Destiny 2 – Osiris, tous sauf une Malédiction

Le 5 décembre (2017) était une date importante dans le Destinyverse (ça sonne bien comme mot je trouve), l’apparition du premier DLC (ou extension, rayez la mention inutile) de Destiny 2 : La Malédiction d’Osiris. L’occasion de se relancer dans l’aventure à travers notre système solaire ou de lui apporter un petit plus. Après une vingtaine de jours sur cette augmentation, me voilà pour en parler avec vous.

Parce que c’est…

Par Osiris et par Apis…

J’ai comme l’impression d’avoir déjà écrit ce titre par le passé…

Ça y est ! Nous y sommes. Nous allons enfin faire la connaissance d’Osiris, ce talentueux gardien excentrique, imbu de sa personne et terriblement puissant qui a été banni de la Cité il y a de cela plusieurs années. Le scénario commence avec cette sublime vidéo que l’on a vu et revu depuis la présentation officielle de ce DLC. On y rencontre Osiris et sa spectre Sagira (interprétée par Morena Baccarin en VO) aux prises avec des Vex. L’arcaniste légendaire y fait une découverte effrayante et envoie Sagira dans notre réalité afin de contrer le projet des Vex. De là, l’aventure se lance, entre Mercure et les autres astres du jeu, avec plus ou moins de réussite.

Tout est dit

Le scénario est court, très court, et recycle malheureusement des lieux déjà vu et revu, mais hey ! C’est Destiny, c’est le propre de la maison de la jouer comme ça. Pour le reste, certaines idées sont top mais deviennent très vite lassantes une fois la surprise et l’émerveillement passé. De quoi je parle ? De la Forêt Infinie bien sûr.

L’Infinite Forest, comme vous diront les habitués du jeu de Bungie, est un chemin vers la simulation des vex qui a un cycle changeant avec différents ennemis et différentes plates-formes se succédant à chaque activation. Sur le papier c’est une super idée. Malheureusement, plus on avance dans le scénario, plus ce passage obligé par cette forêt devient lourd et lassant et, on se retrouve à le parcourir à la vitesse de la lumière afin d’arriver au plus vite au gros de la mission en cours. Vraiment dommage.

Entrée de l’ennui la forêt infinie

Sans trop vous spoiler. Le scénario vous mettra aux prises avec les vex dans plusieurs simulations de leur acabit, sans doute générées par le « boss » de ceux-ci : Panoptès. C’est la menace qu’Osiris a vu dans la vidéo d’introduction et il nous sera d’ailleurs donné de voir la Mercure du futur (et sa vision terrible de notre Soleil… Je n’en dis pas plus) mais aussi celle du passé peu avant la transformation de la planète par les Vex. Cette vision de Mercure est d’ailleurs ce qui m’a le plus frappé ici avec une autre nouveauté dont je vous parlerai après. Elle est colorée, chatoyante, douce et verdoyante. Les qualificatifs me manquent tant j’ai adoré l’endroit et le moment. Merci pour ça Bungie.

Si ça c’est la Mercure du passé…

…alors ça c’est quoi?

Voilà, la campagne est finie, le niveau 25 est atteint. Passons aux choses sérieuses. Après tout, Destiny devient vraiment intéressant une fois le scénario passé. Dommage pour les réponses qu’on attendait, tant mieux pour le reste.

Vex strikes back !

Je ne vous le cache pas. À chaque nouvelle extension de Destiny, ce que j’attends le plus (avec les raids), ce sont les nouveaux assauts. Je suis toujours curieux de voir ce que Bungie nous a réservé pour ces activités pve en matchmaking à 3 maximum car c’est, sauf de rares exceptions, des expériences top. J’ai de très bons souvenirs des anciens assauts de Destiny, et j’en ai aussi pour ceux de Destiny 2 (la Flèche Inversée et le Chant de Savathûn en tête).

Sauf que là, les développeurs ont été extrêmement paresseux. Le mot est dur, mais il est à la hauteur de ma déception. À qui la faute ? Je ne saurais le dire avec certitude, mais les assauts ne sont clairement pas à la hauteur de ce à quoi nous a habitué le studio américain jusqu’ici.

Au nombre de deux, les assauts de la Malédiction d’Osiris ne sont qu’une réédite de deux missions du scénario.

En fait ce n’est pas de la paresse. C’en est même INADMISSIBLE. Je veux dire, je suis le premier à défendre ce jeu et à le gratifier de tout mon amour vidéoludique mais là, ce n’est pas possible ce qu’ils nous ont fait. Alors ok, avec le temps, je m’y suis habitué et j’ai su mettre de l’eau dans mon vin mais, BORDEL, me faire rejouer deux missions histoires, avec 80 % de Forêt Infinie dedans, c’est NON, définitivement. Et ce ne sont pas les dialogues changeant entre Sagira, Osiris et notre spectre qui sauvent le tout, même s’ils sont savoureux et souvent très drôle. J’ose espérer que nous n’aurons pas droit à un contenu similaire dans le prochain DLC.

Bon on s’amuse quand même en assaut (ici le Chant de Savathûn), surtout quand Moukii doit balayer ce nul de KnackyNoubz

Voir Mercure et respawn

J’ai oublié dans parler plus tôt, la Malédiction d’Osiris nous fait voyager vers un nouvel espace de patrouille, la planète la plus proche du Soleil, Mercure. À la manière de l’ancienne carte pvp de Destiny (le Temple Incandescent), la planète est une terre aride, sans cesse baignée par la chaleur de notre étoile. On y trouve des vex, des vex et des cabals ! Oui des cabals, derniers vestiges de la Légion Rouge, sans doute ceux ayant eu le temps de fuir la destruction du tout-puissant (dont on voit l’épave à l’horizon).

Mercure et son Soleil accablant

Que dire de cette zone ? C’est la plus petite du jeu. Elle ne propose qu’un seul événement public (le plus long du jeu, plutôt cool d’ailleurs) et elle propose un « espace social », qui n’a de social que le nom. Le Phare, tel est son nom, est déjà un lieu que les plus chanceux ont pu visiter à l’époque du Jugement d’Osiris. Il a été remanié pour l’occasion et n’est squatté que par un seul PNJ : la groupie le Frère Vance. Personnage qui était très mystérieux dans Destiny et que je trouvais intéressant, qui a perdu toute son épaisseur ici. Étrange. Celui-ci, tout au long du scénario, vous donnera quelques objectifs de mission et vous permettra aussi d’échanger vos jetons de Mercure et autres collectibles de la planète contre de l’équipement (dont les armures de la région). C’est tout pour le Phare! Pas de marchands, pas de coffres, pas commis des postes. Juste Vance et sa forge… Ça fait léger…

Un petit Ramen sur les hauteurs de Mercure. MIAM MIAM

Une fois le scénario fini, Frère Vance vous proposera trois aventures mercuriennes, dont 80 % de Forêt Infinie (je ne m’en remets pas), chiantes dans leur déroulement, mais top dans leur dénouement. C’est un peu le sentiment de ce DLC. Le contenu est vite lassant mais la fin vaut toujours le coup ! Agaçant ! À l’issue de ces aventures, vous aurez le choix de les refaire en Prestige (elles seront alors plus difficiles et auront chacune deux modificateurs, histoire de corser l’addition).

C’est bon ? Vous avez fait tout ça ? Vance va maintenant vous proposer les quêtes vous permettant de forger les armes de la Forge. Chaque semaine, vous aurez la possibilité d’en forger trois différentes, si vous avez l’envie et la patience de farmer les différents collectibles indispensable à votre entreprise ! Ceux-ci pourront être butinés lors des assauts, de l’épreuve, des événements publics et même dans les coffres disséminés ici et là sur les différents théâtres de guerre du jeu. Ouf, on n’est pas obligé de rester sur la toute petite Mercure. Pour l’instant, je n’étais pas été convaincu de leur efficacité (à l’heure où j’écris ces mots, je n’en ai forgé que 7 sur normalement 11) mais rien que pour le côté « collection », je suis clairement à fond, et puis bon, les collectibles tombent régulièrement à chaque fin d’activité, c’est loin d’être blasant. Cependant, cette histoire d’efficacité est strictement personnelle et j’ai des amis qui y trouvent leur compte (par exemple avec l’Engeance du Jardin 1, n’est-ce pas Shurgal1?) Notez bien : une fois que vous aurez forgé suffisamment d’armes (au moins 5), le Frère Vance vous proposera une nouvelle quête pour récupérer un verset particulier vous permettant de forger l’arme d’un titan légendaire.

Vance et un verset vous permettant de commencer la quête de la Forge

La fameuse Engeance du Jardin 1, chère à Shurgal1

Oups

Titanomachie

Vous l’aurez compris, les nouvelles cartes pvp de cette extension font la part belle à Titan. Au nombre de trois, dont une exclusive à la PlayStation 4, ces nouveaux environnements pour se mettre sur la gueule sont un contre-pied parfait aux précédents. En effet, ces nouvelles cartes sont toutes très verticales et changent complètement l’approche qu’on se fait de l’Épreuve. C’est génial.

La première carte vous emmènera dans une sorte de labyrinthe situé dans la Mercure du passé.

La deuxième se déroule sur une des plates-formes de Titan, avec pour seuls décors les conteneurs rouillés à l’extérieur, et les salles de contrôle à l’intérieur.

Enfin la troisième, celle exclusive à la PS4, se déroule à l’intérieur de l’Arcologie de Titan, partiellement envahit par la Ruche. Elle est de toute beauté.

À part ça, pas de grandes nouveautés dans le pvp si ce n’est quelques ajustements : les plus notables selon moi sont la flèche de la doctrine abyssale du chasseur qui tue à l’impact, les mécaniques et le score maximum de certains modes qui ont été corrigés/revus afin de mieux récompenser les équipes jouant l’objectif (surtout en Suprématie) ou raccourcir les parties qui se finissaient plus souvent au temps qu’au score (Domination, Choc).

Le Jugement des Neuf est toujours là et, à défaut de proposer de nouvelles armures, ils proposent quelques nouvelles armes intéressantes, qui viendront parfaitement compléter votre arsenal. Je pense surtout au fusil d’éclaireur « raison d’être » qui a d’ors et déjà remplacé mon Minuit Anonyme : cadence élevée au niveau de l’Outil Multifonction MIDA, balles explosives et design épuré des Neuf, un Must Have !

Mon nouveau bébé (ici en colori « faveur de Calus »)

Pour finir, on notera le retour du mode Pagaille Choc au moins jusqu’au 9 janvier (date de la fin de l’Avènement), en espérant qu’il restera après cette date ou du moins qu’il réapparaîtra régulièrement comme dans le premier Destiny. Pour rappel, Pagaille est un mode dans lequel vos compétences (super, grenade, mêlée, barricade, esquive, faille) se rechargent extrêmement vite et où les munitions puissantes apparaissent très rapidement, ce qui a pour effet de créer un joyeux bordel terriblement jouissif à l’épreuve. Génial !

c’est l’Avènement à l’heure où j’écris ces lignes

Maîtresse de l’ornement

Ce nouveau DLC est aussi l’occasion pour Bungie d’introduire d’autres nouveautés, aussi bien dans la personnalisation que dans l’achat ingame.

Premièrement, chaque pnj (Shaxx, Asher Mir, Zavala et les autres) vous permettront dorénavant d’acheter la pièce d’armure de votre choix parmi celles qu’ils proposent moyennant éclats légendaires et jetons correspondants. Fini de rager parce que vous butinez toujours le torse de Io alors que ça fait des semaines que vous farmez les jetons dans l’espoir d’obtenir les bottes ! (Oui, je parle de MON EXPERIENCE AAAAAH). De plus, chaque semaine, ces différents intervenants proposeront une arme différente. Intéressant.

Engramme de Tess pour la Saison 2

Dorénavant, de notre côté du monde, le reset quotidien a lieu à 18h. Ça ne change pas grand-chose pour ma part, mais il fallait que j’en parle.

Deuxièmement, Xür propose dorénavant un engramme prédestiné par semaine et par compte qui vous permettra d’obtenir une pièce exotique que vous ne possédez pas encore. Il propose aussi de nouveaux l’objet « trois de deniers » qui augmentera vos chances de butiner des engrammes exotiques pendant 4 heures dans les faits. Oui, parce que dans le fond, l’objet ne fonctionne pas très bien, attendez donc un correctif de Bungie avant de les utiliser.

Enfin, Zavala, Shaxx et Tess Everis proposeront un jeton particulier (contre quelques éclats légendaires), appelé « faveur de ». Cet objet permettra à chaque membre de l’escouade ou de la partie d’obtenir des jetons, des engrammes exotiques ou d’autres objets, une fois qu’il sera activé. Plutôt pas mal comme concept.

le fameux nouveau jeton

Je parle, je parle, mais je ne vous ai toujours pas parlé de l’une des grandes nouveautés de cette extension : les Pièces maîtresse ! Les pièces maîtresse sont des modifications présentes sur certaines armes légendaires permettant de modifier aléatoirement les statistiques de l’arme concernée mais aussi d’ajouter l’effet suivant : créer un orbe de lumière à chaque multi-frag. À cela vient s’ajouter un compteur d’ennemis vaincus (en pvp ou en pve selon l’effet choisi), inutile donc indispensable, surtout si vous n’avez pas le spectre compteur de frags. Les armes équipées d’une pièce maîtresse se caractérisent par un liseret jaune entourant l’icône, un peu à la manière des armes augmentés au maximum dans le premier Destiny.

Ce n’est pas tout. Vous pourrez créer une pièce maîtresse pour votre arme favorite n’en contenant pas si vous cumulez dix matrices de pièce maîtresse. Malheureusement, à l’heure actuelle, vous ne pouvez obtenir cet objet qu’en démantelant des armes déjà pourvus de pièces maîtresse (de une à trois matrices par démantèlement). Bungie est d’ailleurs sur le coup pour proposer une nouvelle manière de les obtenir dans un futur proche.

Précision importante, les armes de raid et du Jugement des Neuf auront plus de chance d’être équipé de pièces maîtresse que les autres armes à l’obtention et, les armes exotiques ne peuvent pas en avoir.

Je n’oublie pas de vous parler des ornements. Ceux-ci ont pour effet de modifier l’apparence, juste l’apparence, des armures de l’épreuve, de l’avant-garde, du jugement, des factions, de la Bannière de fer et du Dévoreur de Monde (la nouvelle activité du Raid). Pour les obtenir, il ne faudra pas dépenser de lumens, ni d’éclats légendaires mais « simplement » remplir des conditions. Vous n’aurez d’ailleurs pas besoin de posséder la pièce d’armure correspondante pour réaliser ces conditions. Les conditions sont plutôt simples (gagner à l’épreuve, réussir des défis, etc) sauf celle du Jugement qui demanderont, par exemple, de réussir un nouveau pass sans faute (7-0) pour les équipements d’un parcours parfait, ou même de remplir un pass complètement (7-0, 7-1, 7-2) pour le casque ! Bon courage à ceux qui vont se lancer dans cette quête de l’ornement complet.

Mon 2e bébé, sans doute le seul Lance-grenades intéressant de D2

J’ai la dalle!

J’ai même tellement faim que je boufferai une planète !

Ce n’est un secret pour personne, le Léviathan, le vaisseau-prison dans lequel on fait la rencontre de Calus après son invitation dans le endgame du scénario Vanilla, est un véhicule spatial immense, utilisant comme carburant les astres et autres corps célestes qu’il avale.

Après avoir été émerveillé par le Castellum et toutes les pièces du raid. Après avoir parcouru les souterrains de long en large, en prenant une claque (qui ne s’est pas dit « waaah chez Bungie ils sont génialement fous d’avoir créé un terrain si grand sous le raid »?) Voici maintenant que Calus a besoin de nous (si si) pour mettre de l’ordre dans la salle des machines du Léviathan. C’est comme ça que commence cette nouvelle activité de raid : le Dévoreur de Monde.

Point négatif, tout de suite, même si ce n’est qu’un détail. Quand on lance l’activité, nous n’avons pas le droit à une arrivée stylée de la même manière qu’au début du Léviathan. Dommage.

Bref, une fois sur place, Calus nous fait son petit briefing et nous ouvre la grande porte sous son palais. On avance, à tatons, ne connaissant pas le lieu et là, CLAQUE, c’est immense. On s’en doutait bien mais c’est vraiment IMMENSE et beau. Tout est gigantesque dans cette salle des machines, et je me retiens de vous en dire plus, pour que vous puissiez apprécier de vous-mêmes l’expérience.

c’est juste à gauche, après Nessos, vous ne pouvez pas le rater

À l’inverse du raid, cet antre est plutôt courte (3 étapes au lieu de 4) et ne demandera pas d’effort insurmontable. Les maîtres-mots du Dévoreur de Monde sont : coordination, rapidité, efficacité et maîtrise. En effet. Les différentes épreuves proposés vont être à rude épreuve votre entente avec votre escouade et surtout votre capacité à être efficace, aussi bien dans les déplacements que dans la réflexion. En somme, cette activité du raid s’avère être vraiment cool. J’ai pris énormément de plaisir à la faire et j’ai déjà hâte d’y retourner avec la Team Bonux, afin de butiner toutes les armures et armes proposées. Parce que ceci est MA COLLECTION !

Déception cependant : je n’ai rien contre le fait de récupérer des jetons dans le coffre de fin de zone, mais ça serait quand même mieux si on pouvait les échanger contre de l’équipement du Dévoreur de Monde (et pas du Léviathan, c’est bon, j’ai tout ce qu’il me faut en triple depuis le temps, et je ne vous parle pas du Primus Fantomatique).

S’éteint le Soleil ?

C’est sûr, on n’en attendait sans doute plus de cette Malédiction d’Osiris, pas forcément sur la longueur du scénario, mais plutôt sur les révélations qui auraient pu/dû être faites à propos du gardien de légende qu’est sensé être Osiris. À la place on reste sur notre faim, vraiment dommage.

Je passerai sur la Forêt Infinie, je pense que j’ai suffisamment exprimé ma déception sur ce qui est, de base, une bonne idée.

Cependant, tout n’est pas à jeter dans cette nouvelle extension et les quelques nouveautés apportées sont bienvenues (pièces maîtresse, possibilités d’acquérir du stuff directement avec la monnaie du jeu, ornements, nouvelles cartes pvp, pagaille et j’en passe). Je ne vous le cache pas, logiquement mon intérêt pour Destiny 2 commençait à s’étioler et ce DLC a réussi à me remettre en selle jusqu’au prochain, je l’espère.

Le Dévoreur de Monde, même s’il a beaucoup de détracteurs (soit-disant pas un vrai raid, trop facile, trop court, etc) m’a particulièrement plu et j’ai déjà hâte d’y retourner (mais je me répète).

Bref, si vous aimez (déjà) Destiny 2, le Lapin de Jade, le Télesto, le Cerf et les Mk.44, vous ferez le bon choix en vous lançant dans ce DLC. Sinon ? Passez votre chemin !

Ce test a été réalisé grâce à un code de téléchargement fourni par l’éditeur.

Un ramen pour la 4 MOUKII!!! (POUIC POUIC POUUUUUUIC)

Sait-on jamais, Mercure c’est juste là

La jolie bannière balisant les missions du scénario de cette extension

Osiris maîtrise le Multi-clonage

On aime bien faire les cons avec Pitchyu

et on fait ça bien

avatar Publié par le 25 décembre 2017. Classé dans à la une, Actualités, PC Windows, PlayStation 4 (Pro), Tests et Avis, Xbox One (X). Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *