[Test] Football Manager Classic 2014

Haaaaaa, que de souvenirs ! Ancien fan de la série (elle s’appelait d’ailleurs encore L’Entraineur à l’époque), le manque de temps pour s’y consacrer pleinement m’avait fait quitté ses beaux tableaux et fiches de notes. Ce n’est pas peu dire que c’est avec un plaisir immense que je me suis replongé dans Football Manager Classic 2014, avec cette édition dédiée à la PlayStation Vita.

FM Classic 2014Fébrile, j’ai doucement inséré la cartouche (et oui) dans ma console, tout heureux de retrouver le rythme haletant d’un championnat sur ma portable. Mais reprenons pour les néophytes – je souhaite un lot de souffrances infernales à ceux qui n’ont jamais daigner tester, et je pense d’ailleurs commencer en vous attachant plusieurs jours devant une télé qui ne diffuse que des clips de Diam’s– et présentons rapidement ce qu’est Football Manager Classic 2014.

Comme son nom l’indique pour les bilingues, c’est un jeu de gestion dans lequel vous allez guider votre club préféré. Tout est gérable, du programme d’entrainement à la tactique en passant par les transferts et la gestion de la presse. Le panel d’action potentiel est large, mais cette version portable se trouve réduite en comparaison de son grand frère sur PC (d’ailleurs, Jibey l’avait testé pour vous en fin d’année dernière, juste ici).

Pour votre destin, un Mourinho ou deux Domenech ?

La première limitation de cette version classique repose sur le nombre de championnats sélectionnables: 3 au maximum. Un choix drastique donc, car vous ne pourrez entrainer un club que dans les pays choisis (et dans les ligues qui les composent). Bien sûr, cette limite est due aux performances de la PS Vita, incapable d’effectuer le même nombre de simulations qu’un processeur de PC.

Après avoir choisi le club que vous allez détruire ou porter au firmament, à vous de gérer les transferts et l’organisation de votre effectif avant le début de saison. Vous pouvez fignoler les programmes d’entrainement ou laisser la corvée à votre adjoint et peaufiner une tactique aux petits oignons pour régner sur la Ligue 1 et l’Europe. La partie la plus fun des débuts de saison reste l’achat et la vente de joueurs, et on pestera souvent sur ce budget salarial qui nous empêche de recruter ce dernier joueur qui compléterait si bien l’effectif. La gestion de ces transferts offerte par FM Classic 2014 est très complète et réaliste (ne comptez donc pas faire signer Messi au PSG dès la première saison, même si les liquidités sont suffisantes).

Rapport avant match FM Classic 2014

Rapport d’avant-match

Et la première déception apparait: la gestion tactique. Après avoir choisi une formation et donné quelques consignes, plus rien. Le positionnement des joueurs sur le terrain n’est pas modifiable (il n’y a que les tactiques prédéfinies et rien d’autre) et leurs comportements se limitent à quelques options. Les jusquauboutistes de la simulation ne pourront donc pas réellement s’adonner à leur petit plaisir salace de positionnement au millimètre et de comportement selon les phases de jeu. Très décevant pour un jeu de gestion.

En match, la vision 3D est anecdotique mais sympa (bien qu’elle lague en vitesse max). Votre adjoint vous donnera des conseils tout au long du match pour adapter votre tactique à l’adversaire, il suffira alors de les valider ou non. L’aspect tactique est donc vraiment simplifié à l’extrême, ce qui est bien pour les débutants, mais ce type de jeu vise plutôt les adeptes.

Touchez ma bosse monseigneur

En terme de contenu et de possibilités, le titre est clairement une version allégée. C’est d’autant plus frustrant qu’il est sorti en avril, soit à 2 mois de la fin de la saison. Ce qui veut dire que les effectifs ne seront pas valables bien longtemps, ennuyeux pour la rejouabilité. Pour les chasseurs de trophées, sachez que le jeu ne se laissera pas platiner facilement, certains succès requérant d’avoir passé plus de 10 saisons dans le jeu… Ou comment forcer un peu la main des joueurs à poursuivre leur carrière, mais ceci est un looooooooong débat que je ne commencerai pas sur l’extension factice de la durée de vie via les trophées.

vue match fm classic 2014

Un joueur dépassera-t-il le 8/10 ?

Côté jouabilité, l’écran tactile est inadapté. Les zones cliquables sont assez petites (ou j’ai des gros doigts, ou les deux) et vu de l’extérieur on dirait un enfant de 3 ans en train d’utiliser un livre musical (mais si vous savez, celui qui fait du bruit quand on appuie sur un animal). Avec le même sourire de satisfaction béat quand on réussit à sélectionner enfin le bon joueur. C’est assez agaçant de remplacer Zlatan par Douchez à cause d’une zone d’interaction trop petite.

Enfin, les matchs sont assez fastidieux. J’ai bien essayé d’activer les commentaires seuls, mais on passe de très longues minutes devant son écran à attendre que quelque chose se passe (même en mettant la vitesse au maximum). Au bout de 3 ou 4 matches, on se demande si ce sont les joueurs qui se sont assis pour faire un pique-nique ou si c’est le jeu qui a décidé de ne plus vous donner d’info.

Mes joueurs sont comme mes enfants, je ne peux pas vous les prêter. Par contre je peux vous les vendre.

Le comble du comble (je ne sais pas si c’est présent sur la version PC mais c’est une honte infâme et ignoble) reste la possibilité d’acheter – avec de vrais euros – une éponge magique qui permet de soigner un joueur blessé. Votre meilleur joueur se blesse pour 3 mois? Pas de soucis, quelques euros et il est remis sur pied immédiatement… Cela marche également pour augmenter le solde bancaire du club ou autres joyeusetés. Incroyable que la volonté d’argent facile puisse aller aussi loin. J’espère qu’aucun joueur voulant se faciliter la vie n’a utilisé ce système (et par extension justifié sa présence).

J’ai beaucoup insisté, peut-être trop, sur les aspects négatifs du jeu, mais je suis assez surpris des choix effectués par Sports Interactive pour cette mouture. La base de données est assez complète, en tout cas suffisante pour qu’aucune partie ne ressemble à la précédente, l’ensemble est sobre et bien pensé en dehors du tactile et les stats toujours aussi utiles. Vendue à 30€, cette version light est un peu onéreuse quand pour le même prix il est maintenant possible de s’acheter la version complète sur PC (qui n’est pas jouable dans le métro, je vous l’accorde). Cette fournée FM 2014 est donc un cru assez moyen, utile uniquement à l’habitué qui désire jouer en déplacement.

Jouabilité : ★★☆☆ On retrouve l’ensemble des fonctions et menus nécessaires, mais la gestion au tactile n’est pas extra, loin de là. La longueur de certains chargements et la durée des matchs ramollissent encore l’ensemble.

Réalisation : ★★☆ Rien à signaler, les tableaux et menus sont sobres et bien fournis. Un bel effort pour les matchs en 3D mais cela reste anecdotique. 

Musique et Son : N/A Inexistants et de toute façons inutiles pour ce genre de jeu.

Difficulté: ★★★ La difficulté n’est pas excessivement relevée mais suffisante pour vous faire rater un match « facile » si il est mal préparé ou la tactique mal adaptée.

Durée de vie :  Potentiellement infinie, mais je doute que beaucoup y consacre les 300h que le platinage semble nécessiter.

avatar Publié par le 1 mai 2014. Classé dans à la une, PlayStation Vita, Tests et Avis. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

2 Réponses pour [Test] Football Manager Classic 2014

  1. Sur les versions PC, on peut modifier les championnats jouables à chaque fin de saison. Idéal pour des petites configs et pour varier un peu les plaisirs…

    • Merci pour le tips, j’ai pas vu l’option passer sur cette version et c’est dommage.
      Je pense que si vous avez le choix, opter pour la version PC est de toute manière plus sûr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*