J’ai testé pour vous, et surtout pour moi, l’Alpha de Bloodborne

Bloodborne - Title
Non content d’avoir pu l’essayer une première fois lors du Tokyo Game Show, c’est avec joie qu’à mon retour à Paris j’ai découvert avoir reçu une invitation pour participer à trois sessions de 3 heures sur l’alpha publique de Bloodborne, jeu développé par From Software pour PlayStation 4.

La seule différence entre l’alpha et la version du TGS était la présence du multijoueur.

.

Prepare to cry

.

Bloodborne - Screen 1

Le jeu se déroule à Yharnam, une ville qui fait penser au Londres de Jack l’éventreur. Une épidémie y fait rage et comme le nom du jeu l’indique, beaucoup de choses tourneront autour du sang. Point scénario fini, pour l’instant nous n’avons pas plus d’informations à ce propos.

L’ambiance du jeu est une des premières choses qui frappe. La ville est vivante : vous pouvez (par exemple) entendre les cris du boss au loin, des cadavres jonchent les rues et comme d’habitude dans les jeux Souls, la musique n’est présente que pendant les combats de boss, rendant l’ambiance encore plus pesante pendant les phases d’explorations et plus épique lors des combats contre les (ici le) boss. Tout ceci est magnifié par la puissance des machines actuelles et une direction artistique à tomber.

Vous débutez l’alpha sur une place. Au fil de votre aventure, vous débloquerez des portes vous permettant de revenir aux principaux pics de difficulté de la démo : La grande rue avec le bûcher que nous avons déjà vu dans les différents trailers et le pont vous menant au combat contre le boss.

Bloodborne - Screen 2

Concernant le multijoueur, en cliquant sur le bouton gauche du pavé tactile, vous avez accès à deux cloches : une pour être invité dans une partie, l’autre pour accueillir des joueurs dans la vôtre. Il suffit de les faire sonner pour enclencher la mécanique, impossible dans cette alpha, permettant de choisir qui se joindra à vous Rassurez-vous, il a été confirmé qu’il serait possible de sélectionner ses amis.

.

Prepare to fight

.

Bloodborne - Screen 3

Quatre classes étaient à disposition dans cette alpha, chacune avec un pistolet dans la main gauche et une arme de corps à corps dans celle de droite.

Habitué des alpha de From Software, le fait qu’il y ait des classes ne signifie rien pour le jeu final. C’était déjà le cas dans celle de Dark Souls 2. Il a d’ailleurs été confirmé que le système de statistiques, ainsi que celui d’équipements serait semblable au Souls.

Pour faire simple, la classe que vous choisissez au début du jeu correspond à l’origine du personnage. Libre à vous ensuite d’affecter les points de compétences où vous voulez. Espérons qu’il continue l’effort de simplification entamée dans Dark Souls 2, la saga étant souvent rebutante pour les nouveaux venus.

Concernant l’équipement, plus vous êtes lourds, moins vous êtes mobiles (vitesse de déplacement, longueur et invulnérabilité de la roulade). Cette précision est encore plus importante dans Bloodborne vu qu’ici, vous avancerez sans bouclier. Votre principale défense sera donc votre mobilité.

A noter d’ailleurs qu’il était possible, en appuyant sur la flèche droite, de retirer son arme de corps à corps, inutile dans l’alpha. On retrouve dans Bloodborne l’idée d’avoir plusieurs armes en raccourci, idée déjà présente dans les Souls.

Dans l’alpha donc, c’est l’arme de corps à corps et le panel de mouvements qui l’accompagne qui va constituer la principale différence entre chacune des classes. Cette arme a d’ailleurs la capacité de se transformer avec une simple pression sur L1. Elle se porte alors à deux mains, modifiant sa portée, sa vitesse et bien entendu ses dégâts. Cependant, cela vous privera alors de l’utilisation du pistolet. À noter qu’il est possible pendant un combo de changer le mode de l’arme pour utiliser la variation la plus adaptée à la situation : des ennemis s’approchent ? J’augmente la portée de mon arme. Je suis proche et en un contre un ? Je la passe en arme courte pour économiser de l’endurance.

Bloodborne - Screen 4

Parmi ces armes, on distingue une sorte d’épée qui se transforme en lance, une hache qui devient une hallebarde, une épée courte dont le fourreau est un énorme marteau et enfin une double-lame permettant de se battre avec une épée dans chaque main.

Étrangement, le pistolet n’a pas tant vocation à être utilisé pour toucher les ennemis à distance. Déjà le nombre de munitions limité en fait une arme précieuse. De plus, le pistolet est bruyant et, tirer une balle c’est attirer tous les ennemis dans la zone où vous vous trouvez.
Au contraire, il sera votre principale arme de contre-attaque : si vous tirez une balle au moment où un adversaire vous attaque, vous allez provoquer un étourdissement. En attaquant avec votre arme de corps à corps pendant ce court laps de temps, vous provoquerez une attaque dévastatrice pour la barre de vie de votre adversaire.

Bloodborne - Screen 5

Dernière mécanique importante favorisant des combats dynamiques : si vous prenez des dégâts, vous avez un court laps de temps pour riposter et récupérer une partie de votre barre de vie.

Le HUD se fait encore plus discret que dans les Souls. Les traditionnelles barres de vie et d’endurance sont toujours présentes et un dernier affichage vous précise votre nombre de munitions, de potions et enfin l’item actif.

Les développeurs ont annoncé que la magie allait disparaitre de ce jeu au profit de plus d’items. Par exemple, parmi les consommables ramassés au cours de l’alpha, il était possible de ramasser des pierres pour attirer les ennemis un à un, de l’huile ainsi que des cocktails molotov. Ces deux derniers, lancés successivement, provoquent des effets dévastateurs.

Bloodborne - Screen 6

.

Prepare to the conclusion

.

From Software revient clairement à ses premiers amours dans ce Bloodborne. Déjà, avec les bribes de scénario, je repense forcément à celui des King’s Field (Leur première saga d’Action-RPG à la première personne sur PlayStation et PlayStation 2).

La direction artistique et le boss rappellent Demon’s Souls. Un monde sale, sans grand espoir. Le seul NPC non hostile ne nous parle pas. Le premier son qu’on entend est le cri du boss déchirant la nuit. Celui-ci est d’ailleurs nerveux et incontrôlable. Pour en venir à bout, il fallait se montrer patient et saisir les rares occasions d’attaquer.

Le level-design fait penser à Dark Souls 2. Un long couloir à embranchement où différents raccourcis vous offrent la possibilité de parcourir la zone plus vite en guise de checkpoint avant le prochain pic de difficulté. Il n’est pas forcément tortueux comme Dark Souls premier du nom mais difficile d’en faire une critique pour une alpha qui devait être réalisable en 15 minutes (condition du Tokyo Game Show et je suppose des différents salons), même si dans mon canapé et après l’avoir fait plusieurs fois, il m’aura fallu entre 30 et 40 minutes pour en venir a bout. J’espère néanmoins qu’ils sauront s’inspirer du meilleur des deux.

Une séquence me laisse à penser qu’il est prévu que le joueur ne cherche pas systématiquement le combat mais parfois la fuite. Idée que j’apprécie beaucoup, j’ai peut-être fait mon petit bras mais j’ai vu plusieurs personnes en stream utiliser le même chemin que moi.

Le jeu est difficile et exigeant (deux-trois erreurs consécutives seront punis par la mort) mais le système de raccourci permet de revenir rapidement sur la scène du crime. J’insiste sur le fait qu’il s’agit d’erreurs que nous joueurs commettons, le jeu n’est pas injuste. Pour simplifier, c’est une difficulté comparable à un Super Meat Boy… Enfin ça, c’est si vous avez déjà joué à ce dernier.

S’il faut relever un point négatif dans cette alpha de Bloodborne, ce serait sans doute la caméra qui a tendant à s’affoler durant le combat contre boss.

Que dire de plus si ce n’est que cette alpha a répondu entièrement aux attentes placées dans ce titre. Rendez-vous le 6 février 2015.

avatar Publié par le 3 novembre 2014. Classé dans à la une, PlayStation 4 (Pro), Tests et Avis. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Une réponse pour J’ai testé pour vous, et surtout pour moi, l’Alpha de Bloodborne

  1. Need need need need need need !!!Le jeu que j’attends le plus en 2015 aux côtés de The Witcher 3.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *