Scribblenauts Unmasked, un jeu à garder masqué

Ce jeu a été testé avec une version commerciale

*Début de la musique d’intro du Seigneur des Anneaux* Il fut un temps où les jeux vidéo n’étaient qu’au commencement, où les RPG n’étaient qu’un genre novateur et où des développeurs créèrent tout un genre en codant à la va vite des jeux qui deviendront des références dans leur salon ou leur grenier. Oui, il fut un temps où les RPG n’étaient que textuels, et même lorsque les graphismes apparurent, le joueur devait encore rentrer ses actions au clavier en espérant tomber dans le mille. *Fin de la musique*

Là, vous vous dites « ok, mais quel rapport ? » Ce à quoi je répondrais : « pas si vite jeune lecteur, laisse-moi expliquer, scrogneugneu ! ». Le rapport, c’est que le jeu du jour reprend le même fonctionnement que ces vieux jeux d’antan.

 Scribblenauts Unmasked 6

Scribblenauts Unmasked : A DC Comics Adventure est un jeu mêlant l’univers des comics DC (Batman, Superman and co) à une toute jeune licence de jeu, les Scribblenauts. Le jeu est sorti sur PC, Wii U et Nintendo 3DS/2DS et est édité par Warner Interactive et développé par 5th Cell, sortit fin 2013.

Le principe de la licence Scribblenauts est simple : le héros possède un carnet magique lui permettant d’interagir avec son environnement en créant ou en modifiant les choses. Pour ce faire, il faut rentrer des mots en espérant que cela fonctionne. Pour ma part, j’ai testé la version PC.

Scribblenauts Unmasked 1

Désolé, pas de jaquette pour la version PC, il n’existe que sur Steam…

Scribblenauts Unmasked se présente comme un jeu d’aventure/création/puzzle-game (dans cet ordre). L’histoire est assez simple : le héros Maxwell et sa sœur jumelle Lily utilisent leurs objets magiques pour se téléporter dans le monde des comics DC. Problème, ils ont emmené avec eux le Doppelgänger de Maxwell, qui possède les mêmes pouvoirs que lui. Celui-ci s’allie avec les Super-Vilains pour prendre possession des « Starites », l’énergie utilisée par Lily pour pouvoir se téléporter. Aider des Super-Héros, Maxwell devra récupérer les Starites et réparer les dégâts causés par son Doppelgänger, le tout à travers le nombre incroyable de douze niveaux (+ six niveaux bonus racontant la vie en très très très abrégée de six des membres de la Ligue des Justiciers) vous emmenant dans les lieux emblématiques des comics.

Autant être honnête, le mode histoire se plie en 5 heures et même si le niveau final se trouve être assez fun, les onze autres deviennent vite répétitifs. Surtout qu’à coté du mode histoire lui-même, on peut se déplacer dans une version élargie du niveau où l’on d’accomplir des actions, héroïques ou non (arrêter un Super-Vilain je veux bien mais faire d’un poisson un poisson chat… voilà quoi). Ces actions deviennent elles aussi ultra-répétitives à accomplir puisque chaque « bonne action » donne de la « réputation », nécessaire pour déverrouiller les niveaux.

Scribblenauts Unmasked 7

Les niveaux deviennent vite bordéliques

Le gameplay en lui-même est simple. Le personnage se déplace en deux dimensions et peut voler avec un équipement ou un mot adapté. Chaque chose que l’on croise ou presque peut être modifiable via un adjectif et l’on peut créer plein de choses, aussi bien des objets inanimés que des personnes, notamment les personnages de DC Comics. A vous d’utiliser les bons mots aux bons moments pour réussir une action. Par exemple, face à un ennemi s’enfuyant, lui coller l’adjectif « statufié » l’empêchera de courir. Quand vous êtes agressés, libre à vous d’invoquer un bazooka, un sabre, ou une armée de Green Lantern à la rescousse.

Le problème vient alors du fait que certains mots que l’on serait tenté d’utiliser pour une situation ne sont pas disponibles. De plus, il est déconseillé, sous peine de perdre de la réputation, d’utiliser plusieurs fois les mêmes mots. Du coup, on peut se retrouver bloqué à certaines épreuves… Surtout que ces dernières ne laissent souvent qu’une seule chance. Pour compliquer la situation, Mr Mxyzptlk, un super-vilain, peut vous proposer un défi pour « pimenter » la difficulté. Si vous les acceptez (et que vous les réussissez), le gain de réputation sera doublé. Cependant, les défis étant du genre « interdit d’utiliser des adjectifs » ou « seul des noms d’animaux autorisés », vous vous retrouvez systématiquement bloqué dans les énigmes. Quand ce n’est pas un défi « tout le monde vous attaque » ou « peste zombie » qui rend injouable le niveau complet.

Scribblenauts Unmasked 5

Et vive les challenges « suicide »

Bref, ce qui semble être une bonne idée, bien old school, se retrouve vite confrontée aux problèmes de l’époque : « Mais qu’est ce que le programmeur avait prévu pour cette énigme ? ». Ainsi, on se met très rapidement à jouer avec une dizaine de mots seulement afin de limiter les risques alors qu’on nous invite à utiliser notre imagination. Le tout donne un jeu ultra-répétitif et frustrant, malgré un côté old school très sympa et un système plutôt bien foutu.

Dommage car ce Scribblenauts Unmasked est beau, que ce soit les musiques qui accompagnent bien le jeu tout en restant à leur place de fond sonore ou encore les graphismes qui sont travaillés avec rigueur, donnant une réelle personnalité au jeu. Le côté « DC Comics » ressort bien, bref, pas besoin d’HD ultra-réaliste pour qu’un jeu soit graphiquement réussi.

De plus, il possède également un créateur de personnages très complet mais un peu difficile à prendre en main au début.

Scribblenauts Unmasked 4

Un exemple des possibilités du créateur de personnages

Le jeu en lui-même est sympathique mais a une durée de vie extrêmement courte et devient très vite répétitif. Il reste cependant appréciable de voir les effets de certaines actions (comme lancer une vague d’épidémie de zombies ou faire apparaitre pleins de versions alternatives d’un même personnage (par exemple, faire apparaître des versions alternatives de Superman… Sauf qu’un était un méchant et qu’il a éliminé les ¾ des gentils Superman avant que je ne réussisse à l’envoyer à la corbeille… C’était assez fun).

Je lui décerne donc un simple 11/20 parce qu’il souffre vraiment de problèmes de mécanismes et d’une durée de vie beaucoup trop courte, malgré des bons cotés. Honnêtement, je ne le recommanderais pas mais je ne le déconseillerais pas non plus. Il est dans ma zone médiane. Si il vous tente, prenez-le. Sinon, inutile de le rajouter dans la liste de vos jeux à tester, comme dirait un collègue.

Scribblenauts Unmasked 2

La vieille rivalité entre Superman et Batman

avatar Publié par le 25 juin 2014. Classé dans (New) Nintendo 2DS, (New) Nintendo 3DS, à la une, PC Windows, Tests et Avis, Wii U. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*