WRC 4 FIA World Rally Championship: Sébastien est mort, vive Sébastien

Jeu testé sur PlayStation 3, faut vraiment avoir envie de le faire sur PlayStation Vita…

WRC 4 FIA World Rally Championship, plus communément appelé WRC4 dans le milieu (à ne pas confondre avec le WRC 4 d‘Evolution Studios sortie 2004). Depuis fin Octobre, vous pouvez donc assouvir de nouveau votre passion pour les routes boueuses/enneigées, le tout en compagnie de votre fidèle co-pilote. C’est parti!

WRC 4

Serez-vous le prochain Sébastien?

Dès le lancement, Milestone et Big Ben Interactive vous mettent dans le bain dans ce jeu dont vous êtes le héros! On vous demande votre nom, votre prénom, votre nationalité, et des tas d’autres informations. Bien sûr on vous demande la même chose pour votre co-pilote ainsi que les inscriptions sur votre plaque, plutôt classe. Parfait? Pas tout à fait. On trouvera à chipoter sur le choix de votre avatar. En effet, quelques visages seulement sont disponibles et ne vont pas chercher bien loin. Après tout, si vous voulez personnaliser votre personnage de A à Z, mettez vous aux RPGs.

Passons directement à la carrière, c’est d’ailleurs ce qui nous intéresse présentement. Vous la commencez dans la peau d’un jeune pilote prometteur. Votre manager se charge dès le début de vous trouver plusieurs contrats pour rouler en WRC Junior, l’une des nombreuses antichambres menant vers la catégorie reine! Après avoir choisi le contrat qui vous intéresse le plus (ils se valent tous, personnellement j’ai fait mon choix sur la livrée de la voiture), vous vous retrouvez dans votre bureau trop classe de pilotes de rallye. Vous aurez ainsi accès à votre ordinateur personnel, le calendrier de la saison, les news des différents rallyes (toutes les catégories) et enfin à votre garage, l’endroit parfait pour vos derniers réglages avant la course! Si vous n’êtes pas un génie de la mécanique et des réglages (de toute façon, de base les voitures ont les même réglages que leurs alter ego réelles), l’endroit le plus important ici est votre ordinateur. En effet, avant chaque épreuve vous recevez des mails du directeur d’écurie et de votre manager. Le premier vous indiquera quel est l’objectif à atteindre (finir 6e, finir 5e, etc) tandis que l’autre vous donnera le nom du pilote à battre afin d’augmenter votre réputation (représenter par des points glanés à chaque fin de rallye). Enfin, il y a les mails de votre co-pilote vous donnant les indications importantes pour vous en sortir sur les routes dangereuses du monde impitoyable du WRC! Vous êtes prêts? Il est donc temps de faire vos preuves sur votre premier rallye; autant vous dire que vous avez intérêt à remplir les objectifs fixés, car vous n’avez qu’un contrat provisoire pour faire vos preuves. Dans le cas contraire, c’est le retour à la case départ. Une fois que vous aurez rempli vos objectifs en WRC Junior au volant de la « sexy » Ford Fiesta R2, vous recevrez de nouvelles propositions de contrat… Pour participer aux championnats WRC3. Bien sûr, si vous avez accumulé beaucoup de points de réputations, le équipes les plus prestigieuses de la catégorie vous feront les yeux doux. Voilà! C’est reparti pour un tour, à la quête du Saint Graal: le temps convoité titre de Champion du Monde WRC. Serez-vous le nouveau Sébastien (Loeb ou Ogier, choisissez votre poison)?

Menus, Musiques et routes goudronnées

Comme les épisodes précédents, Milestone a fait dans la sobriété. Vous avez le choix entre le mode carrière, le mode en ligne (que je n’ai pas encore eu l’occasion de tester) et le mode offline vous permettant de rouler sur tous les rallyes au programme du Championnat du Monde WRC 2013. Le choix est énorme: 65 pilotes, 55 équipes, et 15 modèles de voitures différents, le tout réparti en 4 catégories (WRC, WRC2, WRC3 et WRC Junior). De plus, ce WRC4 nous offre une petite friandise en nous permettant de rouler avec la Hyundai i20-WRC-Test Car, voiture qui fera son entrée en WRC en 2014, sympa. Seul bémol, contrairement aux épisodes précédents, vous n’aurez accès à aucunes voitures de légendes (Lancia Delta HF, Lancia Stratos, Toyota Celica, etc) et rien ne dit qu’un DLC viendra régler ce « problème » vu que le Game Director de Milestone,  Sébastien Pélicano, nous a affirmé lors de la présentation du jeu début octobre, qu’il n’y aurait aucun DLC pour WRC4. L’avenir nous le dira.

La fameuse Hyundai i20-WRC-Test Car

La fameuse Hyundai i20-WRC-Test Car

Sobriété toujours, plutôt que de faire dans le menu tape à l’oeil, nous avons le droit ici à des vidéos de WRC en arrière plan, avec vrombissement de moteur et musique de circonstances. Simple et efficace! J’ajouterai la présence d’une voix off qui vous expliquera le contenu de chaque mode de jeu à la première utilisation. Un plus non négligeable pour les néophytes. Enfin, la musique apportera une touche tantôt dramatique (lors de la présentation des rallyes) tantôt victorieuse (lors de vos victoires). Sobre et efficace, je me répète. PS: en course il n’y a pas de musique. Faut pas déconner, le rallye c’est dangereux, comment entendrez-vous les instructions de votre co-pilote si l’auto-radio tourne en même temps?

A tombeau ouvert

La conduite, le plus important dans un jeu de voitures, vous en conviendrez. Quid de ce WRC4?

WRC4 est un jeu de simulation et d’arcade. Je m’explique: dans les options du jeu, vous pouvez régler, comme dans tous les jeux, le niveau des concurrents. Le plus ici, comme dans tous les jeux axés simulation qui se respectent, c’est que vous pouvez aussi régler le comportement de la voiture et les différentes aides au pilotage (anti-patinage et compagnie). Parfait pour les néophytes cherchant juste à s’éclater sur un jeu de rallye et qui ne recherche pas forcément la performance et le réalisme pur. Au niveau du contrôle c’est du grand classique, gachette pour accélérer, joystick pour tourner. Une prise en main rapide et sans fioritures. C’est ce qu’on demande à un jeu de voitures; même moi qui suit de l’école « on accélère avec croix », j’ai apprécié.

C'est beau quand même?

C’est beau quand même? Bon pas trop sur le screen, mais in game c’est beau!

Que dire dans la sensation de vitesse offerte par le jeu? Rarement un jeu ne m’a donné autant envie de vomir en roulant à 130 km/h au bord des précipices mexicaines. Attention! Vomir dans le bon sens du terme, tout simplement bluffant. Après les articles d’Ellaris présentant le jeu et ses graphismes (que l’on a tous trouvé « So PlayStation 2« ), la surprise est totale. Graphiquement, c’est ce qui se fait de mieux sur nos consoles. Arbres, routes enneigées, maisons alsaciennes, cours d’eau, asphalte brûlant. Tout a été parfaitement conçu. Mention spéciale à la modélisation des voitures, superbe du volant jusqu’à la livrée. On est clairement devant un jeu pour les passionnés fait par des passionnés. Enfin, la gestion des dégâts est réaliste, beaucoup plus que sur Gran Turismo en tout cas. Si vous jouez avec la vue cockpit, évitez la sortie de route autant que faire se peut, le pare-brise brisé c’est quand même moins confortable pour piloter, surtout sans la résine spéciale de Carglass.

Guillaume de Carglass va avoir du boulot...

Guillaume de Carglass va avoir du boulot…

Je finirai avec un focus rapide sur les rallyes. Tous les rallyes du Championnat WRC 2013 sont donc disponibles dans le jeu. Chacun d’eux a le droit à sa petite présentation vidéo avec la fameuse voix off dont je vous ai parlé plus haut (et en français s’il vous plait!) Dans les modes offline, vous avez le choix entre participer à tout le rallye ou à seulement une seule spéciale. Vous pouvrrz aussi faire un rallye en 1, 2 ou 3 jours (2, 4 ou 6 spéciales). A chaque début et fin de spécial, un pilote donnera ses impressions sur la course à la presse (généralement le premier… Ou le deuxième si vous êtes le vainqueur). Toutes les 2 spéciales, vous aurez accès au Service Park, étape importante pour effectuer vos réparations et régler votre voiture pour la suite de la course. Attention! Comme dans la réalité, le temps pour réparer votre voiture est limité (1 heure). Veuillez à le respecter sous peine de vous voir infliger une pénalité de temps sur votre chrono final. Milestone a d’ailleurs, là aussi, effectué un travail colossal en demandant aux équipes de techniciens des écuries WRC combien de temps prenait réellement chacune des réparations. Vous avez tout compris? Il ne vous reste plus qu’à sélectionner votre pilote préféré (il y en a 65, ça serait faire exprès de ne pas en trouver un à votre goût)  et en route sur les rallyes les plus prestigieux du Monde.

Le pilote n°1 de mon écurie est d'une mauvaise foi sans nom!

Le pilote n°1 de mon écurie est d’une mauvaise foi sans nom!

Nota Bene: il n’y a pas de réelles défis « in game » mais via les trophées, vous avez le choix entre remportez le Rallye de France-Alsace avec Sébastien Ogier, celui du Portugal avec Mads Østberg ou encore remporter une dixième couronne mondiale avec Sébastien Loeb.

WRC4, le champion du Monde du jeu de Rallye?

Sans conteste… Et normal vu le peu de concurrence. Le mode rallye de Gran Turismo n’est qu’une infime partie de l’expérience proposée par Polyphony Digital et le Dirt: Shodown de Codemasters à déjà un an et demi (et est plus un jeu fun et arcade). WRC 4 coupe la poire en deux en proposant deux expériences (arcade et simulation) pour le même plaisir de jeu. Je vois déjà les puristes me dirent que WRC4 n’est pas réellement une simulation, surtout par rapport à Richard Burns Rally. Le fait est que ce n’était pas le but de Milestone de faire un jeu full simulation qui en aurait fait fuir plus d’un. Le jeu vidéo, c’est du fun avant tout. Autres points importants méritant d’être souligné. La framerate chute à certains passages de certains rallyes du jeu, à vous de les découvrir; et on regrettera aussi la météo non évolutive. Cela dit, ce n’est pas une réelle tare quand on sait que Forza Motorsport ne le fait pas non plus (pour ne citer que lui). Oui, WRC4 est le champion du monde de sa catégorie; oui WRC4 est seul au monde sur ce créneau en 2013. A vaincre sans péril…

Mes notes:

Jouabilité : ★★★★ No comment! Plus simple, tu meurs. Il faut vraiment être mauvais pour ne pas s’en sortir ici.
Réalisation : ★★★★☆ Quasiment au top! Les puristes trouveront à redire sur quelques points (dont le bruit des moteurs). Les quelques chutes de framerate sont quand à elle pas si génantes que ça. On regrettera l’absence de la météo évolutive ainsi que la différence minime entre un rallye en pleine journée et un au crépuscule ou à l’aube.
Musique : ★★★☆ Sobre, tout simplement. Cette dernière n’est présente que dans les menus et au début des courses.
Difficulté: de ☆ à ★★★ Elle dépendra grandement de votre manière de jouer. Vous êtes plutôt pur arcade et adversaires faciles ou simulation et adversaires coriaces?
Durée de vie : ★☆☆ Tout est dans la répétitivité des courses. Vous ne ferez qu’une seule fois le mode carrière. Même si il est bien pensé, il s’avère vite lassant entre passage au bureau et épreuves du Championnat du Monde. La durée de vie dépendra surtout de votre implication dans le mode online.

Bilan: WRC4 est un très bon jeu de rallye, donnant accès à l’intégralité du Championnat du Monde WRC (épreuves, pilotes, voitures). La stratégie de Milestone de proposer de l’arcade et de la simulation est une bonne chose mais seuls les passionnés auront le courage d’aller jusqu’au bout du titre. Enchaîner les spéciales, c’est sympathique mais pas trop longtemps. J’attends quand même, avec beaucoup d’espoir, WRC5 sur les consoles next-gen. A chaque version, la série WRC a évolué dans le bon sens, le prochain devrait donc prendre le même chemin, espérons-le.

Précisions: Les étoiles ne remplacent pas la note, note absente ici d’ailleurs. Après tout, qui sommes-nous pour noter un jeu? Seul notre avis personnel compte à nos yeux, n’est-ce pas?

avatar Publié par le 11 novembre 2013. Classé dans à la une, PC Windows, PlayStation 3, PlayStation Vita, Tests et Avis, Xbox 360. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Une réponse pour WRC 4 FIA World Rally Championship: Sébastien est mort, vive Sébastien

  1. Pingback : Le Ragoût (Saison 2 – Semaine 23) : Divers 1 | Game Inferno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *