2013 : Le Top 10 de Loursa « Spécial Nintendo 3DS »

En ce début d’année 2014, il est l’heure de se pencher sur l’année 2013. Que nous a-t-elle apporté en termes de bon jeu ? Quels sont les meilleurs de l’année ? Pour ma part, je me suis attardé sur les sorties de la Nintendo 3DS. Qu’a sorti la console portable de Nintendo cette année ? Quels sont les jeux à retenir pour les siècles à venir ? Voici mon Top 10, avec une dose de subjectivité par endroit.

Numéro 10 : Lego Marvel Super Heroes (Traveller’s Tales/Warner Bros – Nintendo 2DS/3DS, Wii, WiiU, Playstation 3, PlayStation 4, PlayStation Vita, Xbox One, Xbox 360 et PC)

En dixième position, on retrouve Lego Marvel Super Heroes, l’Univers en Péril.

Lego marvel jaquette

Pour ceux qui ont suivi les tests que j’ai déjà publié, vous avez pu voir que j’ai donc testé ce jeu et que je lui ai octroyé un petit 12/20. Alors pourquoi l’ai je placé dans mon Top 10 ? Tout simplement parce qu’au final, il est plutôt bon. On passe quelques heures assez fun, on se marre bien, les graphismes ne sont pas dégueu par rapport à d’autres et on y passe un bon moment. Il n’est pas le mieux noté de l’année, et d’autres jeux auraient sans doute une meilleure note, mais n’oubliez pas que ce 12/20 est une note sanction dû à la déception de promesses non tenues.

Au final, il n’est certes pas à la hauteur de ses prétentions, mais il n’est pas totalement à jeter pour autant. C’est pourquoi je lui décerne cette dixième place. Que lui demander de plus ? Alors si vous avez l’occasion de le trouver à un prix raisonnable (oui, parce que 50 euros c’est quand même un poil cher pour ce jeu, je dois le reconnaitre), n’hésitez pas, vous passerez quelques bonnes heures de fun (pour vous dire, je l’ai fini à 100% avec environ 24h de jeu que je ne regrette pas).

Numéro 9 : Monster Hunter 3 Ultimate (Eighting (3DS)/Capcom – Nintendo 2DS/3DS, Wii et WiiU) 

Je vais sans doute en surprendre plus d’un, mais c’est Monster Hunter 3 Ultimate qui remporte la neuvième place.

Monster Hunter 3 Ultimate 3DS

Des graphismes sublimes, une jouabilité au poil de fion, une durée de vie quasi-illimitée, une connectivité avec la Wii U pour jouer avec le monde entier ; ce Monster Hunter 3 porte bien son nom d’Ultimate. Mais alors pourquoi n’est-il pas mieux classé ? A cause de son gameplay.

Si les phases de combats sont assez simples et jouissives en soit, ce n’est pas le cas du reste. En 10 minutes de jeu, il vous faut retenir tout un tas de manière d’optimiser votre équipement, votre arme ou juste votre village. Entre les commandes des uns, les demandes des autres, la ferme, les bateaux, les missions et autres vous n’avez que deux choix : connaitre déjà le fonctionnement en ayant joué au précédent Monster Hunter, ou ramer péniblement pour savoir ce que vous devriez faire en premier. Un problème d’accessibilité qui dégoûtera plus d’un joueur découvrant la franchise de Capcom. Cependant, pour les persévérants, vous aurez un jeu particulièrement bon et de très bonne qualité. En bref, pas un jeu pour débutant mais qui ravira les joueurs plus expérimentés.

Numéro 8 : Animal Crossing : New Leaf (Nintendo EAD/Nintendo – Nintendo 2DS/3DS)

Un jeu avec des ventes astronomiques, avec un public élargi, c’est bien sûr… Animal Crossing : New Leaf.

Animal Crossing New Life 3DS

Ventes explosives, critiques sous le charme, le tout pour un public pas si casual que ça. En effet, Animal Crossing, c’est LE parfait exemple du casual game joué uniquement par les gosses. Pourtant, c’est avant tout un jeu « bac à sable », laissant libre cours à la créativité et aux envies du joueur.

Et de ce coté là, on est gâté, puisqu’en plus de toutes les options disponibles dans les jeux précédents, on se retrouve en plus « maire » de la ville, titre nous permettant d’aménager tout le village. Les graphismes sont mignons à souhait, pouvant même faire passer une portée de chatons pour des  « monstres de barbarie », la liberté d’action est quasi-totale (il manque toujours les options permettant d’envoyer balader ou de tabasser les voisins relous (même si vous pouvez les faire expulser)) et le gameplay est facile à prendre en main. Les nouveaux joueurs s’adapteront facilement à ce jeu et ceux ayant joué aux opus précédents ne pourront qu’être ravis de voir tout ce qui a fait le succès du jeu conservé tout en ajoutant des nouveautés intéressantes.

Numéro 7 : Donkey Kong Country Returns 3D (Monster Games (3DS)/Nintendo – Nintendo 2DS/3DS)

Un autre des anciens de Nintendo a fait son retour aux sources en 2013. Je veux bien sûr parler de Donkey Kong Country Returns 3D, qui arrive en septième position de mon top 10.

Donkey Kong Country Returns 3DS

Nintendo a beaucoup recyclé ses vieux classiques sur sa 3DS et tous n’ont pas convaincu. Ce n’est pas le cas de DKC Returns, qui réussi à allier à la perfection esprit nostalgique et progrès technique. Rien que les graphismes ont été sublimé par les capacités de la 3DS, tout en gardant le charme des premiers Donkey Kong Country. Ajoutons que les musiques ont également subi un lifting agréable. Enfin, le jeu offre une série de niveaux suffisamment diversifié pour ne pas se rendre répétitif et garder une difficulté adaptable.

Cependant, il n’est pas parfait pour autant. Il souffre de problème de fluidité par moment, rendant des passages particulièrement chiant (il n’y a pas d’autres mots) à passer. En conclusion, on peut le dire, ce DKC Returns 3D (qui est un portage sublimé du jeu sorti en 2010 sur Wii) est un pur jeu de plate forme Nintendo et un de ses meilleurs. Après tout, on n’en attendait pas autre chose.

Numéro 6 : Professeur Layton et l’Héritage des Aslantes (Level-5 – Nintendo 2DS/3DS)

Dernier opus d’une licence à succès, c’est bien sûr Professeur Layton et l’Héritage des Aslantes qui ravit la sixième place de ce classement.

Professeur Layton et l'héritage des Asltantes 3DS

Il ne révolutionne pas la série (à quand un shoot’em up Professeur Layton ? Comment ça je sors ?) mais apporte cependant des nouveautés agréables, notamment une plus grande liberté dans l’intrigue. Mieux, il use habilement des qualités de la 3D pour rendre le jeu plus vivant. La bande son est composée de doublages français pendant les cinématiques et d’une musique de qualité. Quant au scénario, les critiques sont unanimes pour le saluer, surtout le final.

Une nette amélioration de la série d’un point de vue ergonomique, des graphismes à couper le souffle, une histoire habille et de nouveaux défis propres à la licence : ce nouvel opus tire habillement son épingle du jeu et ravira largement les fans. De plus, vous pourrez télécharger plus de 300 nouvelles énigmes… gratuitement, prolongeant ainsi une durée de vie déjà conséquente. En bref, un des jeux de 2013 à posséder absolument !

Numéro 5 : Luigi’s Mansion 2 (Next Level Games/Nintendo – Nintendo 2DS/3DS)

On entre maintenant dans le lourd, avec un jeu qui fait parti des jeux de l’année pour beaucoup de monde : Luigi’s Mansion 2.

Luigi's mansion 2 3DS

En effet, le frangin de Mario rempilait en mars dernier dans une nouvelle aventure solo de chasse aux fantômes. Autant dire que pour ce trouillard patenté, ce n’était pas gagné.

Pourtant, on se laisse rapidement et facilement embarqué dans cet univers potache à l’humour omniprésent en incarnant le plombier vert, armé d’un aspirateur à fantômes, parcourant maisons et châteaux hantés pour découvrir le responsable du chaos fantomatique. Le mode histoire, découpé en niveaux, eux-mêmes découpés en missions, nous transporte dans une aventure rythmée, où rapidité d’action et agilité intellectuelle seront toutes deux importantes. On se retrouve en effet régulièrement dans une situation difficile, encerclés par des fantômes, ou devant une énigme pour pouvoir traverser une salle.

Rajoutez à cela les quêtes secondaires (traque des Boos, recherche des gemmes, etc…) Outre le mode histoire, on trouve également un mode multijoueur particulièrement intelligent et fun, permettant aux joueurs de découvrir trois modes de jeu en plus, le rendant véritablement agréable. C’est donc vraiment un jeu que je conseille à tous.

Numéro 4 : Pokémon X/Y (Game Freak/The Pokemon Company/Nintendo – Nintendo 2DS/3DS)

Échouant à une place du Podium, c’est Pokémon X/Y qui reçoit la médaille en bois !

Pokemon X et Y 3DS

Les lecteurs le savent, je suis un grand pokéfan et ce depuis la deuxième génération (j’étais trop jeune pour connaitre la première, moi (*sifflote en regardant le vieux croûton dont le pseudo commence par « L » et fini par « iryc-Sama » *), pourtant j’ai été déçu par ces jeux, que j’ai trouvé en dessous de Pokémon Noir et Blanc.

Le faible nombre de nouveaux Pokémon, la difficulté aux ras des pâquerettes et le scénario qui nous renvoie 20 ans en arrière, bref, beaucoup de points négatifs. Pourtant il y en a aussi beaucoup de bons, voir de très bon. Les graphismes sont vraiment réussi, même pour la 3DS. De nombreux ajouts de gameplay rendent le jeu sympa et marrant, comme pouvoir grimper sur le dos d’un certain pokémon pour traverser une zone, les combats de horde et les références constantes aux jeux précédents ; ce qui en font malgré tout, un très bon jeu qu’on appréciera. La musique est quand à elle le point fort du jeu : les anciens thèmes ont été remis au goût du jour tout en n’empiétant pas sur les nouvelles, renforçant ainsi le côté nostalgique du jeu (il m’est arrivé à certains moment de faire tourner le jeu juste pour le écouter).

Au final, c’est parce que nous sommes des fans aimants de Pokémon que nous lui trouvons autant de défauts.

Numéro 3 : The Legend of Zelda: A Link Between Worlds (Nintendo EAD/Nintendo – Nintendo 2DS/3DS)

On arrive au podium. Sur la troisième marche, médaillé de bronze, on retrouve… Un vieux roublard  du paysage vidéo-ludique, Link, dans The Legend of Zelda : A Link Between Worlds

Zelda 3DS

Suite du jeu Super NES The Legend of Zelda : A Link To The Past, ce petit nouveau de la série des Zelda ne s’adresse pas pour autant qu’aux fans de la première heure et nostalgiques du bon vieux temps. En effet, si l’on retrouve bon nombre des éléments du premier jeu (notamment le premier tableau), les changements qui viennent ensuite sont radicaux.

Le changement majeur est un ajout au gameplay permettant à Link de se transformer en peinture murale lui permettant ainsi d’esquiver en 2D des obstacles infranchissables. Loin d’être un simple gadget, cette nouveauté est une vraie bonne idée, ajoutant une plus grande liberté et une possibilité pour les développeurs de rajouter des énigmes. Mieux, ces derniers offrent une liberté totale au joueur de faire le jeu dans l’ordre qu’il le souhaite : tous les items nécessaires à l’exploration des donjons (bombes, arc, …) sont disponibles à la « location » dès le début du jeu. Très rapidement, le joueur se retrouve donc libre de faire le donjon qu’il souhaite dans l’ordre qu’il souhaite, de faire les quêtes secondaires ou de se concentrer sur la quête principale.

Le scénario se base sur la nouveauté de gameplay tout en amenant un nouveau méchant. Un sorcier transforme les gens en tableaux inanimés et Link ne doit son salut qu’à un bracelet magique. De plus, un second royaume, Lorule, la face sombre d’Hyrule, (re)fait son apparition. Les graphismes sont une fois de plus à la hauteur, la musique amène de vraies bouffées de nostalgie et le gameplay est facile à prendre en main, bref un jeu presque parfait. Mais il ne l’est pas. Pourquoi ?

Deux raisons : la durée de vie est très (trop) courte pour un Zelda, environ vingt heures de jeu, ce qui en fait l’un des plus courts de la franchise. De plus, l’exploration libre amène un deuxième problème : tous les donjons doivent pouvoir être explorés dès le début. Par conséquent, là où les développeurs peuvent normalement monter la difficulté au fur et à mesure de l’avancé, ce n’est pas possible dans le cas présent. Le jeu se retrouve donc grandement simplifié. Il reste malgré tout l’un des jeux de 2013 à avoir, surtout pour les fans de Zelda.

Numéro 2 : Bravely Default (Silicon Studio/Square Enix – Nintendo 2DS/3DS)

Annoncé comme LE J-RPG de l’année, Bravely Default a même eu droit (fait rarissime pour un jeu de console portable) à une version collector. Il décroche dont aisément la deuxième place et la médaille d’argent qui va avec.

Nombreux étaient ceux à regretter les J-RPG à l’ancienne. Qu’ils se rassurent, la relève est assurée avec Bravely Default, digne héritier de tous les J-RPG tels que Dragon Quest, Chrono Trigger et autres « must » du genre.

Une histoire simple mais bien ficelée : un monde d’héroïc-fantasy dominé par les forces du mal, une héroïne voulant sauver le monde, poursuivie par une organisation voulant l’éliminer et aidée par des alliés tous plus improbables les uns des autres. A cela s’ajoute une fin réellement surprenante, que l’on ne découvre qu’après une bonne cinquantaine (voir soixantaine) heures de jeu. La musique à elle seule suffirait à satisfaire les joueurs mais ça serait oublier le plus incroyable : les graphismes! De l’avis unanime, il s’agit sans doute des plus beaux graphismes de la 3DS de l’année, voir de la console. Que ce soit les décors, les personnages ou les objets, tout respire le souci du détail et le soin apporté au trait du crayon.

Au niveau du gameplay, c’est dans l’axe du pur J-RPG, tout en offrant aux joueurs la possibilité de personnaliser totalement les personnages et leurs rôles lors des combats. En tout, 24 «  classes » sont disponibles pour peu que l’on cherche un peu dans les quêtes secondaires. Ajoutez à cela un système de point d’action bonus, permettant d’attaquer plusieurs fois par tour en les stockant et des coups spéciaux personnalisables. Ce sont autant d’options à exploiter pour pouvoir finir le jeu. Je crois que l’on pourrait continuer d’en parler sur des pages et des pages, c’est pourquoi je m’arrêterais ici en vous disant : n’hésitez pas, prenez le !

Numéro 1 : Fire Emblem: Awakening (Intelligent Systems/Nintendo – Nintendo 2DS/3DS)

Médaillé d’or de mon Top 10 de l’année 2013, LE jeu de la 3DS qui a marqué mon année, et qui est aussi considéré par Benzaie comme LE jeu de l’année 2013, c’est bien sûr, vous l’attendiez : Fire Emblem : Awakening !

Fire Emblem Awakening 3DS

Pour beaucoup, il a été la surprise de l’année. Peu de communication dessus par rapport à d’autres jeux de 3DS survendus, et pourtant. Un nouveau Fire Emblem est pourtant un énorme événement pour les joueurs, et  une fois de plus, l’attente a été à la hauteur. Fini la frustration de ne pas voir un Fire Emblem sortir du Japon, celui-ci est venu jusqu’à nous, en conquérant !

Et pour cause. Niveau graphisme, ils sont peu nombreux sur 3DS à lui tenir le pavé. Les décors, les personnages (bon, ok, ils n’ont pas de pieds… C’est vrai que ça fait bizarre au début), les attaques spéciales, tout est bon pour nous en mettre plein la vue et la 3D renforce encore plus la beauté des décors. Le scénario est quand à lui solide et agréable. Mais là où le jeu se fait quasi-divin, c’est dans son gameplay. Les difficultés sont adaptables, offrant aux joueurs énormément de choix, avec notamment la possibilité de décider du décès définitif ou non d’un personnage en combat. Une sorte de nuzzlock challenge, quoi.

De plus, chaque personnage à la possibilité de devenir ce que vous voulez qu’il soit et pas seulement votre avatar en jeu. Surtout que vous êtes alors libre de gérer les liens entre eux et ainsi de les rendre amis, ou même amants. Outre l’utilité directe sur le terrain, puisque deux unités suffisamment proche émotionnellement et physiquement peuvent s’entraider en combat, un couple marié peut également produire une descendance qui viendra vous aider au combat. C’est ce que Benzaie qualifiait d’«élevage d’êtres humains», Pokémon battu sur son propre terrain, ça c’est impressionnant ! Fire Emblem Awakening nous apporte donc un gameplay de RPG (T-RPG ?) poussé à son paroxysme, où tout est fait pour renforcer la liberté du joueur : difficulté adaptable, personnages personnalisables quasi à l’infini, relations entre les personnages selon notre volonté et un système de combat mêlant stratégie et rapidité d’action.

Il est donc tout naturellement MON jeu de l’année sur 3DS, et à coup sûr un jeu qui restera dans l’histoire de la console !
Ainsi s’achève ce TOP 10 des jeux de la 3DS en 2013. J’espère vous avoir donné envie de vous pencher sur certains de ces jeux si ce n’est pas déjà fait, et n’hésitez pas à m’insulter dans les commentaires si vous n’êtes pas d’accord avec moi. 

avatar Publié par le 27 janvier 2014. Classé dans (New) Nintendo 2DS, (New) Nintendo 3DS, à la une, Actualités, Tests et Avis. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *