Lirycothèque 2018 – Séries

Me revoilà pour la suite de la Lirycothèque, aujourd’hui, je vais vous parler des séries que j’ai vu en 2018.

Contrairement au cinéma, ça va être plus compliqué de dire ce que j’ai regardé et aimé sur Netflix et surtout ce qui mérite de prendre place ici, dans la Lirycothèque 2018. Alors je vais faire simple… Et je vais tout mettre!

Riverdale (Saison 3 en cours)

En 2018, j’ai continué Riverdale. Ça part de plus en plus en couilles, entre Archie qui se met dans toutes les embrouilles possible, alors qu’il n’est même pas majeur, Jughead qui mène l’enquête et qui est devenu chef de gang (gang dans lequel ils ne sont plus que 5 j’ai l’impression) et Veronica qui a ouvert un bar clandestion. Bref c’est un bordel indescriptible mais je suis au rendez-vous tous les jeudi… Et ça marche ! Bon, j’espère qu’on va revoir la mère d’Archie, car j’apprécie beaucoup Molly Ringwald !

Hilda (Saison 1 terminée, saison 2 prévue pour cette année)

Je vais un peu vous raconter ma vie, après tout, c’est le but premier d’un blog non ?

Je vais tenter de ne pas rentrer dans les détails. Lors des vacances de la Toussaint, faut bien voir et garder Fa-Leen (ma fille), un soir, à l’heure du diner, on cherche un truc à regarder sur Netflix. Chérie Pitchyu propose alors Hilda, qui a de bons retours dans sa TL, alors pourquoi pas, un dessin animé charmant avec la petite et un bon repas, pourquoi pas, au pire si ça ne m’intéresse pas, j’ai que le premier épisode (d’environ 25 minutes) à supporter. C’est donc parti pour ça et BAM, j’ai pris une claque.

Hilda, c’est l’histoire d’une petite scandinave vivant dans une maison isolée dans les bois avec sa mère et qui se voit contraint de déménager dans la ville la plus proche à cause d’un géant qui a détruit sa maison (et des elfes qui habitent autour aussi). S’en suit une aventure touchante, à la bande-son efficace qui mènera Hilda et ses nouveaux amis David (on adore David à la maison) et Frida ainsi que l’elfe Alfur, à faire face à de nombreuses légendes locales, toujours avec sourire et bonne humeur. Un must have de l’animation épisodique, vivement la saison 2.

Narcos (Saisons 1 à 3 finies)

D’abord Escobar et Medellin…

Après avoir longtemps entendu que c’était le top du top en matière de série… Et que j’adore les gangsters et tout ce qui gravitent autour, en 2018 je me suis enfin mis à Narcos. Deux saisons entièrement consacrées à Pablo Escobar et la dernière autour du Cartel de Cali. J’ai complètement adoré. Même si certains passages ont été romancé (ça reste une œuvre de fiction), le récit est puissant et haletant tout du long et, on se prend même à espérer que les « méchants » gagnent à la fin. Bien sûr, je n’ai eu aucune surprise sur le dénouement de ces saisons, vu que j’étais déjà au courant de comment fini Escobar et le Cartel de Cali. Une grande série dans le genre que je recommande même si je pense que ce n’est plus la peine.

…Pour « finir » avec le Cartel de Cali

Narcos : Mexico (Saison 1 finie, renouvelée pour une 2e saison)

Là aussi aucune surprise dans le dénouement final, vu que je connaissais déjà le destin tragique de Kiki Camarena (entre autres grâce à la première série Narcos). Pour autant, ce fut intéressant de voir la naissance d’un des plus gros cartels du Monde et l’ascension de Miguel Àngel Félix Gallardo. On a même le droit à une connexion avec la première série. Le travail a été bien fait. Mention spéciale à Michael Peña qu’on a plus vu faire le pitre qu’autre chose ces dernières années, mais que j’avais découvert dans un rôle plus dur dans le drame World Trade Center en 2006. Je suis curieux de voir ce qu’ils vont nous proposer lors de la saison 2 à venir.

Les Nouvelles Aventures de Sabrina (Partie 1 finie + épisode de Noël, partie 2 prévue pour le 5 avril 2019)

Quand Sabrina a été annoncé par Netflix, j’étais tout simplement impatient de voir ce que ça donnerait. Surtout que l’adaptation prenait place dans l’univers plus noir que la série auquelle on a eu droit il y a quelques années. Mieux encore, elle devait s’interconnecter avec Riverdale (malheureusement, ça ne se fera pas, du moins, pas tout de suite). Cette série Sabrina revient donc sur la genèse de la sorcière adolescente et son dilemme entre embrasser le monde de la sorcellerie ou rester dans celui des humains. Faudrait peut-être que je pense à finir la première partie de la série avant le mois d’avril d’ailleurs, j’y cours !

Insatiable (Saison 1 finie, renouvelée pour une 2e saison)

Je vais faire court avec Insatiable. Ça commençait bien, c’était complètement barré et tordu puis PLOUF, en arrivant à la mi-saison c’est devenu n’importe quoi et le climax est… Pas loin d’être ridicule. Pas sûr que je regarde la saison 2 une fois celle-ci disponible. Ah ? Ça parle de quoi ? Patty Bladell, une adolescente en surpoids a passé de nombreuses années à être moqué et harcelé. Un jour, elle se fait cacher la machoire par un SDF, ce qui a pour effet de l’obliger à maigrir (normal quand on mange avec une paille). La suite ? Vous l’imaginez bien, elle va essayer de se venger de tout le mal qu’on a pu lui faire. NEXT.

Altered Carbon (Saison 1 finie, renouvelée pour une 2e saison)

Altered Carbon est une des séries que je n’attendais pas du tout en 2018. Série de science-fiction menée par Joel Kinnaman dans le rôle titre et la sublime et badass Martha Higareda, Altered Carbon suit l’enquête de Takeshi Kovacs, un diplo ramené à la vie 250 ans après sa mort pour résoudre le meurtre de Laurens Bancroft, qui n’est autre que l’homme le plus riche du monde mais aussi celui qui lui a demandé de mener cette enquête. À noter que la série n’est pas originale et est adaptée d’un roman de Richard Morgan et que la saison 2 verra Anthony Mackie remplacer Joel Kinnaman dans le rôle de Takeshi Kovacs.

13 Reasons Why (Saison 1 et 2 finies, renouvelée pour une 3e saison)

Après une première saison traumatisante par son déroulement et son climax, je suis reparti avec cette deuxième saison toujours plus sombre et malaisante. Entre le procès de Bryce Walker, la tentative de reconstruction de Clay Jensen et de Olivia Baker, elle ne fut pas de tout repos. Exit les cassettes de la saison 1 pour raconter une histoire, cette saison 2 c’est articulée autour de polaroid sur les jeunes filles abusées dans l’enceinte du lycée par quelques sportifs de l’établissement… Dont le dangereux Bryce Walker. La fin avait un petit goût de Columbine… et Dieu seul sait ce qu’il va advenir dans la saison 3. Je suis déjà en PLS.

Dear White People (Saison 1 et 2 finies, renouvelée pour une 3e saison)

Je ne sais pas trop quoi dire sur Dear White People, si ce n’est que c’est une série qui me met les nerfs à vif et qui fait ressortir le côté militant que je n’ai pas vraiment. Cette satire sur les relations entre les noirs et les blancs sur un campus universitaire ne cesse de me mettre à l’épreuve à chaque épisode et je ne cesse d’en redemander. Curieux de voir jusqu’où tout ça mènera Samantha White et Lionel Higgins, surtout maintenant qu’on a enfin mis un visage sur la voix du Narrateur.

Friends From College (Saison 1 finie, saison 2 prévue le 11 janvier 2019)

Wah. Je ne sais même pas vraiment pourquoi j’ai commencé à regarder cette série. Peut-être parce qu’on y retrouve l’hilarant Keegan-Michael Key et l’excellente Cobie Smulders. Peut-être.

Friends From College est une série qu’on pourrait rapprocher de Friends mais sans les bons sentiments. Dans cette série, tout le monde semble être amis mais ce n’est pas vraiment le cas. Il faut dire que les relations amicales s’estompent avec le temps surtout quand certains ne se sont pas vus depuis l’université. Entre Ethan qui essaye d’avoir un enfant avec Lisa mais qui la trompe avec Sam depuis… L’université ; Nick qui a des problèmes à se caser et qui passe son temps à vivoter, vu qu’il est pété de thunes; et Max qui essaye de faire écrire un nouveau succès littéraire à Ethan mais qui se loupe totalement, force est de constater que tout ça est un joyeux bordel. Et je ne vous parle pas des talents approximatifs de Marianne pour le théâtre qui reste malgré tout la personne la plus équilibrée de la série. Bref, j’attends le 11 janvier avec impatience !

Désenchantée (Partie 1 finie. Renouvelée pour des parties 2, 3 et 4)

J’aime beaucoup ce que fait Matt Groening et j’ai été un grand fan des Simpson et de Futurama mais bordel, j’ai vraiment pas accroché à Désenchantée et son univers médiéval. Même si je trouve les trois personnages principaux plutôt intéressant. La suite sera sans doute sans moi.

Aggretsuko (Saison 1 finie + épisode de Noël. Renouvelée pour une saison 2)

Aggretsuko c’est le genre de petit plaisir de la vie. Une série d’animation fraîche et un peu déroutante sur le quotidien de Retsuko, une panda roux de 25 ans travaillant dans le service comptable d’une grande entreprise. Elle est surexploitée par ses supérieurs, moquée gentiment par une kohai et reste malgré tout souriante face à la situation… Et un peu trop gentille aussi. Seulement le soir… ELLE FAIT TOUT PETER AU KARAKOE (d’abord en solo, plus tard accompagnée par Washimi et Gori) EN HURLANT SA COLERE SUR DU DEATH METAL. Vraiment une série que je recommande et qui ne vous prendra pas beaucoup de votre temps. À noter que le personnage a été inventé par Sanrio, entreprise à qui l’ont doit Hello Kitty.

Doctor Who (je compte pas, je sais pas faire)

Voilà, j’ai pris le Tardis en marche…

Après 3 ans de lobbying intensif, Chérie Pitchyu m’a enfin décidé à me lancer dans Doctor Who et, vu que je n’avais pas envie de reprendre du début parce que j’ai quand même autre chose à faire de ma vie, j’ai pris le train en cours à la saison 10, en m’appuyant sur Pitchyu quand j’ai des questions sur l’univers. Mine de rien, ce n’est pas si mal que ça comme série !

Troie : la Chute d’une Cité (une saison)

J’étais tellement chaud sur cette série. La première bande-annonce m’a fait salivé à mort. Faut dire que j’adore tout ce qui touche l’Iliade et l’Odyssée, et la mythologie grecque dans son ensemble. Le casting me paraissait pas trop mal. Les acteurs britanniques sont ce qui se fait de mieux selon moi et puis, après deux épisodes, ça m’a gavé. Je ne saurais dire pourquoi, mais ce qui est sûr, c’est que je ne verrai pas le Cheval de Troie. Dommage.

Dynastie (Saison 1 finie, saison 2 en cours)

Mais putain, qu’est-ce que je fais moi ! Quand je m’ennuie sur Netflix je me retrouve toujours à regarder les trucs les plus invraisemblables… Et en vrai j’aime ce genre de programme. Je me rappelle qu’il y a quelques années, j’étais à fond sur le reboot/suite de 90210 et je l’avais maté jusqu’à la fin.

Cette fois-ci je me tape donc le reboot du Soap Opera culte Dynastie et, on va pas se mentir, je trouve ça génial. Les décors sont somptueux, les intrigues sont pas trop mal (si si, c’est vrai) et le casting tient la route que ce soit Elizabeth Gillies qui fait une Fallon Carrington à couper le souffle, Sam Adegoke en Jeff Colby, Alan Dale en majordome, Nicollette Sheridan en ex-femme, qui n’a pas changé depuis Desperate Houseviwes, Grant Show en chef de famille qu’on ne présente plus et les sublimes Nathalie Kelley et Ana Brenda Contreras.

Bon en vrai, depuis quelques épisodes de la saison 2, ça part un peu en vrille avec le fiancé de Fallon (joué par Robert Christopher Riley) qui fait différents trafics en tout genre pour le compte de l’étrange Ada Stone mais hey ! On s’en tape, je regarde ça pour la légereté !

Peaky Blinders (4 saisons, saison 5 prévue cette année)

Trop de flow chez les Shelby

Après avoir dévoré les deux premières saisons en 2017 avec Pitchyu, 2018 a été plus légère avec la famille Shelby, du coup, je n’ai pas encore rattrapé mon retard. Je compte bien y remédier cette année, surtout avec la 5e saison qui arrive (peut-être la dernière). En tout cas si vous aimez les britanniques, les gangsters et Cillian Murphy, il n’y a même pas à hésiter, c’est de l’or en barre.

Kally’s Mashup (Saison 1 en trois parties, 3 épisodes spéciaux, et saison 2 en cours au Brésil)

Bon alors là, on est dans l’absurde. Clairement. Kally’s Mashup est une telenovela argentine diffusée sur Gulli sur le même créneau que Franky et Chica Vampiro auparavant.

Produite par Nickelodeon, Kally’s Mashup raconte l’histoire de Kally Ponce (jouée par la talentueuse Maia Reffico), une jeune pianiste prodige de 14 ans au début de la série, qui quitte son village natal pour aller vivre en ville chez son père afin d’intégrer un des conservatoires les plus prestigieux du pays : le Conservatoire Allegro. Le twist ici est qu’en secret, la jeune Kally compose des mashup de musique classique et de musique pop sur lesquels elle chante et qu’elle poste sur internet sous son pseudo de Mica635. Pourquoi fait-elle ça ? Tout simplement parce que le règlement d’Allegro interdit à tous ses élèves de faire autre chose que de la musique classique, sous peine de renvoi. L’intrigue principale de la série est donc la tentative de Kally de cacher son identité secrète tout en faisant plaisir à ses fans avec des nouveaux morceaux et en participant au Prix Révélation, compétition prestigieuse de piano. Pour cela, elle sera aidée de ses amis (en fait il n’y en a qu’une seule qui est au courant de son identité secrète) mais devra faire face à la méchante Gloria Skyler, fille d’un professeur du conservatoire et principale rivale de notre héroïne pour le Prix Révélation. Bien sûr, comme toutes les telenovelas (pour ado), il y a aussi quelques histoires d’amour et d’autres intrigues plus légères autour du quotidien de Kally.

Il n’y avait pas besoin de cette petite raclure de Dante sur cette affiche…

Comment je me suis retrouvé à regarder ça ? Tout simplement grâce à Fa-Leen (ma fille, pour ceux qui ne sont pas encore au courant). Quand elle est à la maison, la chaîne qui tourne le plus, c’est Gulli, c’est de son âge. Donc à chaque vacances scolaires on a droit à la série de Gulli sur le créneau du diner. Sauf que contrairement à Chica Vampiro et Franky, séries que je trouvais vraiment horribles, on s’est fait prendre au piège, Chérie Pitchyu et moi-même, de tel sorte qu’on s’est retrouvé à regarder Kally’s Mashup tous les soirs depuis le mois de septembre 2018 jusqu’à début décembre, date de la fin de diffusion française des deux premières parties de la saison 1. Et, je ne vais pas vous mentir, on attend tous les 2 avec impatience la suite du quotidien de Kally, Tina, Alex, Kévin et de cet imbécile de Dante !

Crazy Ex-Girlfriend (3 saisons, saison 4 en cours)

Début 2018, je cherchais une série un peu légère et drôle, si possible avec une femme en personnage principal (me demandez pas pourquoi). Trois possibilités s’offraient à moi : Jane the Virgin, Unbreakable Kimmy Schmidt et donc Crazy Ex-Girlfriend. Je télécharge alors via l’application Netflix l’épisode 1 de CEG et de UKS (entre temps j’ai vu le premier épisode de Jane the Virgin à la télé et j’ai trouvé ça claqué). Je lance UKS et… Merde, c’est l’épisode 1 de la saison 3. Bon, je me rabats sur CEG et WOOOOH. Putain ça chante ! ÇA CHANTE PUTAIN, j’aime pas quand ça chante trop dans les films et séries et là, ben ça chante tout le temps, TOUT LE TEMPS… ET JE KIFFE. Rachel Bloom est complètement fêlée et incroyablement talentueuse pour écrire une chanson et la mettre en scène alors que ce sont que des actions du quotidien ou les peurs de son personnage (voir ses propres peurs). J’ADORE.

Bref, l’histoire de CEG, c’est celle de Rebecca Bunch, une avocate new-yorkaise qui plaque tout le jour où elle tombe par hasard sur son amour adolescent de vacances dans les rues de New York (Josh Chan interprété par Vincent Rodriguez the Third!) pour partir vivre à West Covina, Californie. S’en suit alors des rencontres toutes plus farfelues les unes que les autres, des histoires d’amour compliquées et surtout une bonne dose de rire et de chansons, en solo ou avec ses nouveaux amis (dont Vella Lovell que j’ai découvert ici et qui est au top dans son rôle d’Heather Davis, voisine puis colocataire de Rebecca), non sans cesser de plaidoyer… Quand elle n’est pas à la poursuite de Josh.

Si je devais retenir deux séries que j’ai adoré en 2018, ça serait celle-ci et celle dont je vais vous parler juste après. En bonus, je vous laisse la vidéo d’une de ses performances musicales. Allez, bouge toi Netflix, je veux les saisons 3 et 4 !

Quant à Unbreakable Kimmy Schmidt… et bien la série ne m’intéresse plus vraiment.

Good Girls (1 saison, saison 2 prévue le 3 mars 2019 aux US, donc sans doute cet été sur Netflix)

Good Girls, ohlala, Good Girls. J’ai pas les mots tellement Good Girls c’était génial.

Ça parle de quoi d’ailleurs ? De trois femmes vivant en banlieue de Détroit et qui ont du mal à joindre les deux bouts. Beth Boland (Christina Hendricks) a quatre enfants, est cocue, sans « emploi rémunéré » (ne nous mentons pas, mère au foyer c’est l’emploi le plus exigeant et le plus mésestimé de l’histoire) et son mari (Matthew Lillard) dilapide son argent avec sa maîtresse. Sa sœur Annie (Mae Whitman) est caissière dans un supermarché de la ville, constamment harcelé par son manager (David Hornsby), sans le sou et qui risque de perdre la garde de sa fille (jouée par la touchante Izzy Stannard). Et leur amie commune, Ruby Hill (Retta), est serveuse dans un diner de la ville dans laquelle elle se fait souvent rabaisser par les clients et qui a une fille atteinte d’une grave maladie et dont les soins ont un coût exorbitant, malgré l’aide de son adorable mari (joué par Reno Wilson). Pour s’en sortir, nos trois comparses se décident donc à braquer le supermarché dans lequel travaille Annie ce qui, malgré la réussite, va attirer l’attention du gang local dirigé par Rio (Manny Montana) qui blanchissait une partie de son argent dans le-dit supermarché. PRESSION. Pour rembourser cet argent (que certaines ont déjà claqué, vous auriez fait pareil), elles vont devoir travailler pour Rio tout en essayant de garder de l’ordre dans leur quotidien.

Wahou ! Racontez comme ça, ça ne paye pas de mine et pourtant c’est vraiment la folie cette série. Le trio d’actrices qui devient rapidement un quatuor avec le personnage joué par Manny Montana joue juste et est impressionnant dans la cohésion et l’alchimie. La tension est palpable tout au long de la saison, aussi bien lorsqu’elles font du trafic pour Rio que lorsque ce dernier est en tête à tête pour parler affaire avec Beth (qui a regardé cette série et n’a pas espéré mille fois que Beth saute sur Rio??? QUI ??? QU’IL SE DÉNONCE!) Et pire encore, le climax est ouf et laisse un goût amer en bouche tellement c’est bien trouvé. Je ronge déjà mon frein en attendant l’arrivée de la saison 2 sur Netflix ! Bref, si vous n’avez pas encore vu Good Girls, FONCEZ ! C’est le meilleur conseil que je pourrais vous donner cette année.

Voilà, c’est tout pour la Lirycothèque TV. On se retrouve pour la dernière partie demain, celle consacrée aux Manga. À très vite.

avatar Publié par le 7 janvier 2019. Classé dans à la une, The Other Inferno, TV Inferno. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*