Lirycothèque 2018 – Mangas

Voilà, la Lirycothèque 2018 touche à sa fin avec ce dernier article consacré aux manga que j’ai continué de lire ou que j’ai commencé en 2018, j’espère que je vais pas écrire n’importe quoi. C’est parti ! Note importante : toutes les dates ne concernent que la parution française.

One Piece (4 tomes en 2018, 89 en tout, en cours)

La couverture de One Piece, c’est toujours le feu

Toujours le premier dans mon coeur et à jamais, One Piece continue de m’étonner à chaque lecture et l’univers d’Oda est toujours aussi riche et cohérent. L’année 2018 aura été sous le signe de l’arc Tougato commencé l’année dernière et qui prendra fin avec le tome 90 le 3 avril prochain). Manque de chance pour nous, on a quasiment rattrapé le Japon (il n’y a plus que deux tomes d’écart). Espérons qu’on est au moins autant de tomes qu’en 2018 des aventures de l’équipage du Chapeau de paille. J’ai vraiment hâte de retrouver Roronoa Zoro ! Oda Eiichiro est définitivement un Grand!

Toriko (4 tomes en 2018, le dernier sorti le 4 juillet dernier)

bye bye Komatsu et Toriko

Toriko, c’est fini. Après 43 tomes d’aventures culinaires et de grosses bastons, Toriko, Komatsu et les trois acolytes de notre Gourmet Hunter ont rendu leur tablier et bien sûr sauver le monde de la faim insatiable de… Je vais pas vous spoiler plus. Bien qu’inégal par moment, Toriko aura été un shonen de qualité que j’aurais pris plaisir à lire ces dernières années et qui m’aura donné pas mal faim aussi. Curieux de voir ce que l’auteur pourra créer après ça.

My Hero Academia (5 tomes en 2018, 17 en tout, en cours)

Wooh!

MHA, plus ça avance, plus ça devient ouf. Ça avait commencé gentiment en 2016 avec un héros principal qui se cherche et qui acquiert des pouvoirs et c’est monté petit à petit jusqu’à exploser pendant toute l’année 2017 et l’année dernière aussi. Entre l’examen pour la licence provisoire de héros, la rencontre avec des élèves de terminale et l’arc pour sauver la petite Eri (toujours en cours à l’heure où j’en parle), MHA ne nous a pas laissé respirer un seul instant, pour notre plus grand plaisir. Horikoshi Kohei est d’ors et déjà un grand nom du manga.

Gunnmverse

Gunnm (2 tomes en 2018, coffret intégral, 9 tomes, sorti le 21 novembre)

Gunnm Other Stories (sorti le 16 mai)

Gunnm Mars Chronicle (un seul tome en 2018, 5 tomes en tout, le prochain prévu pour le 20 mars 2019)

Gunnm Last Order (un tome en 2018, le deuxième vient de sortir)

Je ne présente plus Gunnm car l’oeuvre de Kishiro Yukito n’est plus à présenter mais que c’est bon de relire les aventures de Gally/Yoko plusieurs années après mon premier contact avec la série.

L’année dernière a donc vu finir la réédition (9 tomes) de Gunnm, suivi peu après par sa suite Gunnm Last Order que je n’avais pas fini à l’époque, faute de conflit sur le sol japonais entre l’ancienne maison d’édition de l’auteur et l’auteur. Ce fut donc un véritable bonheur de relire ce que je trouve être une des meilleures histoires de science-fiction post-apocalyptique-spatiale de tous les temps.

À côté de ça, Glénat nous a aussi gratifié d’une réédition du recueil Other Stories, contenant quelques histoires indépendantes, prenant place à différents moments du récit du premier manga.

Enfin nous avons eu droit qu’à un seul tome de Gunnm Mars Chronicle, qui rentre toujours un peu en conflit avec la parution actuelle vu que l’action de ce dernier manga se situe tantôt avant l’histoire de Gunnm, tantôt après celle de Last Order.

Bref, c’est toujours aussi bon donc profitez en pour étoffer votre mangathèque avec ce chef d’oeuvre.

Dead Dead Demon’s DeDeDeDe Destruction (un seul tome en 2018, 6 en tout, en cours)

Oui, un seul tome car Asano Inio est un homme occupé et terriblement créatif, qui est sur plusieurs projets et manga en même temps. DDDD c’est toujours aussi bon, triste, drôle, malaisant, flippant, noir… Enfin, c’est Asano quoi. Que dire de plus à part que c’est un Must Have et que j’attends le tome 7 avec impatience (normalement prévu pour le 15 mars).

NB : Lisez Bonne Nuit PunPun !

Platinum End (3 tomes en 2018, 9 en tout, en cours)

Les couvertures de Platinum End sont sublimes, normal quand Obata est à la baguette

Ne nous mentons pas, si je lis Platinum End depuis sa sortie en 2016, c’est parce que j’ai une affection tout particulière pour le duo Ohba/Obata depuis Death Note et Bakuman. Parce que, avouons-le, jusqu’à maintenant, leur dernier manga n’est pas fameux. Trop ressemblant à Death Note sur quelques points, un scénario pas vraiment transcendant et des personnages principaux pas loin d’être insupportable.

Malgré tout, j’aime finir ce que j’ai commencé et, même si je pensais que le manga prendrait rapidement fin après l’arc Metropoliman (fini en 2018), il n’en est rien et l’intrigue continue de plus belle. En espérant que Platinum End devienne enfin intéressant. Au pire, il me restera les dessins sublimes d’Obata. Bref, si vous avez aimé Death Note et dans une moindre mesure Bakuman, ne tentez pas l’aventure Platinum End.

GTO Paradise Lost (3 tomes en 2018, 11 en tout, en cours)

Ça va bientôt faire 20 ans que l’on suit les aventures d’Eikichi Onizuka, le personnage fétiche de Fujisawa. D’abord avec GTO, puis avec Young GTO (dans le désordre, particularité occidentale, sinon ce n’est pas drôle), puis avec Shonan 14 Days prenant place chronologiquement pendant GTO et enfin avec Paradise Lost, que je n’arrive même plus trop à situer.

Le scénario est toujours le même depuis GTO. Eikichi est toujours puceau, est toujours le professeur d’une classe à problème et à toujours mille et un problème à régler concernant ses élèves. C’est pas ouf mais ça reste toujours divertissant, même si Fujisawa ne se renouvelle pas du tout depuis une vingtaine d’années. Mais hey ! C’est toujours mieux que cette purge de Shonan Seven sur lequel il n’est que scénariste.

Kasane, la voleuse de visage (3 tomes en 2018, 13 en tout, fin au 14e)

Manga de Daruma Matsura, Kasane la voleuse de visage suit la vie de Kasane Fuchi, une jeune femme au visage hideux volant celui d’autres femmes (grâce à un rouge à lèvres laissé par sa défunte mère) afin d’éclabousser le monde de son exceptionnel talent de comédienne. Kasane est une œuvre puissante à laquelle je ne m’attendais pas qui vous tiendra en haleine tout au long du récit et qui m’a été par sa noirceur que je n’attendais pas (en général je suis déçu par ce que Ki-oon propose dans sa bibliothèque).

La série est finie au Japon depuis le 7 septembre 2018 et nous devrions avoir le quatorzième et dernier tome cette année en France.

Kasane est une de mes belles surprises de l’année écoulée, surprise qui m’a été conseillé par la soeurette Mlle Komiko, merci infiniment soeurette !

Deathco (2 tomes en 2018, fini le 17 octobre au 7e tome)

Cette bouille va me manquer

Le dernier manga tordu de Kaneko Atsushi (Soil, Bambi, Wet Moon) a donc pris fin l’année dernière au bout de 7 tomes. La noirceur et la folie de Deathco (le nom de « l’héroïne ») me manquera tant ce manga aura été étrange et oppressant du début à la fin. Vous vous demandez si, comme Madame le souhaitait, Deathco l’a assassiné, n’est-ce pas ? Vous savez ce qu’il vous reste à faire alors. Pendant ce temps, je vais attendre la nouvelle œuvre tordue de Kaneko.

Born to Be on Air (un seul tome en 2018, 4 en tout, en cours)

hâte de retrouver Minare cette année

Même s’il est loin d’être le seul capable de cette prouesse, Samura Hiroaki est de ceux qui arrivent à écrire plusieurs manga excellents, tout en changeant de registre car avec Born to Be on Air, on est loin, très loin de l’Habitant de l’Infini, son œuvre majeure.

Depuis maintenant deux ans, nous suivons les aventures de Minare Koda, entre son boulot de serveuse, son émission de radio complètement barrée et ses déboires amoureux et à la maison, on n’a qu’une seule envie, celle de lire le tome 5 qui sortira le 6 mars prochain. C’est le problème quand on a rattrapé la parution japonaise.

Le Chef de Nobunaga (3 tomes en 2018, 17 en tout, en cours)

Depuis que j’ai commencé le Chef de Nobunaga en 2014 sur les conseils avisés de la vendeuse de la librairie Komikku, c’est toujours le même émerveillement. Ce mélange entre manga historique et manga culinaire est toujours parfait et, plus on avance, plus je suis curieux de la fin que nous proposera Nishimura Mitsuru, surtout qu’on approche à grands pas de l’incident du Honno-ji.

Food Wars ! (6 tomes en 2018, 27 en tout, en cours)

Shokugeki No Soma en VO. Autre manga culinaire que je suis assidûment depuis quelques années maintenant, est toujours une merveille, surtout dans la représentation des plats proposés à travers les différents duels de Chefs mais aussi à côté. L’intrigue a d’ailleurs été relevé durant toute l’année 2018 avec le début du régiment de cuisine opposant la Centrale et le Conseil des 10 de l’Académie Totsuki, aux rebelles menés par Soma et son père. En jeu ? L’avenir des derniers élèves récalcitrant à la politique d’Asami Nakiri dans l’académie prestigieuse et la liberté du père de Soma.

Cette année 2019 va être géniale !

Boruto : Naruto Next Generations (2 tomes en 2018, 4 en tout, le prochain le 5 avril)

Boruto. Je ne sais pas trop quoi dire de Boruto. Je m’étais dit que je ne me lancerai pas dans cette nouvelle aventure, surtout quand ça concerne une série que j’affectionne (Naruto) et qui est continué par un auteur différent.

Cependant, après lecture des 4 tomes disponible en 2018 et même si le scénario suit un schéma similaire à l’intrigue de Naruto, force est de constater que le manga scénarisé par Kodachi Ukyo et dessiné par Ikemoto Mikio (le tout sous la supervision de Kishimoto Masashi) n’est pas si mal que ça. On verra si les tomes qui sortiront cette année finiront de me convaincre.

Last Hero Inuyashiki (10e et dernier tome le 8 mars 2018)

Après trois années et seulement dix tomes, c’est déjà fini pour ce bon vieux Inuyashiki. J’en avais déjà parlé sur le site à l’époque de la sortie du premier tome et depuis, mon avis n’a pas trop changé sur la dernière création d’Oku Hiroya (connu pour être l’auteur de Gantz).

Bon l’intrigue aura été convenu tout du long avec son lot de passage gore et de remise en question sur certains pans de la société japonaise, ce qui se reflètera sur la fin que je n’ai pas trouvé bonne. À réserver aux fans d’Oku et de Gantz.

One Punch Man (4 tomes en 2018, 13 en tout, en cours)

Après quasiment 10 premiers tomes sans réels grosses intrigues, l’année 2018 a marqué une accélération du scénario dans One Punch Man. Moins de scénettes du quotidien un peu loufoque et réglées en un seul coup de poing et apparition de Garo, un ancien élève de Bang voulant casser du héros, apparition aussi de l’association des Monstres voulant dominer le monde et ayant déjà mis à mal plusieurs héros bien classés et enfin début et fin du Superfight, un tournoi d’arts martiaux dans lequel se rend Saitama afin d’en apprendre plus sur les différents styles de combat, tout en recherchant un adversaire digne de ce nom.

Le style de Murata est toujours aussi somptueux et les gags proposés par ONE sont toujours aussi drôles (même si on me dit ici et là que Mob Psycho 100 c’est mille fois meilleur, mais son niveau artistique me rebute, désolé).

Silver Spoon (Rien eu en 2017, 1 tome le 8 mars 2018, rien de prévu pour le moment, 14 en cours)

Après une année 2017 sans aucun tome de Silver Spoon, l’année 2018 a frisé le néant avec seulement un tome, en début d’année. Insuffisant pour suite confortablement les pérégrinations de Yûgo en dehors du lycée agricole Ohezo et son début d’histoire d’amour avec Aki. C’est bien dommage.

Faut dire qu’Arakawa Hiromu est une femme terriblement occupée entre son manga semi-autobiographique Nobles Paysans et surtout l’immense succès qu’est The Heroic Legend of Arslân sur lequel elle assure le dessin, ce qui explique le néant autour de la cuillère d’argent.

The Heroic Legend of Arslân (2 tomes en 2018, 9 en tout, en cours, roman fini)

J’en parle juste au-dessus. Voilà le manga qui accapare le temps d’Arakawa, la quête d’Arslân pour reprendre son trône à l’envahisseur Lusitanien. En 9 tomes, la petite équipe a eu le temps de s’étoffer, à la manière d’un jeu de rôle, et les deux derniers tomes nous ont mené jusque dans le Royaume voisin de Sindôra, impliquant Arslân et ses compagnons dans une guerre de succession entre Rajendra et Gadevi, les deux héritiers potentiels du Roi Karikala II.

Cet arc est désormais fini et la fine équipe est désormais en route pour Ecbâtana, la Capitale du Royaume Parse.

À noter que le scénariste du manga, qui est également l’auteur du roman adapté ici, a enfin fini son œuvre, ce qui devrait maintenant accélérer le rythme du manga (j’espère), au détriment de Silver Spoon, malheureusement.

Space Brothers (3 tomes en 2018, 25 en tout, en cours)

Muta Namba est désormais astronaute et devrait décoller dans quelques tomes maintenant. On n’a plus de nouvelles d’Hibito depuis qu’il est reparti en Russie, et la galerie de personnages est toujours au top. Ajoutez à ça la maladie de Sharon, la mentore de Muta, qui empire et rajoute une énorme dose d’émotion à ce manga génial de Koyama Chuya.

Si vous aimez la conquête spatiale et les personnages attachants, Space Brothers est un indispensable de votre bibliothèque, aussi bien pour son scénario que pour la justesse technique de son propos, parfaitement vulgarisé ici.

L’attaque des Titans (3 tomes en 2018, 26 en tout, en cours)

Après une grosse première partie en plusieurs arcs sur l’île du Paradis et une ellipse de quelques années. Le bataillon d’exploration mené par Livai, Eren et toute sa clique a débarqué dans l’empire Mahr afin de récupérer un certain pouvoir. Après nous avoir fait manger plusieurs claques depuis le début de l’oeuvre, on constate qu’Isayama Hajime ne baisse pas le pied et continue de plus belle entre les combats violents et les révélations. Jusqu’où va-t-il nous emmener ?

Golden Kamui (4 tomes en 2018, 13 en tout, en cours)

Golden Kamui, dans le style et l’intrigue me rappelle Arakawa, en plus gore mais en tout aussi drôle malgré l’intrigue sérieuse, très sérieuse. Noda Satoru nous livre ici un très bon manga avec une quête classique (trouver un trésor) nous permettant de découvrir Hokkaido comme on ne l’a jamais vu dans la période suivant la fin de la guerre russo-japonaise.

On y apprend, grâce à Ashirpa la jeune héroïne du manga, qui fait plus que seconder le héros Sugimoto l’Immortel, différentes coutumes aïnous, nous permettant d’en savoir un peu plus sur des peuples les plus anciens de l’archipel japonaise. Mieux encore, l’auteur, qui est originaire d’Hokkaido, a réussi à introduire quelques grands personnages historiques du Japon, leur offrant ainsi un « futur » alternatif, comme Hijikata Toshizo, vice-commandant du Shinsen Gumi, et censé être mort depuis 1869 (l’action du manga se dérole après 1905). Golden Kamui est un incontournable du manga d’aventure et de découvertes, qu’elles soient culinaires ou coutumières.

The Promised Neverland (les 5 premiers tomes en 2018, en cours)

Ma grosse claque de 2018 et la seule nouveauté que j’aurais acheté cette année. Après que Loos m’ait parlé du manga plusieurs fois, j’ai fini par sauter le pas et bordel, que c’est bon.

The Promised Neverland c’est l’histoire d’enfants vivant dans un orphelinat administré par une femme qu’ils appellent tous maman. Régulièrement, à partir d’un certain âge, les enfants quittent l’établissement pour aller dans une famille d’accueil… Enfin c’est ce qu’on croit au début car en fait, tous ces enfants ne sont que du bétail, élevé pour servir de repas aux démons, l’entité vivante dominant le monde de The Promised Neverland.

Lorsqu’Emma, notre héroïne, va apprendre cette horrible vérité, elle va imaginer un plan avec ses amis Ray et Norman afin de faire s’évader la totalité des enfants de Grace Field House (l’orphelinat en question), tout en essayant de cacher leur entreprise à Maman.

The Promised Neverland est une œuvre haletante et pleine de suspense qui nous tient maintenant en haleine depuis 5 tomes et qui n’a pas fini de nous étonner. Le scénario de Shirai Kaiu est extrêmement bien trouvé et sublimé par le style graphique de Demizu Posuka. Même si c’est la seule nouveauté que j’aurais lu en 2018, de mon humble avis, c’est sans doute la meilleure. On croise les doigts pour que la qualité reste au rendez-vous mais je me prépare déjà à avoir moins de tomes à me mettre sous la dent en 2019 (après une année 2018 qui nous aura gratifié de 5 tomes en 7 mois, merci Kazé).

Hunter x Hunter (1 tome en 2018, 35 en tout, en cours)

même là, j’évite de spoiler Pitchyu

Togashi Yoshihiro continue l’histoire comme il l’entend, tranquille et sans se prendre la tête avec un rythme de parution. J’avoue ça me rend ouf, déjà que je pète un plomb avec 4 One Piece par an, mais c’est Byzance à côté de HxH vu que pour ce dernier, quand on a un tome par an, c’est une immense victoire.

L’arc du Nouveau Monde avance donc doucement et met en avant un personnage qu’on n’avait pas vu depuis une éternité dans le manga et que j’affectionne particulièrement (je reste vague car Pitchyu me lit et je ne veux pas la spoiler, même si elle trouvera facilement en cherchant un peu). Les trois derniers tomes nous ont offert, une intrigue alambiquée comme Togashi en a le secret et que j’adore, mettant nos nerfs à rude épreuve, le tout séparé en deux par un tome 100 % combat. Bref, HxH avance, lentement mais sûrement. Espérons avoir le tome 36 (voir 37, je suis gourmand) en 2019.

Btooom ! (2 tomes en 2018, 24 en tout, devrait finir cette année)

J’ai découvert Btooom ! En 2012 avec l’adaptation animée et les 12 épisodes m’avaient tellement laissé sur ma faim que je m’étais décidé à acheter les mangas, à l’époque 7 tomes étaient déjà sortis en France. 7 ans et 24 tomes plus tard, je suis toujours sur la série, un peu à la manière de Platinum End. Ce n’est pas fameux, ça part un peu en vrille mais je veux savoir la fin.

Surtout que l’intrigue est pas loin d’être bordélique et tire beaucoup trop sur la longueur à mon goût. Heureusement le manga est fini au Japon depuis août 2018, après 9 ans de parution et nous devrions donc avoir les deux derniers tomes cette année, nous permettant de savoir si oui ou non Ryota se sortira vivant de ce jeu mortel orchestré par la Schwaritz Foundation.

Übel Blatt (2 tomes en 2018, 22 en tout, en cours)

J’ai découvert et commencé Übel Blatt en 2007 (ou 2008) à Japan Expo. Je ne sais pas trop pourquoi je me suis lancé dans cette aventure, si ce n’est que je trouvais le style de Shiono Etoroji très joli et que l’histoire dark fantasy me rappelait beaucoup Berserk (que j’ai longtemps chéri). Bref, la parution jusqu’ici aura longue et chaotique (on n’aura eu aucun tome entre décembre 2009 et février 2012) et, comme Berserk, l’intrigue s’est un peu essoufler et il est difficile de suivre la croisade de Köinzell contre les Sept Héros, ses compagnons d’armes qui l’ont trahi par le passé, sans se faire une piqure de rappel avec les tomes précédents. Vivement la fin.

L’ère des Cristaux (1 tome en 2018, 8 en tout, en cours)

Le manga d’Ishikawa Haruko aura été l’un des nombreux conseils de lecture que m’aura proposé Meloku cette année. J’ai donc fini par sauter le pas, sans pour autant rattraper mon retard (pour le moment), vu que je n’ai lu que les 3 premiers tomes.

L’histoire de l’ère des Cristaux prend place dans un monde où l’humanité a disparu et dans lequel une nouvelle forme de vie humanoïde, personnifiant chacune un cristal, tente de survivre aux différents assauts des Séléniens dont le seul but est de les capturer afin d’en faire de simple décoration. On suivra donc Phosphophyllite (Phos), le plus jeune et le plus fragile des cristaux, considéré comme inutile par ses camarades, qui est chargé par Maître Vajra de rédiger une histoire naturelle du monde.

L’ère des Cristaux est loin d’être une œuvre indispensable mais sa poésie, sa tragédie et le style très cristallin des dessins d’Ishikawa prend aux tripes !

Sinon, à côté de ça, sans les acquérir, j’ai testé d’autres séries cette année :

Vigilante – My Hero Academia Illegals : Spin off de MHA signé Betten Court, mettant en scène des personnages ayant des alters mais pas la licence de héros. C’est plutôt sympa mais je n’accroche pas du tout.

Gantz:G est, comme quasiment tous les spin off que j’ai lu, bien moins intéressante que l’original. Dessiné par Lizuka Keita, bien aidé par Oku Hiroya au scénario, l’histoire, finie en trois tomes, ne fait pas du tout le boulot et est très loin de la qualité de son ainé.

– la réédition de Blame ! Accompagné du premier tome d’Aposimz, l’un étant le premier gros succès de Nihei Tsutomu et l’autre sa dernière œuvre en date. Malgré que j’ai adoré Knights of Sidonia, je n’ai pas du tout accroché au premier tome de ces deux séries. Dommage.

Terra Formars, waaah, flemme d’en parler tellement c’est n’importe quoi. Enfin c’est bien pensé de base, mais c’est vraiment n’importe quoi.

Dr Stone. Je n’ai lu que les 2 premiers tomes (3 sont sortis en France au moment où j’écris ces mots) de la nouvelle sensation du Weekly Shonen Jump et pour l’instant je ne sais pas trop quoi en penser. Les dessins sont de Boichi (Sanctum, Sun-Ken Rock) et le scénario est signé Inagaki Riichiro (à qui l’ont doit l’excellent Eyeshield 21 au côté de Murata). L’histoire commence à notre époque avec une lumière brillante transformant tous les humains de la planète en pierre et, bien des années plus tard, en 5738, nos deux héros, Taiju et Senku, sortiront par leur propre volonté de cette pétrification et auront dès lors un seul but : restaurer la civilisation et comprendre comment et pourquoi toute l’humanité a été pétrifié. Enfin notre autre héros, Taiju, a une autre ambition, libérée Yuzuriha, la fille dont il est amoureux, de cette pétrification. On verra si l’année 2019 me fera changer d’avis sur ce manga auquel je n’accroche pas encore.

Voilà, je suis enfin arrivé à la fin de cette Lirycothèque 2018 avec ce dernier article consacré aux manga que j’aurais lu l’année dernière. Merci d’avoir pris le temps de lire cette rétrospective jusqu’au bout et je vous donne d’ors et déjà rendez-vous prochainement pour un update de la Lirycothèque – Séries (j’ai oublié de parler d’American Crime Story : The People vs. O.J. Simpson) mais aussi pour mon retour sur la saison en cours de Destiny 2. Je vous dis donc à très vite.

avatar Publié par le 8 janvier 2019. Classé dans à la une, Actualités, Manga Inferno, The Other Inferno. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*