Game Inferno

Dans l'enfer du jeu

PlayStation 3 Tests et Avis Xbox 360

The Darkness

The Darkness

The Darkness est l’adaptation vidéoludique de la BD du même nom de Marc Silvestri que je n’ai pas lu et dont je ne conaissais pas l’existence avant d’y jouer et débloquer les bonus du jeu.C’est un FPS de la cuvée 2007.

Ce jeu est une excellente surpise avec un New-York sombre,glauque et pourri jusqu’à la moelle en guise de toile de fond.Le jeu a aussi une ambiance dérangeante voir gore notamment dans le monde du Darkness. L’histoire est simple,c’est du classique mais bien exploité avec une romance qui tourne au gore comme trame principale.

Le gameplay a quelques défauts notamment les phases de shoot,c’est pas vraiment précis et plutôt bancale par contre lorsque on contrôle le Darkness c’est un pur régal au vu des différents pouvoirs et facultés du Darkness.Voire une tentacule bouffer le coeur de sa victime je ne m’en lasse pas.C’est loin d’être une tuerie graphique mais ça reste tout de même potable.Il y’a par contre des bugs de quêtes secondaires si on en zappe certaines.

La map n’est pas immense puisque on en fait le tour avec 2 stations de métro et 3-4 quartiers ayant maximum 3 rues chacun mais c’est largement suffisant vu que Jackie (héros du jeu) n’est pas rapide et se traîne un peu.J’imagine pas avec une map plus grande,ça aurait été la traversée du monde par un escargot sachant que Jackie n’a jamais appris a courir.

J’ai rien capter a la fin,un peu trop cérébrale et brainstorming pour moi mais sinon j’ai passé un excellent moment.

 

Ma Note : 8/10

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

De mon véritable prénom Jean-Denis (JD pour les intimes).J'ai 29 ans et pendant toute mon adolescence j'ai squatté le PC avant de squatter aussi la Gamecube et la Xbox 360.J'ai eu aussi une atari 2600 mais la vous allez me dire que je suis un fossile. Comme vous l'avez remarqué ma langue maternelle c'est le sarcasme avec un ton résolument corrosif.Ma philosophie coté jeux vidéos se résume a cette réplique : "C'est le genre de type qui boirait un bidon d'essence pour pouvoir pisser sur ton feux de camp. Ce mec là, tu le largues au pôle nord, sur la banquise, avec un slip de bain pour tout vêtement, sans une brosse à dent, et demain après-midi tu le vois débarquer au bord de ta piscine, avec un sourire jusqu'aux oreilles et les poches bourrés de pesos." Ma Facts de chuck : Chuck Norris peut terminé un jeu avec sa démo.
%d blogueurs aiment cette page :