La Lirycothèque 2017

Cette année 2017 aura été une année riche en titres de qualité, plus encore que l’année 2016 qui m’avait pourtant enchanté. Mieux encore, malgré le « vampire » Destiny et sa suite (sortie en septembre), j’ai eu le temps de jouer à pas mal de jeux (et d’en platiner pas mal), que j’ai apprécié à leur juste valeur. Je vous laisse donc apprécier ce petit tour dans la Lirycothèque 2017.

Notez que cette liste n’est pas un top.

Horizon Zero Dawn (Exclusivité PS4)

Longtemps les TPS action/aventure ont été mon genre préféré, surtout grâce à des séries géniales comme Tomb Raider, Uncharted ou encore inFamous, pour ne citer que celles-ci. Puis le 1er mars, Guerrilla Games (studio à qui nous devons Killzone) est entré dans la danse avec l’immense HZD, jeu se passant dans un futur alternatif dans lequel les habitants de notre belle planète ont régressé jusqu’au niveau de la préhistoire et où des machines vivantes font la loi et terrorisent une partie de la population. L’héroïne, Aloy, est flamboyante (et je ne dis pas ça parce qu’elle est rousse), aussi bien dans l’esprit que dans le caractère et le design. Le jeu est superbe et le DLC sorti en fin d’année (le 7 novembre) prolonge parfaitement l’histoire. Vivement la suite ! HZD aurait d’ailleurs pu être mon GOTY 2017. Malheureusement, sa seule erreur aura été d’être contemporain du dernier Zelda… Pas de chance. N’oubliez pas que vous pouvez aussi lire l’Aloy de l’Attraction.

Nier : Automata (Multi PS4-PC)

Le mois de mars 2017 aura été le plus gros mois de mon année vidéoludique. Car en plus d’HZD dès le premier du mois, déboulait neuf jours après Nier : Automata. Je regretterai presque l’époque où je ne jouais qu’à un seul type de jeu. En règle générale, je n’aime pas trop jouer à la suite d’un premier jeu que je n’ai pas fait, mais quand j’ai lu Platinum Games + RPG de folie x Yokotaro, j’ai commencé à me « hyper » tout seul. Puis, après avoir mis la main sur la démo, j’ai su que ce jeu serait mien dès sa sortie. Bien m’en a pris, je n’ai pas été déçu : système de combat propre, ambiance sublime (malgré des graphismes datés), bande-son orgasmique et scénario alambiqué que j’ai adoré. Nier : Automata est mon GOTY 2017. Alors si vous n’avez pas encore eu l’occasion d’y jouer, lisez d’abord ceci puis lancez-vous dans ce chef d’œuvre du jeu vidéo.

PS : faites attention à votre sauvegarde.

Little Nightmares (Multi PS4-PC-One)

En 2017, je n’ai pas joué qu’à des AAA. Le 28 avril, j’ai eu l’occasion de jouer à cette beauté de Little Nightmares. 12 ans après avoir teasé The City of Metronome (qu’on ne verra sans doute jamais), les suédois de Tarsier Studios nous ont servi un jeu terriblement flippant avec une ambiance similaire à celui-ci. Pas besoin de jouer à un survival horror pour passer de mauvaises nuits, ma fille et ma compagne (Pitch) confirmeront. Little Nightmares conte l’histoire de Six, une petite fille en ciré jaune, qui se réveille dans un endroit glauque, on ne sait si c’est la réalité ou simplement un rêve, et qui va tout faire pour s’en échapper. TERRIFIANT. Le jeu est court mais l’expérience est suffisamment éprouvante. D’ailleurs, vous pouvez en lire plus juste ici, ou carrément regarder toute l’aventure, mon aventure, juste là ! Elle n’est pas belle la vie ?

Précision : deux DLC sont sortis dans le courant de l’année, mais je n’ai pas encore trouvé le temps de les faire. On verra ça en 2018.

Prey (Multi PS4-PC-One)

Le 5 mai, j’ai fait un voyage spatial. Enfin j’ai plutôt fait une grosse balade dans une station spatiale infestée de Typhon, une entité extra-terrestre parfois métamorphe, parfois télépathe, parfois technopathe, mais toujours belliqueuse. J’ai adoré parcourir cet immense terrain de jeu et découvrir tous ces secrets dans la peau de Morgan Yu (XX pour moi, vu qu’on pouvait choisir le sexe). J’y ai d’ailleurs fait un peu tout : Dans une vie, j’ai sauvé tout le personnel encore vivant dans la station, dans une autre, je les ai exterminé jusqu’au dernier. Ce reboot de Prey, que je n’avais pas vu venir et qui m’a mis une claque monumentale, a été un des jeux que j’ai le plus apprécié cette année et est mon autre GOTY 2017 (ben ouais, pourquoi je n’en aurais qu’un seul ?) Les femmes et les hommes d’Arkane Studios Austin ont fait un super boulot, dont je parle ici, qui n’a qu’une seule faiblesse : des chargements trop long entre chaque zone (surtout sur PS4). Personne n’est parfait (sauf Cell).

Tekken 7 (Multi PS4-PC-One)

8 ans que j’attendais un nouvel épisode de Tekken. 8 ans que j’espérais me mettre sur la gueule avec Jin, Lars et toute la clique Mishima. Comprenez, Tekken est le seul VS Fighting que j’apprécie. Le 2 juin fut donc une super date pour moi. Surtout que, pour la première fois, je me suis sérieusement entraîné sur le jeu, au point d’exciter quelques membres de la #Bonux. Je ne vous raconte pas les sessions de folie qu’on a pu se faire et tout le sel versé ici et là, surtout à cause d’un certain Hwoarang (parti trop tôt ha ha). Bref, si vous n’êtes pas un grand fan de SFV, mais que vous voulez vous taper dessus en attendant Soul Calibur VI ; lisez ceci, esquivez le scénario (que vous pouvez voir ici) et rendez vous sur le online !

FFXII – The Zodiac Age (Exclusivité PS4)

Alors que je croulais sous les jeux depuis déjà un semestre, j’ai eu la bonne idée de me (re)lancer dans Final Fantasy XII le 11 juillet. Et bien 10 ans après, c’est toujours le même plaisir. Il est vrai que j’avais eu du mal la première fois (en 2007), mais depuis, disons que j’ai mûri. Tant mieux vu la richesse de cet épisode. Alors OK, on sent une certaine influence online (voir un jeu online avorté), à l’époque, je disais d’ailleurs que FFXII est la meilleure expérience online d’un jeu offline, mais qu’il est bon ! Les personnages, n’en déplaisent à certains sont vraiment top, les quêtes aussi et le système de combat (à coups de gambit) est vraiment bien pensé une fois maîtrisée. Faudrait que je trouve le temps de le relancer, histoire de le platiner, il me reste plus grand-chose à y faire.

Uncharted : The Lost Legacy (Exclusivité PS4)

23 août. Oh ! Un TPS Action/Aventure ! Oh ! Encore Uncharted… Attendez, il y a quelque chose de différent ici… MAIS OUI ! Il n’y a pas Nathan Drake ! Enfin, le retour de Chloé Frazer (et de son superbe « accent » anglais) qui ici fait équipe avec le perso que j’ai le plus apprécié dans Uncharted 4, l’ex-mercenaire Nadine Ross. Uncharted: LL est un standalone qui prend place en Inde, peu après les événements de U4. Vous l’aurez compris, ici, vous contrôlez Chloé et vous êtes à la recherche, une fois de plus, d’un trésor antique : la défense de Ganesh. Pour l’instant, je n’ai pas eu le temps d’y jouer beaucoup mais hey ! C’est Uncharted, rien ne change et le gameplay est toujours aux petits oignons, normal avec Naughty Dog à la baguette !

Destiny 2 (Multi PS4-PC-One)

6 septembre 2017. Le Voyageur. La lumière. Les Gardiens. Bungie. Activision. La Zone Morte Européenne. Titan. Chasseur. Arcaniste. Io. Failsafe. Sagira. Devrim. Asher Mir. Le Léviathan. Cabals. GHAUL. Le Jugement des Neuf. Xür. Le Flawless. Ikoko. Zaza. Susu. Cassis. Shaxxou. Banshit. #TeamBonux. Destiny 2, c’est plus qu’un jeu, c’est un rendez-vous avec la famille, ma famille, et bordel, je l’aime ! Pour le reste, j’ai déjà trop parlé de Destiny en 2017 (ici, ici, , ici, ici aussi).

Cuphead (PC-One)

C’est le 29 septembre qu’est sorti le jeu le plus dangereux de cette année, sur PC et Xbox One : Cuphead du StudioMDHR. Pourquoi dangereux ? Parce que le jeu est tellement exigeant que les joueurs à la patience limitée et au mental défaillant ont tout cassé à force de perdre dans ce run and gun qui rappelle les plus belles heures de l’animation américaine des années 30 avec le grain sur l’image qui va avec. C’est quoi l’histoire ? Cuphead et son frère Mugman (ça ne s’invente pas), après avoir fait péter le Casino, se voit proposer un dernier pari par le propriétaire qui n’est autre que le DIABLE ! S’ils gagnent, le Casino est à eux, s’ils perdent, leurs âmes sont pour le proprio. Vous imaginez la suite… Afin de les récupérer, les deux frères vont devoir collecter les dettes contractées par d’autres personnages, qui seront tous des Boss du jeu. En effet, Cuphead est une succession de tableaux de plates-formes (parfois) et de boss (surtout), qui mettront vos nerfs à rudes épreuves. J’ai eu la chance de me faire une grosse session avec Madame, session que nous avons ADORÉ, faudrait maintenant qu’on le finisse !

Gran Turismo Sport (Exclusivité PlayStation 4)

Le 18 octobre était une date importante dans ma vie de pilote automobile, celle de la sortie de ma retraite, qui aura duré 4 ans. Je n’avais qu’une seule hâte, avaler les kilomètres, en solo comme en multi. Alors oui, tout n’a pas été parfait dans ce GTS, mais il reste très plaisant et est une super alternative du genre si vous n’avez pas de Xbox One (ne nous mentons pas, Forza Motorsport reste encore au-dessus de la franchise de Polyphony Digital). Cerise sur le gateau ? J’ai pu y jouer énormément avec la famille #Bonux, et nous ne sommes pas prêts à lâcher le jeu. Je vous invite d’ailleurs à lire mon avis pour aller plus vite.

Super Mario Odyssey (Exclusivité Switch)

Quasiment 8 mois après la sortie de LA console de l’année (j’insiste), est sorti la énième suite d’un jeu de plates-formes mettant en scène le plus célèbre des plombiers, c’était le 27 octobre… Et je n’ai mis la main dessus que le 25 décembre, j’attendais Noël pour m’offrir la console et le jeu. Depuis, j’ai pris une claque. C’est beau, c’est cool, c’est funky, il y a des lunes à ramasser partout et ça rend nostalgique, surtout si vous avez joué à Super Mario 64 (chanceux) et/ou à Super Mario Bros. Mario reste un des petits plaisirs de ma vie vidéoludique qui me conquit à chaque nouvel épisode. Tout simplement un MUST HAVE ! Et je ne vous parle pas de la nouveauté de gameplay du chapeau vous permettant de prendre possession de quasiment tous les personnages et autres ennemis du jeu. Un régal ! J’ai hâte de le retourner en long, en large et en travers.

Bravely Default (Exclusivité Nintendo 3DS)

Cette année, en plus de Destiny, j’ai joué à un autre jeu qui n’est pas sorti en 2017. 4 ans après avoir passé 10 heures dessus, il était sorti le 6 décembre 2013, et l’avoir lâché au début du chapitre 3 car il m’ennuyait un peu, j’ai eu une envie folle de rejouer à Bravely Default, sans véritable raison. Bien m’en a pris. 60 heures plus tard, je suis toujours à fond, malgré des chapitres 5 et 6 qui sont à la limite de faire péter un plomb à n’importe quel joueur patient (qui a vraiment envie de refaire le même cheminement scénaristique deux fois, sans passer par un NG+ ? Moi visiblement). BD, même s’il est loin d’être parfait, réussi la prouesse de rafraîchir le tour par tour en le rendant plus dynamique mais aussi plus punitif que par le passé. Ajoutez à cela de nombreuses classes/jobs qui vous permettront de personnaliser votre manière de faire évoluer les 4 personnages jouables (Tiz Arrior, Agnès Oblige, Edea Lee et Ringabel), un scénario sombre, dans la lignée des meilleurs Final Fantasy, un spoiler dans le sous-titre du jeu (si si) et vous obtiendrez un J-RPG excellent. Je ne m’en lasse pas ! D’ailleurs, le bro Sykli avait écrit dessus à l’époque, juste là.

Et sinon ?

Sinon ? Cette année 2017 a été tellement riche que je n’ai pas eu le temps de faire certains excellents jeux :

– J’espère donc trouver du temps en 2018 pour enfin faire Gravity Rush 2 (sorti le 18 janvier, toujours avec Kat, la gravité, Raven et les Névis à défoncer).

The Legend of Zelda : Breath of the Wild, sorti le 3 mars, en même temps que la Nintendo Switch, et pour certain LE jeu de 2017. Comme Super Mario Odyssey, je ne l’ai récupéré que le 25 décembre… Et j’ai fait le choix du plombier. Sorry not Sorry. De toute façon, j’ai toute l’année 2018 pour me rattraper, même si, à part Link’s Awakening, Minish Cap et Ocarina of Time, je ne suis pas très fan de la franchise Zelda. N’empêche que j’ai hâte !

Hellblade : Senua’s Sacrifice, un AAA indépendant (si si) développé par Ninja Theory, ayant une ambiance sonore particulière, un scénario psychotique et des décors cauchemardesques, le tout basé sur les mythologies celtes et nordiques. J’aurais pu y jouer dès le 8 août. J’aurais voulu y jouer à cette date, mais j’étais trop absorbé par FF XII. Ce n’est que partie remise.

Mario + The Lapins Crétins : Kingdom Battle. On ne va pas se mentir, les Lapins Crétins, ce n’est pas mon délire. Pire encore, je les déteste. J’avais d’ailleurs lâché Rayman un peu à cause d’eux (heureusement, on ne les voit ni dans Rayman Origins, ni dans Rayman Legends). Pour autant, après avoir eu la chance de mettre la main sur une première démo, j’ai été conquis par le système de jeu. Mario+Lapins est un Tactical au tour par tour à la manière des jeux XCOM et ça, j’adore. Malheureusement, malgré une sortie depuis le 29 août, je n’ai pas eu le temps d’y jouer (Switch, 25 décembre, j’ai préféré lancer Super Mario Odyssey), mais nul doute que je me rattraperai ! D’ailleurs, je remercie chaudement Alizée pour ce cadeau de Noël !

Life is Strange : Before The Storm. Ok, ce n’est plus Dontnod à la baguette. Ok, les jeux épisodiques ne sont pas mon délire. Ok, il n’y a sans doute plus les pouvoirs de Max Caulfield. Mais hey ! Life is Strange c’est vraiment cool ! Surtout que j’ai hâte de connaître l’histoire commune de Chloé Price et Rachel Amber (la disparue du premier Life is Strange). Ici, l’action se passe trois ans avant les événements du premier jeu (trois ans avant la tempète) et je n’en sais pas plus ! Je me suis gardé de lire quoi que ce soit sur le jeu et je compte le faire d’une traite. Jusque-là, les trois épisodes du scénario principal sont déjà sortis (respectivement le 31 août, le 19 octobre et le 19 décembre) et le dernier épisode, centré sur Max et intitulé « Farewell », est prévu pour le début de l’année 2018. Information intéressante : LiS : BTS ne spoile pas du tout les événements de LiS. Vous pourrez donc les faire dans cet ordre si vous n’avez pas joué à une des pépites de Dontnod.

– Enfin, le dernier jeu de 2017 que je n’ai pas eu le temps de faire est le nouvel Assassin’s Creed d’Ubisoft : l’épisode Origins. Après avoir fait l’impasse sur AC Syndicate, qui me paraissait vraiment de trop dans mon expérience AC (surtout après un Unity, plutôt sympa mais mal maîtrisé, que j’ai apprécié par pur chauvinisme vu qu’il se passait à Paris), j’avoue avoir eu une hype monumentale pour cet épisode. En même temps, quand on me promet de l’Égypte antique (ou de l’antiquité en général), il n’y a même pas besoin de me menacer, je passe à la caisse, sans sourciller… Sauf que le jeu est sorti le 27 octobre, date à laquelle je partageais mon temps entre GTS et Destiny 2, je n’ai donc pas trouvé le temps de le faire. « Triste vie » ha ha. Pour le reste, attendons le test du MotU !

Voilà, c’est tout pour moi. J’espère que vous avez apprécié la Lirycothèque 2017 et que vous y avez retrouvé des jeux qui ont magnifiquement rythmé cette année qui s’achève. D’avance, bonne année et à l’année prochaine !


avatar Publié par le 29 décembre 2017. Classé dans (New) Nintendo 3DS, à la une, Actualités, Nintendo Switch, PC Windows, PlayStation 4 (Pro), Tests et Avis, Xbox One (X). Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *