Lego Marvel Super Heroes : La revanche du jeu

Lego Marvel Super Heroes 1

« Sorti le 15 novembre sur Xbox 360, PlayStation 3, PC, Nintendo 3DS et 2DS, Nintendo DS, PlayStation Vita et Wii U (en gros sur toutes les consoles actuelles et il sortira aussi sur PlayStation 4 et Xbox One), Lego Marvel Super Heroes : l’univers en péril était assez attendu par les fans des licences Lego et Marvel. […] »

Je vais arrêter là le copier/coller du test de la version portable du jeu car aujourd’hui, on s’attaque à la version salon, via la version PC. Alors ? Mérite-t-elle vraiment les éloges refusés à sa petite sœur ?

 Lego Marvel jaquette 2

Le scénario qui péchait dans la version portable est ici pleinement cohérent et même si il reste du basique (tous les gentils s’allient pour lutter contre tous les méchants), il n’en demeure pas moins agréable et bien ficelé. Cependant, ne vous attendez pas à des retournements de situations incroyables. Cela dit, l’humour omniprésent rattrape largement ces problèmes (j’ai particulièrement apprécié la parodie de Captain America).

Les personnages jouables, qui sont au nombre de 155 (environ), ont chacun des capacités différentes, adaptés à leur pouvoirs des comics (ou pas d’ailleurs, Tante May continue de défoncer les vilains avec son parapluie). La plupart des personnages importants sont jouables (et même des moins connus d’ailleurs). A vous les joies de traverser la ville de New York en temps prenant le contrôle du Surfeur d’Argent, de détruire des voitures dans la peau du Caïd ou d’aller casser la figure à des méchants en incarnant Gambit.

Les niveaux, au nombre de quinze, sont assez variés et sympa à faire. Les traverser en mode histoire vous demandera de l’ingéniosité et surtout une bonne maîtrise des pouvoirs des différents personnages. En effet, certains obstacles

Jean Grey et la Télékinésie

Jean Grey et la Télékinésie

nécessitent un certain type de pouvoir pour les franchir : télékinésie, rayon de feu, explosions, toiles d’araignée, bouclier, ou encore super force. Il faut donc sans cesse jongler entre les personnages disponibles pour continuer d’avancer.

En plus du mode histoire, le jeu contient également onze missions secondaires, de durée variable (mais qui le plus souvent ne se déroule que sur un écran). Enfin, il existe également une mission bonus, qui consiste à récolter un nombre de pièce fixe. En bref, un mode histoire un peu court.

Le gros du jeu se trouve donc en dehors des missions du mode histoire. En effet, une fois toutes les missions (principales ou secondaires) effectuées, on peut toutes les refaire en jeu libre. Cela permet alors de changer de personnage comme l’on souhaite en cours de niveau, et ainsi de débloquer tous les bonus inaccessible : récupérer les minikit dans les missions principales pour gagner des briques dorées, récupérer des jetons de personnages et des briques rouges apportant des bonus de jeu dans les missions secondaires, et sauver Stan Lee dans toutes les missions.

Fuyez, piétons!

Fuyez, piétons!

Même une fois toutes les missions entièrement validées, il reste encore pas mal de contenu à débloquer et c’est là que le jeu libre prend tout son sens. Il est possible de se déplacer de manière totalement libre dans une New York « marvelisé », afin de profiter de tout ce qu’elle apporte. Un peu partout, des bonus divers et variés sont déblocables : des courses ou des énigmes donnent des briques dorés et des personnages et véhicules sont à débloquer un peu partout. Il y a un grand nombre de contenus supplémentaire à faire (dont certains ne sont malheureusement pas toujours clairs), tout en se baladant à travers la ville en détruisant tout sur son passage, terrifiant en même temps des civils qui vous acclamaient quelques minutes auparavant.

Graphiquement, le jeu est très beau, et très « légo ». Les détails fourmillent, rendant le tout attachant et agréable. Les cinématiques sont, elles aussi, très belles. Quand au fond sonore et aux doublages des personnages, je l’ai trouvé de très qualité aussi, mais tout le monde ne sera pas d’accord sur ce point.

Cependant, au niveau de la jouabilité, il existe un petit bémol pour le jeu sur PC. On sent clairement qu’il s’agit d’un jeu pour console avec manette, et non pour être joué au clavier. C’est un peu dommage mais les joueurs PC y sont (maintenant) habitués… Mais ce n’est pas une excuse, nom d’une pipe ! Et ça se ressent encore plus lors des courses en vol.

Quand à la durée de vie, elle n’est pas vilaine, environ 40h de jeu pour le finir à 100% (mais pas plus d’une dizaine même en prenant son temps pour la trame principale). Cependant, elle repose en grande partie sur la chasse au trésor dans l’Open World, ce qui ravira les joueurs ayant une âme de collectionneur mais pourra en désintéresser d’autres.

En conclusion, nous avons ici un jeu de très bonne facture qui, si il ne prend pas vraiment de risque, ne déçoit pas pour autant. Il est beau, offre un Open World riche, un mode Co-op… classique et plus de 150 personnages Marvel. Je lui décerne donc un 16,5/20  et vous confirme que la version salon n’a rien à voir avec la version portable. Si cette dernière est moyennement bonne, sa grande sœur de salon est un vrai bon jeu, agréable et fun.

« Lego Marvel Super Heroes : l’univers en péril est un jeu de Warner Interactive développé par TT Games. Il est sorti sur toutes les consoles actuelles avec une grosse différence entre les versions portables et les versions salons. » Le test de la version portable est également disponible.

Lego Marvel Super Heroes 2

Depuis le temps que je vous parlez du fameux Rayon Fatal de Fatalité du Dr Fatalis…

avatar Publié par le 5 mars 2014. Classé dans à la une, Actualités, PC Windows, PlayStation 3, PlayStation 4, Tests et Avis, Wii U, Xbox 360, Xbox One. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *