Game Inferno

Dans l'enfer du jeu

à la une La petite chronique confinée

La petite chronique confinée #2

Jour 36 du confinement. Le temps passe à une vitesse phénoménale, mais paradoxalement, on peut dire aussi qu’il est suspendu. Les jours se mélangent : est-on aujourd’hui ? Sommes-nous hier ? Et demain, quel jour sera-t-on ?

Dans ce chaos temporel, des élans de solidarité fleurissent un peu partout. Les jeunes aident les personnes âgées isolées, des bénévoles fabriquent des masques artisanaux qu’ils distribuent gratuitement, les malades peuvent compter sur leurs voisins… L’être-humain serait donc capable d’un véritable altruisme ?!

Le sujet de l’entraide étant bien engagé, je peux amorcer ma superbe transition et parler jeu de coopération. Des jeux de plateau, il en existe une quantité et variété infinies, mais il y en a un que j’ai particulièrement envie de vous présenter : Le Désert Interdit.

Une belle boîte en métal pour cet excellent jeu

Sur la boîte, il est écrit : « Luttez ensemble pour votre survie ! »

Le ton est donné et à juste titre, car dans ce génialissime jeu de coopération vous allez devoir affronter les éléments pour survivre dans un désert inhospitalier. En effet, une terrible tempête menace de vous ensevelir vivant, mais peut-être que la soif aura eu raison de vous avant. Il va donc falloir faire des choix stratégiques, être à l’écoute du reste de votre équipage et surtout vous entraider pour fuir le désert avec votre machine volante avant que la tempête n’atteigne sa puissance maximale et fasse de vous une relique.

Le problème, c’est que votre machine volante ne vole plus. Comme vous étiez occupé à jouer à Farm Hero Saga sur votre Smartphone au lieu de regarder devant vous, votre vaisseau s’est écrasé dans ce foutu désert. Il faut donc reconstruire votre machine, mais le hic c’est qu’il vous manque 4 pièces. C’est vrai que pour décoller, une hélice ça peut servir.

Dans Le Désert Interdit, chaque partie est différente. Vous pouvez déterminer le niveau de jeu (novice, normal, élite ou légendaire) en fonction du nombre de joueurs. Autant vous dire qu’en mode normal, c’est déjà une sacrée aventure pour s’en sortir !

Les éléments du jeu

Le jeu comprend 24 tuiles « désert » sous lesquelles sont cachés des points d’eau, des tunnels pour vous protéger de la tempête, les pièces de votre machine, des mirages, des équipements et la piste de décollage. Le désert, malheureusement, est en mouvement perpétuel, régulièrement les tuiles sont déplacées et progressivement recouvertes de sable. Afin de retourner une tuile « désert » et découvrir ce qu’elle cache il vous faut donc préalablement la dessabler, mais ce n’est pas si simple…

Chaque personnage a un nombre d’actions limitées et tous ont une compétence spécifique. Vous formez une équipe et vous vous complétez. Ici, inutile de jouer pour soi. Vous jouez pour les autres et avec les autres, car si l’un de vous meurt tout le monde meurt. Les personnages sont : l’archéologue, l’alpiniste, l’explorateur, la météorologue, la navigatrice et la porteuse d’eau. Evidemment, interdit de choisir son personnage, sinon il serait aisé de constituer l’équipe la plus efficace possible pour vous en sortir.

Parmi les équipements qui peuvent vous aider, le Terrascope vous permet de regarder sous n’importe quelle tuile. Le Jet Pack, quant-à-lui, peut vous transporter sur n’importe quelle tuile non bloquée par du sable.

Au fil de l’aventure, des cartes « tempête » et « vague de chaleur » viennent corser le jeu.

J’espère vous avoir donné envie d’affronter ce maudit désert. Honnêtement, s’il y a un jeu à posséder, c’est bien celui-ci. Son prix n’est pas excessif : 27 euros. Il se joue de 2 à 5 joueurs, à partir de 10 ans.

A noter que Le Désert Interdit a fait des petits : L’Île Interdite et Le Ciel Interdit.

On se retrouve la semaine prochaine pour une nouvelle chronique et d’ici là, bon vent !

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :