Sykli Second : Bravely Default

Edito de Liryc-Sama: Que ceux qui ont compris le jeu de mot dans le titre le fasse savoir, ils auront le droit à un cadeau… Ou pas.

Agnès, Tiz, Edea et Ringabel, ils respirent la classe hein?

Agnès, Tiz, Edea et Ringabel, ils respirent la classe hein?

スクウェア・エニックスより2012年10月11日に発売されたニンテンドー3DS用ソフト『ブレイブリーデフォルト』。本作の全楽曲は、音楽ユニット“Sound Horizon”(読み:サウンドホライズン)を主宰するサウンドクリエイター、Revo(レヴォ)が手掛けている。

La traduction a été laborieuse à obtenir, mais enfin on l’a !

Bravely Default est un J-RPG en tour par tour des plus traditionnel sorti le 6 décembre 2013 sur Nintendo 3DS, développé par Silicon Studio et édité par Square Enix.

Mes grandes heures de joueurs ayant été pendant la grande époque des J-RPG Squaresoft Sur PlayStation One (mes 3 jeux préférés étant Final Fantasy VII, Xenogears et Chrono Cross, ouais ma gueule !) C’est avec émotion que j’écris ces lignes. Je suis donc très fier d’être celui qui va vous parler de ce jeu.

Un jour à Norende

Deuxième jeu de mot: "Noblesse Oblige". Vous trouvez?

Deuxième jeu de mot: « Noblesse Oblige ». Vous trouvez?

A la manière de Final Fantasy X, l’histoire avance autour de deux personnages principaux : Agnès la vestale du vent et Tiz son protecteur.
A la manière de Final Fantasy III, la terre se mit à trembler.
A la manière de Final Fantasy I, il faut réveiller les 4 cristaux (vent, feu, eau et terre).
A la manière de Final Fantasy VI, l’Empire est partout. (Enfin dans BD c’est un Duché, mais c’est pareil).

On pense aussi forcément à la saga des Tales of et à énormément d’autres J-RPG. Pourtant novateur, Bravely Default sait aussi prendre le meilleur à droite à gauche pour nous servir un cocktail délicieux.

Le scénario est assez classique jusqu’au chapitre 5. Je ne dirais rien de la suite, mis à part qu’elle est géniale et qu’il faut absolument connaitre la position dans laquelle le jeu nous met en tant que joueur pour l’apprécier à sa juste valeur. En tout point, votre implication sert l’histoire, implication venant s’ajouter au casting divin du jeu. Le tout vous mettra en position de doute vis a vis de ce que vous ferez du scénario. BRILLANT.

Nous sommes encore dans l’époque divine où personne ne sait ce qu’il se passe dans Bravely Default, je ne serais donc pas celui qui lèvera le mystère. (Coucou la fin de Bioshock Infinite ! Merci Usul :p)

Bravely Default 2

A.T.B. (Active Turn Based)

La barre A.T.B. c’est du flan, avec les animations des personnages, ça ne correspond plus à rien depuis bien longtemps. Depuis FFX, Square se casse la tête pour trouver un compromis entre dynamisme et tour par tour.

Le parti pris de Bravely Default a le mérite d’induire une très haute dose de stratégie et ceux par deux aspects clés :

1/ Brave & Default

Dans Bravely Default, la jauge ATB est remplacé par un simple chiffre qui correspond au nombre d’actions auxquelles vous avez le droit pendant le tour en cours. Ce nombre d’action allant de +4 à -4.

Le Default va mettre votre personnage en position défensive et augmenter son nombre d’action de 1. Il aura donc le droit à deux actions au tour suivant.
Le Brave permet à votre personnage d’exécuter deux à quatre actions en un tour en contrepartie d’une attente de un à trois tours avant de pouvoir faire quoi que se soit.

Instant particulièrement kiffant « mode YOLO » : lors des fins de Boss, je mets tout le monde à -4. Si ça passe, j’ai gagné sinon c’est mort vu qu’il aura 4 tours pour me transformer en sashimi. Il est donc important de savoir ce que vous faites et de ne pas vous la jouer kamikaze à chaque combat.

2/ Les classes

Melting Pot des Classes (toujours mieux que la lutte)

Melting Pot des Classes (toujours mieux que la lutte)

Ba oui des classes. C’est classique mais ça déboite mon coco.
Chaque personnage a le droit à deux classes. Une active, qui affectera ses stats et son skin et une passive qui vous donnera accès à la liste de compétences de cette classe passive. (Du coup, faire un bourrin avec des sorts ne sert à rien vu qu’il sera nul en magie).
De plus, chaque personnage pourra activer jusqu’à 4 bonus parmi toutes les classes : Att +10%, Résistance au feu et d’autres vachement plus sympathiques, mais je ne spoilerai rien !

C’est d’ailleurs là où le casse tête commence et la folie m’envahit : la team parfaite n’existe pas. Face à chaque boss une compétence tirera son épingle du jeu et pour chacune, une classe adaptée sera mieux selon la situation… Et ainsi commence le farming.

Un travail d’orfèvre

La Villa de Lontano, un des premiers donjons du jeu

La Villa de Lontano, un des premiers donjons du jeu

Le plus petit détail de ce jeu à été pensé pour rendre la vie du joueur agréable. L’ergonomie de ce titre a été tellement (bien) travaillé qu’elle mérite un chapitre tant c’est un plaisir de jouer à Bravely Default :

– L’utilisation du stick sur la map et de la croix dans les menus.
– La possibilité de valider avec une pression vers la droite qui permet de jouer en tenant sa 3DS d’une seule main.
– le mode auto qui permet à chaque tour de répéter la même séquence d’action par personnage pendant les combat et donc de farmer sans se prendre la tête.
– Le mode auto ou manuel dans les dialogues.
– Les quêtes annexes indiquées sur la map sans en dire trop.
– Une forme de scoring multijoueur via la possibilité de prêter main forte à ses amis en leurs envoyant notre attaque la plus puissante en aide.

Il y a de l’amour dans tant de raffinement pour faciliter la vie du joueur.

Airy, la Cristalline accompagnant/guidant  Agnès et son crew.

Airy, la Cristalline accompagnant/guidant Agnès et son crew.

La direction artistique du jeu aussi est charmante. Les décors sont magnifiques et méritent chacun un temps de contemplation. Surtout que, le jeu joint l’utile à l’agréable : En effet, lorsque vous ne touchez plus à la console quelques secondes, le décor s’éloigne et vous offre une vue aérienne. Parfait pour repérer certains chemins dans les donjons et encore plus PARFAIT pour admirer la beauté des villes visitées (Ancheim et son immense horloge et ses moulins est tout simplement MAGNIFIQUE).

Ce n’est pas tout, cette direction artistique (que l’on doit à Akihiko Yoshida entre autres) est sublimée par les compositions de Revo accompagné de son groupe Linked Horizon (nom du groupe lorsqu’il compose pour le jeu vidéo). Les thèmes de Bravely Default vous resteront longtemps en tête (comme ceux d’Ancheim ou de Florem, des Boss et même celui clôturant chaque combat victorieux) tant ils sont beaux, respirant tantôt la joie, tantôt la mélancolie, tantôt l’action endiablée. Un travail d’orfèvre je vous dis !

Ancheim, la magnifique ville natale de la Vestale du Vent.

Ancheim, la magnifique ville natale de la Vestale du Vent.

Bilan

Si vous ne l’avez pas encore compris, j’ai eu un coup de coeur pour ce jeu comme je n’en avais pas eu depuis longtemps. J’espère avoir su lui rendre hommage à la mesure qu’il le mérite.

PS : Psssst ça reste entre nous… Pour tout vous dire, en 3 semaines et 98h j’ai atteint la fin jeu (et le 100% dans un new game, le reste s’obtiendrait seulement en new game +) et j’ai fait ce bête calcul… J’ai passé autant de temps au travail qu’à jouer à Bravely Default.

avatar Publié par le 23 février 2014. Classé dans (New) Nintendo 2DS, (New) Nintendo 3DS, à la une, Tests et Avis. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *