Destiny, c’est bientôt mais pas encore tout à fait fini

Alors cette fois, on y est. Après un voyage long de trois ans, Destiny approche de son terme. La machine marketing pour Destiny 2 (dont c’est finalement le titre officiel) a été lancée, et l’événement final du premier, l’Âge du Triomphe, a démarré (il se terminera le 1er août). Bref, si vous n’avez pas encore commencé Destiny et que faire le jeu vous intéresse, c’est un peu le moment ou jamais.

Le paragraphe précédent est peut-être un peu trop dramatique sur un point: Le jeu ne va pas fermer, ou du moins pas de sitôt. Si vous comptez y jouer dans 1 an, 2 ans, ou que sais-je, vous devriez pouvoir à priori le faire sans soucis (on est jamais à l’abri d’une coupure de serveur mais Sony n’a pas encore coupé le PSN sur PS3 donc bon, vous avez le temps je pense). En revanche, le jeu ne recevra plus d’événement après cette date.

L’image de promo de l’Âge du Triomphe, qui me sert accessoirement de fond d’écran en ce moment

Qu’est-ce que c’est quoi un événement dans Destiny ? Ça va de petites choses simples et périodiques, comme le Jugement d’Osiris tous les weekends (du PVP en 3v3 compétitif à très haut niveau), à des activités avec une récurrence plus espacée comme la Bannière de Fer (une semaine de PVP thématique sur un mode avec du très bon loot), ou enfin surtout, des gros événements ponctuels et limités, comme l’Avènement, l’événement de Noël de 2016, ou la Fête des Âmes Perdues qui fêtait Halloween. Bref, ça peut paraître passable si vous n’avez jamais touché à un MMO, mais croyez moi, c’est ce qui fait vivre le jeu et le joueur à long terme.

Autrement dit, une fois que Destiny 2 sera sorti, il n’y aura probablement plus grand monde sur Destiny. Le solo du jeu sera toujours là, mais le contenu multi-joueurs sera probablement bien moins peuplé et attractif (cela dit si vous vous trouvez en 2020 un groupe de 6 joueurs avec lequel vous voulez découvrir le jeu, ça sera sans doute toujours une expérience plaisante).

BREF, tout ça pour dire que c’est le moment ou jamais pour se lancer, les enfants, car c’est l’Age de Triomphe, et que ça dépote.

Ça dépote, parce que pour clôturer le jeu en beauté, Bungie a décidé de faire un truc un peu foufou dans un MMO : La remise de tous les raids à niveau (ça et quelques cadeaux à côté comme des nouveaux sets d’armure, etc).

« Tiens, c’est quoi ce truc ? Ça fait quoi si je le prends ? »

Si vous n’êtes pas familier avec le genre et son jargon, un « raid » est un contenu à haut niveau (accessible après un temps de jeu conséquent), PVE (joueur contre l’environnement, pas du PVP donc), qui demande une équipe conséquente (6 joueurs pour le cas de Destiny), et n’est pas matchmaké (très important). C’est-à-dire que le jeu ne va pas se soucier de trouver des joueurs pour vous, c’est à vous de constituer une équipe avant de vous lancer, et d’assurer une bonne communication avec les membres la composant.

Oui, une bonne communication, car un raid, c’est surtout des mécaniques complexes demandant un excellent travail d’équipe, une symbiose parfaite entre les participants, de rythme, d’efficacité, d’adaptation. Bref, pour partir en raid, vous vous constituez une « Dream Team » où chacun a un rôle à tenir et où personne n’est moins important que les autres. Un peu comme un travail, diront certains, mais en beaucoup plus amusant et gratifiant. Ou frustrant, quand ça se passe mal (et ça arrive, aucune team ne peut se vanter d’avoir jamais wipe en boucle sur un boss de raid un peu capricieux).

Cette étape de raid, parmi les premières dans la Chute du Roi, pose un stop clair et net aux groupes mal coordonnés

Honnêtement, je dois l’admettre: je n’ai pas une grande expérience dans les MMO. Pour ainsi dire, avant Destiny, le MMO sur lequel j’avais réussi à passer le plus de temps était The Old Republic, et j’y avais passé… 10h. Sur la beta. Oui c’est peu. Donc d’avance ne prenez pas pour argent comptant ce que je vais pouvoir dire sur d’autres jeux du genre, ce sont des observations extérieures et autres avis rapportés.
D’autant que, à dire vrai, Destiny n’est pas un MMO, du moins pas au sens académique du terme. C’est un shooter multijoueur qui emprunte énormément de codes au genre, mais qui d’un autre côté ne propose pas d’instance supérieure à 6 joueurs (12 en PVP). Exception faite des espaces sociaux qui avoisinent au maximum la vingtaine de joueurs. On est très loin d’une bataille d’Eve Online à 4000 joueurs.
Mais ce n’est pas la prétention de Destiny. S’il est plus confiné qu’un MMO traditionnel, cela lui permet d’offrir un univers très maîtrisé, raffiné, peut-être plus spécifique à chaque joueur que ce que d’autres MMO arrivent à atteindre.

World of Warcraft, du haut de ses 13 ans d’existence, possède la bagatelle de 39 raids, chacun (je présume, je n’ai pas été tous les vérifier) possédant plusieurs boss, avec des stratégies allant de l’assez simple au carrément touffu. Destiny, en face, n’en propose que 4 (en 3 ans, 2 la 1ère année, 1 la 2ème et 1 la 3ème). Le Caveau de Verre, La Chute de Cropta, La Chute du Roi, et Fureur Mécanique.

C’est bien un screen ingame et pas une image de promo

Ça peut paraître peu en comparaison, mais il faut garder en tête que Bungie est loin d’être un petit studio, et que du coup, gros studio + nombre restreint de raids = que chacun d’entre eux est travaillé aux petits oignons, dans son level design et dans ses mécaniques; de façon à placer chacun des 6 joueurs qui composent l’équipe dans une situation d’importance (et c’est bien évidemment le cas, parce que sinon je n’aurais pas tourné ma phrase comme ça). Les raids existent en deux niveaux de difficulté: Normal et hard. En hard, on ne peut pas être réanimé quand on meurt. En général, un mort égal un wipe (mort de la totalité du groupe et reprise du boss depuis le début). Dans les raids de Destiny, personne n’est dispensable.

Sauf pour La Chute de Cropta. Mais personne n’aime Cropta (j’exagère mais c’est le raid qui est arrivé avec la 1ère extension de Destiny, Les Ténèbres Souterraines, et qui explique de par son temps de développement qu’il ait bénéficié d’un soin un peu inférieur aux trois autres). Cependant, dans sa version de l’Âge du Triomphe, même Cropta a réussi à faire suer ses joueurs.

Ce qui ne nous empêche pas de chiller un peu

En un mot comme en cent, les raids sont l’expérience PVE ultime de Destiny, et sont, à mon sens, une des meilleures expériences de gamer que j’ai pu connaître. Je prendrai d’ailleurs peut-être le temps un jour de raconter ma propre expérience face à ce jeu et ses raids, des frissons que j’ai pu rencontrer la première fois que j’ai fait tomber Oryx en hard, le magistral boss final du non moins magistral troisième raid du jeu à la sonorité musicale inoubliable (attention si vous êtes sensibles au spoil musical), mais pour l’heure, j’ai déjà beaucoup parlé.

Evidemment, pour accéder aux raids, il faut doser le jeu. Monter un perso jusqu’à pouvoir commencer les raids n’est pas non plus excessivement long, mais ça demande un certain investissement (largement récompensé hein, c’est loin d’être pénible, le reste du jeu est bon). Je me doute que mon appel sera peu entendu, mais vraiment, c’est super cool de faire les raids de Destiny. Alors si l’aventure vous tente, je ne peux que vous conseiller de foncer et profiter de l’Âge du Triomphe pour vous éclater sur le jeu tant que c’est assez facile de trouver une équipe de 6. Après, ce sera toujours possible, mais moins facile. Juste un peu trop tard.

Enfin, pas trop tard pour Destiny 2, bien sûr. Ça vous pourrez toujours prendre le train en marche en septembre.

avatar Publié par le 7 avril 2017. Classé dans à la une, Actualités, PlayStation 4 (Pro), Tests et Avis, Xbox One (X). Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Une réponse pour Destiny, c’est bientôt mais pas encore tout à fait fini

  1. Pingback : Destiny 2: Synthèse et décryptage | Game Inferno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *