Game Inferno

Dans l'enfer du jeu

à la une La petite chronique confinée

La petite chronique confinée #3

Jour 42 du confinement. Dans 13 jours commencera le déconfinement progressif. Dans 13 jours je pensais naïvement pouvoir aller passer une journée au bord de l’océan. Et puis j’ai appris qu’on serait cantonnés dans nos régions, que nos sorties devraient se limiter à un rayon de 100 km. Pourtant, je n’avais pas prévu de cracher dans le sable. Je n’avais pas prévu non plus de planter mon parasol à 1,8 cm d’un congénère. En fait, je voulais juste voir l’océan, le respirer, l’écouter, depuis un petit coin bien tranquille à l’abri de la populace. Ce ne sera donc pas possible, tant pis. Par contre, visiblement, je vais pouvoir revoir mes ami.e.s.
Si tout va bien, les soirées jeu vont reprendre. Ensemble, on joue à plein de jeux différents, mais il y en a un qu’on affectionne particulièrement – même si Phenyxe gagne toujours et qu’en fait elle gagne à tous les jeux – c’est Catan. Vous ne connaissez pas Catan ? Oh my god ! Est-ce donc possible ? Bon, eh bien je vais remédier à ça.

C’est dans la boîte !

Sur la boîte de jeu il est écrit : « Colonisez, commercez, construisez ». Je suis sûre que Macron aime Catan.

Catan est un jeu de gestion et de stratégie dont l’issue dépend à 99% de votre chance aux dés. Il vous faut ici utiliser vos ressources (blé, laine, bois, argile, minerai) pour construire des routes, des colonies et des villes. Chaque construction nécessite une quantité de ressources déterminée.

Le plateau de jeu est constitué de 19 tuiles Terrain :

– 4 tuiles Forêt
– 4 tuiles Pré
– 4 tuiles Champs
– 3 tuiles Colline
– 3 tuiles Montagne
– 1 tuile Désert

Sur ces tuiles seront placés des jetons numérotés qui vous indiquent, en fonction de la taille et de la couleur des numéros, ceux qui sont les plus susceptibles de sortir aux dés. La première stratégie est donc de bien se placer sur le plateau car cela sera déterminant pour la suite. En début de jeu, chaque joueur peut placer 2 routes et 2 colonies sur le plateau. Vous l’aurez compris, les tuiles représentent des ressources nécessaires à votre développement. Si vous êtes placé contre une tuile forêt, que sur cette tuile figure le numéro 8 et que vous faites un 8 aux dés, vous recevrez du bois. Hormis les numéros 2, 11 et 12, chaque numéro est en double sur le plateau donc à chaque lancer de dés, tout le monde a sa chance de gagner une ressource.

Un jeu servi sur un plateau

Les échanges de ressources sont possibles tout au long du jeu. N’hésitez pas à faire monter les enchères quand vous possédez des ressources que les autres ont du mal à obtenir.

La partie est finie lorsqu’un joueur atteint 10 points de victoire ou plus au cours de son tour. Les points de victoire se gagnent grâce aux colonies (1 PV par colonie), aux villes (2 PV par ville), aux cartes développement que vous pouvez acheter lors de votre tour de jeu avec vos ressources. Les cartes développement sont empilées face cachée, donc c’est au petit bonheur la chance. Vous pouvez aussi gagner des PV en faisant la route la plus longue ou si vous réussissez à avoir un max de cartes chevalier et donc l’armée la plus puissante (on est à l’époque médiévale).

D’autres trucs viennent pimenter le jeu, mais ça c’est à vous de les découvrir.

La version pour 2

Catan est clairement un de mes jeux préférés. Il se joue de 3 à 4 joueurs, mais une version pour 2 – Catan Duel – uniquement constituée de cartes, est sortie. Je n’ai jamais joué à cette version-là. A noter qu’une partie dure bien plus d’une heure. Donc… Il faut aimer jouer.

On se retrouve la semaine prochaine pour une nouvelle chronique. D’ici là, essayez de ne pas sauter du balcon.

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :