[Test] Senran Kagura: Estival Versus

SKEVLogo

La suite de la série est enfin là, Senran Kagura Estival Versus est sorti le 18 Mars 2016 sur PlayStation 4 et PlayStation Vita, Marvelous! nous permet cette fois-ci de jouer en HD et d’en prendre encore plus dans la face. Le jeu est disponible avec des textes anglais, et voix japonaises.

SKEV Story

Scénario

Le monde est en paix et chaque école est en période d’étude. Ryobi et Ryona se rendent sur la tombe de leur sœur Ryoki. Après s’être recueillies, elles entendent un bruit étrange et tombent sur une cérémonie qui l’est tout autant. Plus étrange, leur sœur est présente. Alors qu’elles se précipitent vers elle, les voilà transportées dans un vortex magique. Au fil des heures, chaque groupe d’étudiantes de Gessen, Hanzo et Hebijo se fait entraîner dans un tourbillon similaire, les transportant dans une dimension parallèle où les vivants et les morts sont ensemble une dernière fois.

Sayuri, la grand mère d’Azuka, disparue depuis plusieurs années est présente également. Elle explique que la raison de cette réunion est un tournoi pour ouvrir la voix vers le rang de Kagura – le plus haut rang pour un shinobi féminin – et permettre aux morts de célébrer leurs derniers moments avant de passer dans l’au-delà. Pour leur permettre le passage, les jeunes filles devront s’affronter dans une réalité parallèle. Mais aussi beau que soit cet objectif, est-ce vraiment la raison de leur présence ?

Bien que l’histoire se tienne à peu près, certains personnages sont un peu trop stéréotypés, chose qui ressort parfois un peu trop dans les histoires personnelles, disponibles à nouveau.

 SKEV_GP

Gameplay

Pour ceux qui ont déjà joué aux jeux précédents, on retrouve les mêmes mécaniques avec un peu plus d’équilibrage et de fonctionnalités.
Les boutons permettent une attaque forte, une attaque rapide, une esquive/poursuite et un saut. Ajoutez a cela une garde avec R1 et un lock d’une pression du touchpad. Enfin, presser L1 vous transforme et une fois cela fait, combiner la touche avec Carré, Triangle ou Rond vous fera lancer une technique dévastatrice.

Le jeu est un beat’em’all assez basique, où vous devrez tuer plusieurs ennemis avant d’affronter un ou plusieurs boss. Votre santé est représentée en partie par les dégâts qu’auront subi vos vêtements, la transformation les restaurant. Tabasser votre adversaire entraînera la destruction de sa garde robe, et dans certains cas, son déshabillage total. On ne s’excite pas trop cependant, les zones sensibles sont censurées (quelque soit la version). A certains endroits, vous pourrez voir un panneau orné d’un point d’exclamation, vous indiquant l’endroit d’un ´cosmetic finisher’. Si vous en êtes proche, cela vous permettra au moment où vous descendrez la barre de vie du boss d’utiliser les décors lors de sa défaite.

Le jeu permet de jouer solo au mode campagne comprenant 57 missions, aux histoires personnelles (comprenant cinq missions pour 27 personnages, soit 135), et aux missions spéciales comprenant des missions supplémentaires dont celles disponibles en DLCs. Chaque histoire peut se jouer en trois niveaux de difficulté, avec n’importe quelle fille une fois terminée une fois.

On peut ajouter à cela le mode photo qui vous permettra de mettre les jeunes filles dans de nombreuses positions, de les habiller comme vous le désirer, tout cela dans un diorama de votre choix.

SKEV_Art

Direction artistique

Malheureusement, la bande originale ne se démarque pas par sa qualité. On peut y accéder via un menu, où vous débloquerez les morceaux en les achetant au magasin. À part quelques morceaux, rien de bien fascinant, on est dans un style mixant les sonorités japonaises et de la pop donnant du dynamisme au combat.

Côté animations et images fixes, le travail est aussi propre que dans les précédents jeux. Les filles sont belles, bien mises en valeur et bougent de façon assez réalistes (pour des ninjas qui ont des sorts surpuissants). Comme dans les jeux précédents, la poitrine a une physique assez spectaculaire, les développeurs voulant mettre en avant cette partie de l’anatomie féminine. On pourra également noter quelques angles étranges lors des cosmetic finishers. Avec le mode photo, et la galerie, vous pourrez également admirer les poses et images que vous aurez acheté au magasin.

Enfin, le doublage est très chouette, on ressent bien les émotions à travers l’expression des actrices et cela colle parfaitement avec les réactions en jeu. Si vous avez une préférence pour un personnage, il vous sera même possible de configurer sa voix pour vous diriger dans les menus.

SKEV_Conclusion

Conclusion

Senran Kagura est un bon jeu, avec une campagne conséquente et de nombreux objets à collectionner. Il vous faudra une bonne vingtaine d’heure pour finir la campagne et les missions secondaires. Plusieurs DLCs sont déjà sortis, notamment de personnages, amenant leurs missions, et des objets esthétiques.
On pourra tout de même reprocher un manque de personnages masculins (pour ceux qui seraient intéressés), quelques baisses de framerate lorsqu’il y a beaucoup d’ennemis a l’écran, et l’idiotie de certains dialogues.
Dans l’ensemble, le jeu est bon enfant et reste solide.

Marvelous_Logo

Senran Kagura: Estival Versus a été testé PlayStation 4 avec une version dématérialisée européenne fournie par l’éditeur Marvelous!

avatar Publié par le 28 avril 2016. Classé dans à la une, PlayStation 4 (Pro), PlayStation Vita, Tests et Avis. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *