Sony je t’aime! Mise à jour du PlayStation Plus (Février 2014)

On y est ! Enfin les jeux de la collection instantanée du PlayStation Plus ont enfin été confirmé. Ces dernières semaines, ils avaient tous plus en moins fuité (sauf les jeux PlayStation Vita en fait). Nous sommes maintenant fixés. Inutile de vous dire que, comme souvent, les jeux proposés sont énormes… On a l’habitude maintenant !

PlayStation 4:

Ils nous quittent le 5 février :

Présent depuis le début sur le créneau PlayStation 4, la surprise RESOGUN nous fera donc ses adieux au début du mois de février après avoir enchanté de nombreux joueurs de la dernière née de Sony ! Il ne part pas seul vu qu’il sera suivi dans sa fuite par la perle indépendante Don’t Starve, que j’ai pour ma part gardé bien au chaud en attendant d’avoir la PS4.

Il arrive le 5 février :

Outlast

Outlast, le survival-horror à la première personne de Red Barrels apparu sur Steam en Septembre dernier et qui a fait flippé plus d’un joueur (même les chevronnés), je pense d’ailleurs aux amies Kahlian (qui n’a même pas passé le menu) et Komiko, coucou les filles.

Coucou, tu veux voir ma...

Coucou, tu veux voir ma…

Dans Outlast, vous incarnez Miles Upshur, un journaliste indépendant qui, après avoir reçu un mémo anonyme, se retrouve à enquêter dans le Mount Massive Asylum. Arrivé sur place, il retrouve les organes du personnel soignant éparpillé ça et là. En menant l’enquête sur ce qui a pu se passer, il rencontre un officier du SWAT à l’agonie qui lui dit de fuir au plus vite. C’est alors que Chris Walker, un « Variant » surpuissant, le jette par une fenêtre! Le but de Miles Upshur va alors être de survivre et de s’échapper de l’asile! Particularité du jeu, Miles ne peut pas se défendre à part lors de certaines phrases scriptées. Son salut (enfin le vôtre) passera par sa capacité à grimper aux corniches, à se glisser dans des espaces étroits, à sauter certains petits obstacles. C’est bien les seuls avantages qui vous permettront de survivre à la folie des internés qui ne peuvent pas en faire autant. En effet, vous pourrez aussi vous cacher dans les casiers ou sous les lits mais certains de vos poursuivants penseront à chercher dans ses cachettes. Ajoutons à cela que la plus grande partie de l’asile est dans le noir total, ce qui vous obligera à utiliser votre caméra à vision nocturne pour pouvoir vous déplacer dans les ténèbres… Complètement flippant! Enfin, en cas de blessure, il vous faudra attendre un certain temps (et éviter de nouveaux coups qui s’avéreraient mortels) pour que l’auto-régénération fasse son effet. Outlast s’annonce comme LE jeu horrifique des débuts de la PlayStation 4. Âmes sensibles, abstenez-vous!

PlayStation 3:

Ils nous quittent le 29 janvier:

Le reboot de la franchise par Ninja Theory de Devil May Cry, sobrement intitulé DmC n’aura tenu qu’un mois, au revoir et à bientôt. Il vous reste quelques heures si vous lisez ces lignes avant la mi-journée de demain, hâtez-vous, il est EXCELLENT! DmC ne s’en va pas tout seul car il est suivi par un de mes GOTY 2013, le très (trop) décrié Remember Me qui, même si il souffre de quelques défauts mineurs, est un jeu excellent! Merci pour vos loyaux services, passons maintenant aux choses sérieuses.

Ils arrivent le 29 janvier:

Metro Last Light

Le premier jeu proposé est le FPS de Deep Silver: Metro: Last Light, suite de Metro 2033 de feu THQ et adaptation du roman Metro 2034 du russe Dmitri Gloukhovski. Rappel des faits : L’action se déroule en 2034, un an après les événements de Metro 2033 (Thanks Captain Obvious). Après une guerre nucléaire, Moscou est toujours une ville morte sous un hiver nucléaire. La population survivante est toujours organisé en communauté fermée dans les ruines du métro, fuyant ainsi les radiations (qui ont diminué en un an, bizarre) et surtout les monstres de la surface qui tente d’envahir le métro. Cependant, il vous faudra aussi vous méfier des humains qui ne seront pas tous coopératifs. Tout comme 2033, vous incarnez de nouveau Artyom, un des « habitants » de la station VDNKh. Contrairement aux FPS classique, Metro: Last Light (comme son prédecesseur) à un côté survival pas dégueu (gestion de la dynamo pour s’éclairer, masque à gaz pour les sorties extérieures, etc…) L’histoire? J’aimerai vous la conter mais je ne la connais pas malheureusement (ne me fouettez pas, c’est mon boulot ça, de fouetter!) Je peux par contre vous dire que le jeu a deux fins! Arriverez vous à survivre à la guerre s’étant engagée dans le métro de Moscou?

Bioshock Infinite

Le deuxième jeu est le fabuleux (oui, fabuleux) Bioshock Infinite! Nouvelle itération de la franchise Bioshock. Cette fois-ci bye bye Rapture et sa vie sous-marine et bonjour Columbia et sa vue vertigineuse. Le jeu se déroule 50 ans avant le premier Bioshock dans la ville flottante de Columbia (en 1912 exactement). Vous incarnez Booker DeWitt un détective engagé pour retrouver Elisabeth, une jeune fille retenue prisonnière dans Columbia et enlevé 15 auparavant. Comme dans les précédents épisodes, le jeu est un FPS se déroulant dans des endroits clos… Mais pas que! Columbia étant une ville aérienne, beaucoup de combats extérieurs vous seront proposés ici contre des ennemis plus ou moins coriaces aux capacités exceptionnelles (certains sont capables de voler, d’autres de faire des bonds prodigieux, etc). Vous pourrez, lors de ces combats, vous pourrez vous déplacer grâce aux aérotrams (des rails aériens) et aussi utiliser des capacités élémentaires (feu, éclair, etc) en plus de vos armes à feu en trouvant des Toniques (l’équivalent des Plasmides des 2 premiers opus de la saga). D’ailleurs, le jeu garde la particularité de pouvoir utiliser ses capacités de la main gauche tout en maniant vos armes avec la main droite. Enfin, notons que l’aide d’Elisabeth sera précieuse : sans doute l’un des PNJs les plus intelligents du jeu vidéo (prends ça Sheva Alomar). Pas pour rien que le jeu s’est retrouvé dans les Top 10 2013 du MotU et de Jibey! Un grand Bioshock, un grand jeu : UN INCONTOURNABLE!

PlayStation Vita: 

Ils nous quittent le 29 janvier:

On dit au revoir à Blazblue: Continuum Shift Extend et GTA Liberty City Stories PSP qui, avouons-le ne m’intéressaient pas du tout (surtout GTA en fait, n’étant pas un gros fan de la franchise de Rockstar). Par contre, si vous aimez les jeux de combats, il vous reste encore quelques heures pour chopper Blazblue qui, selon l’avis des connaisseurs, est excellent.

Ils arrivent le 29 janvier:

Dynasty Warriors Next

Je vais passer rapidement les jeux PS Vita, car j’avoue qu’ils ne sont pas ma tasse de thé! Le premier est Dynasty Warriors Next, un énième Dynasty Warriors à réserver aux fans de la série. Personnellement, je dis bien, personnellement, ce genre de jeux me fatiguent rapidement. J’aime beaucoup taper sur tout ce qui bouge, mais me faire des vagues d’armées chinoises (le jeu est basé sur le livre Les Trois Royaumes de Luo Guanzhong) sans discontinuer me blase. Désolé Dynasty Warriors, mais ta démo ne m’a pas convaincu.

Mod Nation Racert

Quand au deuxième, Modnation Racers : Road Trip, ben je le trouve pas beaucoup plus attirant non plus. C’est un jeu de course sympathique mais je suis devenu un peu trop « simulation » ces dernières années. Cela dit, rien ne vous empêche de le tester, après tout, le jeu est compris dans votre abonnement.

Sur ce, à la revoyure pour un prochain Sony, Je T’aime!

avatar Publié par le 28 janvier 2014. Classé dans à la une, Actualités, News, PlayStation 3, PlayStation 4 (Pro), PlayStation Store, PlayStation Vita. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Une réponse pour Sony je t’aime! Mise à jour du PlayStation Plus (Février 2014)

  1. Det ble høy vannstand da brødbitene havna i vannet, ja – men jeg tror ikke vi kommer til Ã¥ ha med mat selv ved senere anledninger. SÃ¥ bortskjemte som vi er, Anne og jeg, sÃ¥ kommer jo dyrene uten at vi sliter for det. SÃ¥ langt… for man skal ikke være svær i kjeften. Vi er veldig takknemlige for alt vi har fÃ¥tt oppleve, sÃ¥ nær som vi har fÃ¥tt bÃ¥de havørn, moskus, bever, fjklÃvl¥e… fordi skjebnen sendte dem vÃ¥r vei

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *