2013: Le Top 10 tapi dans l’ombre

Qui dit nouvelle année dit résolutions et questionnements fondamentaux: Dois-je poursuivre mon abonnement PS+? Dois-je craquer pour la next-gen? Dois-je continuer d’écrire pour Game Inferno? Nan je déconne, je compte pas partir de la team, pas de mon plein gré en tout cas! :p

Qui dit nouvelle année dit également bilan. “Vidéoludiquement” parlant, 2013 fut particulièrement riche: de nombreux titres d’exception, aussi bien du côté des indés que des AAA, et l’arrivée tant attendue d’une nouvelle génération de consoles. À titre plus personnel, 2013 marqua le retour d’une console dans mon salon, après de nombreuses années à ne jouer que sur consoles portables. J’ai ainsi passé énormément de temps à essayer d’éponger le retard accumulé sur PS3. Cela explique sans doute pourquoi, faute de temps, certains jeux comme Bravely Default, Fire Emblem: Awakening ou encore Tomb Raider, qui ont pourtant tout pour me plaire, ne figurent pas dans mon classement.

Avant de vous jeter en pâture mon top 10, je tiens également à mentionner ma petite déception de l’année passée: Pokémon XY. Déception d’autant plus grande que j’en attendais beaucoup. Trop lent dans son déroulement, trop “gnangnan”, j’ai décroché après 20 heures de jeu. Je ne pense pas y revenir de sitôt malgré ses nombreuses qualités, dommage. Pour un avis plus approfondi sur la question, je vous invite à lire le test très complet de notre maître des Enfers, le diabolique Liryc-Sama.

Comme je n’aime pas m’apesantir sur le négatif, passons donc à ces titres qui ont fait mon bonheur en 2013.

Numéro 10: Tiny Thief (5 Ants / Rovio Stars – Plates-formes mobiles)

Tiny ThiefJ’ouvre ce top 10 avec un petit jeu mobile découvert en fin d’année. Je l’ai choisi pour plusieurs raisons. La première est que c’est ma compagne qui me l’a fait découvrir. Elle qui joue peu, j’étais ravi de pouvoir partager/échanger avec elle, voire même lui demander quoi faire sur certains passages où j’étais bloqué. La seconde raison est que cela me donne l’opportunité de défendre un peu le jeu sur smartphones et tablettes, souvent considéré comme le mal incarné. Il est évident que je préférerai toujours une bonne vieille console, mais quand le support tactile est utilisé à bon escient, il peut fournir de vraies bonnes expériences ludiques. C’est le cas pour ce Tiny Thief. Développé par 5 Ants et édité par Rovio (les créateurs d’Angry Birds). Ce titre typé puzzle/point’n’click dispose d’un visuel très mignon et attachant. Il n’est ni très long ni très difficile, mais pour le prix, il n’y a vraiment pas de quoi se sentir floué; d’autant plus que le plaisir est au rendez-vous!

Numéro 9: Hearthstone, Heroes of Warcraft (Blizzard Entertainment – PC Windows, Linux et Mac)

HeartstonePour être honnête, Hearthstone aurait dû figurer dans mon trio de tête. Puis je me suis dit qu’il n’était encore qu’en bêta en 2013. Ce ne serait donc pas tout à fait juste pour les autres titres. Attendez-vous donc à le revoir sur le podium de mon top 2014. Comme vous pouvez vous en douter, je suis un fan inconditionnel de jeux de cartes. J’ai fait mes premières armes sur Magic il y a une bonne quinzaine d’années, puis me suis essayé par la suite à Pokémon et Yugioh. Faute de temps et de partenaires, j’ai dû un jour me résoudre à me séparer de mes précieux bouts de carton. Depuis, j’attendais un jeu de cartes en ligne qui saurait me combler. Aucun n’avait su trouver grâce à mes yeux jusqu’à ce que Blizzard s’en mêle. Le seul défaut que je lui trouve est sans nul doute la place importante qu’il a pris dans mon temps libre. Mes consoles me font un peu la gueule depuis qu’Hearthstone s’est installé sur mon PC…

Numéro 8: Muramasa Rebirth (Vanillaware – PS Vita)

Muramasa RebirthMuramasa: The Demon Blade fait partie de ces jeux qui m’ont fait regretter de ne pas avoir eu de Wii à l’époque. Lors des premiers trailers de Dragon’s Crown (plus bas dans mon top), je m’étais pris à rêver que Vanillaware adapte ses anciens titres sur PS Vita, tant l’écran de la console semblait être l’écrin parfait pour cela. Autant dire qu’à l’annonce de Muramasa Rebirth, j’étais aux anges! Le titre est fabuleux en termes d’ambiance visuelle et sonore, comme à l’accoutumée chez Vanillaware. Le gameplay peut paraître simple voire bourrin au premier abord, mais comme pour la plupart des titres du studio, il est en réalité très riche et propose plusieurs degrés de lecture. Les noobs tels que moi se régaleront du visuel et de l’histoire tout en collectionnant les lames maudites, les chasseurs de trophées quant à eux s’attaqueront au niveau de difficulté extrême, où une seule pichenette vous fait passer de vie à trépas.

Numéro 7: Guacamelee (Drinkbox Studio – PS Vita & PS3)

GuacameleeSi je vous dis que mon genre préféré est le Metroid-like (ou Metroid-vania selon certains), que j’adore les ambiances cartoon, les belles couleurs, les luchadors et les poulets (surtout en tortillas), vous ne devriez pas être surpris de retrouver Guacamelee dans mon top 10. Une des très bonnes surprises de l’année 2013. Si je devais le qualifier en un seul mot, ce serait équilibre. Difficulté, alternance entre phases de plate-formes et phases de combat, tout est parfaitement dosé. Si on ajoute à cela l’humour, les nombreuses références et un prix très raisonnable, on tient là un incontournable des consoles Sony. J’attends maintenant avec impatience les prochains titres du studio Drinkbox.

Numéro 6: Persona 4 The Golden (Atlus – PS Vita)

Persona 4La curiosité est un vilain défaut, paraît-il. Et pourtant, sans cette curiosité je serais passé à côté d’excellents titres, dont ceux de la série des Persona. En effet, à force de voir cette série encensée un peu partout, j’ai fini par craquer et j’ai enchaîné coup sur coup Persona 3 Portable et Persona 4: The Golden. Ce dernier est à n’en pas douter un indispensable de la PS Vita, si tant est que vous ne soyez pas totalement hermétiques aux J-RPG. Entre l’histoire prenante, les personnages attachants, la musique de folie et la richesse de son contenu, difficile de vraiment lui trouver un défaut. Allez, pour pinailler on dira que même si le titre est visuellement très agréable, on sent par moments que c’est un jeu PS2 qui a subi un lifting.

Numéros 4 ex-aequo: Puppeteer (PS3 – Sony Japan Studio) et Tearaway (Media Molecule – PS Vita)

Puppeteer-Tearaway

Deux petites pépites que je ne pouvais séparer l’une de l’autre, tant elles ont de point commun: un parti-pris graphique splendide et jamais vu auparavant, une ambiance emprunte de féerie et de naïveté et enfin une très belle narration (mention spéciale au doublage français, très soigné dans les deux titres). Si vous avez besoin d’une bouffée d’air frais, si vous voulez jouer en ayant le sourire, si vous souhaitez retrouver votre âme d’enfant (l’avez-vous perdu cela dit?) Vous êtes au bon endroit. Si vous voulez du challenge et de la plate-forme bien ciselée façon Mario, vous risqueriez par contre d’être déçus. L’intérêt de ces deux titres réside ailleurs. Personnellement, contrôler un enfant changé en marionnette et armé de ciseaux magiques, je dis oui! Diriger un messager tout mignon qui chevauche un cochon et paie ses accessoires avec des confettis, je dis oui, oui et encore oui!

Numéro 3: The Legend of Zelda: a Link Between Worlds (Nintendo – 3DS)

the-legend-of-zelda-a-link-between-worlds-screenshot-ME3050200945_2Pour la petite histoire, The Legend of Zelda: A Link to the Past fut mon premier jeu sur Super Nintendo, et reste encore aujourd’hui l’un de mes jeux favoris. Vous imaginez donc que c’est avec bonheur mais non sans une certaine appréhension que j’ai accueilli, environ 20 ans plus tard, cet épisode lui rendant hommage. L’univers pourra paraître familier aux vieux croûtons tels que moi, mais il regorge également de nouveautés et de clins d’oeil aux autres épisodes de la saga. Avant de poser les mains dessus, j’étais sceptique sur de nombreux points: le visuel, le fait de louer les armes ou encore celui de se transformer en peinture. Il se trouve que, 3DS en main, tous les doutes s’envolent. Le design s’avère super mignon, le fait d’avoir toutes les armes (ou presque) accessibles dès le début change vraiment notre manière d’explorer le monde et enfin le mode “graffiti” ouvre la porte à des tonnes d’énigmes très bien pensées. La magie Nintendo dans toute sa splendeur, tout simplement.

Numéro 2: Dragon’s Crown (Vanillaware – PS Vita et PS3)

Logo Dragon's CrownSecond titre de Vanillaware dans mon classement et second également au classement général. Je ne peux que vous inviter à lire mon tout récent test pour en savoir plus sur ce Dragon’s Crown (auto-promo gratuite :p). Pour les plus flemmards d’entre vous, je résume: ce jeu est une bombe! Plaisant dans son gameplay, époustouflant dans son visuel, généreux dans son contenu… Les superlatifs ne manquent pas! Un titre qu’il est de bon ton d’avoir sur PS3, un indispensable sur PS Vita.

Numéro 1: The Last Of Us (Naughty Dog – PS3)

the-last-of-us

Sans surprise, et comme pour beaucoup d’autres (mais aucun de la Team Inferno) c’est The Last Of Us qui occupe la première place de mon classement. Pourquoi? Parce qu’entendre quelques notes de la bande originale me donne systématiquement des frissons. Parce que (re)voir un bout de making-of ou un ancien trailer me donne envie de m’y replonger. Ce genre de sensations ne trompent pas. The Last Of Us, malgré des défauts dont je suis tout à fait conscient, est un jeu qui m’a rendu triste et nostalgique par moments, qui a su m’émerveiller et me faire sourire à d’autres, qui m’a fait me poser des questions. En bref, il m’a marqué, et ce de façon durable. Il est sans conteste mon GOTY 2013.

avatar Publié par le 2 février 2014. Classé dans (New) Nintendo 3DS, à la une, Actualités, Nintendo 2DS, Nintendo eShop, PC Windows, PlayStation 3, PlayStation Store, Steam, Tests et Avis, Xbox 360. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *