Sonic & Sega All Stars Racing : un jeu qui carbure!

Un hérisson au volant, ça pique énormément!

Un hérisson au volant, ça pique énormément!

Laissez-moi vous parler d’un monde merveilleux, peuplé de personnages et de créatures insolites. Un monde aux couleurs acidulées, aux paysages variés et enchanteurs. Un monde fait de sable, de ruines, de forêts, de lave, d’eau, de glace et j’en passe. Trêve de préliminaires, ce monde c’est celui de Sonic & Sega All Stars Racing.

Pour certains habitués de Microsoft qui, jusque là, enviaient Nintendo pour son plus que connu Mario Kart car ils ne trouvaient pas de jeux du même acabit sur Xbox 360, il est désormais possible de prendre le volant sans ressentir la moindre frustration.

Bien que Sonic & Sega All Stars Racing, ainsi que son petit frère Sonic & Sega All Stars Racing Transformed existent aussi sur les plateformes concurrentes, ce n’est pas grave. Pas besoin d’exclusivité, tout ce qui compte c’est de prendre du plaisir !

Sonic & Sega All Star Racing Transformed

Sonic & Sega All Stars Racing Transformed

Si la version Transformed, sortie en 2013, permet de conduire un véhicule transformable en bateau, avion et voiture, ainsi que d’améliorer son bolide au fur et à mesure de l’expérience gagnée, Sonic & Sega All Stars Racing (sorti en 2010), ne propose, quant à lui, ni améliorations, ni transformations.
Mais ne vous inquiétez pas, le jeu n’en est pas moins bien pour autant.
Je vous parlerais donc ici du premier opus, mais vous conseille néanmoins vivement de jouer aux deux versions qui se complètent parfaitement.

Des circuits fun et des personnages qui vont avec

Des circuits fun et des personnages qui vont avec

Comment jouer sans rester sur la touche:

Pour ce qui est du gameplay, il est simple et fluide. Celui-ci se résume à accélérer, freiner, déraper suffisamment longtemps dans un virage pour gagner du turbo, attraper des objets au passage pour les relâcher ensuite sur les adversaires ou certains obstacles animés du décor et faire des figures lors des sauts pour, encore une fois, gagner du turbo.

En mode pilote auto-addict:

Le jeu nous propose quatre modes différents : Grand Prix, Course Simple, Missions et Contre-la-Montre, ainsi que trois niveaux de difficulté pour le mode Grand Prix. Il est bien sûr possible de s’amuser à plusieurs, soit en écran partagé (jusqu’à quatre joueurs), soit en ligne (jusqu’à huit joueurs).

Le mode Grand Prix, c’est 24 circuits qui se présentent sous forme de 6 coupes de 4 courses (6×4=24, on est très bons en mathématiques en Enfer). A chaque course son classement, le but étant au terme de ces 4 courses d’être sur le podium pour débloquer de nouveaux circuits.

Le mode Course Simple, comme son nom l’indique, vous permettra de rouler sur les différents circuits déjà débloqués sans pour autant participer à un Grand Prix. Toujours intéressant pour bien assimiler les circuits.

Le mode Contre-la-Montre se résume à tenter de battre son record ou celui de vos amis si vous jouez en ligne.

Enfin, le mode Missions s’avère être mon préféré. Il est composé de 64 défis à réaliser, tous plus variés les uns que les autres. On pourra ainsi être amené à faire aussi bien des courses que des un-contre-un, à castagner nombre de crabes sur la plage ou à ramasser nombre de rings dans un temps impartit ou encore, faire un maximum de dérapages pour rajouter du temps au chronomètre qui défile. Le mode Missions est assez addictif et vraiment très amusant, surtout si vous êtes un compétiteur.

Alex Kid, membre de la Sega Team

Alex Kidd, membre de la SEGA Team

Du beau monde au volant:

Concernant les pilotes (20 au total) dont certains à débloquer/acheter avec les miles accumulées durant le jeu, il y en aura pour tous les goûts. Parmi ces nombreuses figures emblématiques de chez Sega vous pourrez retrouver entre autres Alex Kidd, Dr Eggman, AïAï ou encore Ryo Hazuki (Shenmue). Chacun des conducteurs possède son propre véhicule et sa propre capacité All-Star, l’équivalent d’un super pouvoir, à ramasser parmi les objets et qui permet de tracer comme un malade en n’épargnant pas forcément ceux qui se trouvent en travers de la route. On peut ainsi facilement rattraper son retard, même si les All-Star ne sont pas si fréquents.
Il est utile de préciser que les personnages Banjo et Kazooie sont exclusifs à la version Xbox 360 du jeu.

Ce que j’en pense:

En bref, Sonic & Sega All Stars Racing est un petit bijou de maniabilité et d’esthétisme. Les mondes sont tous plus colorés et délirants les uns que les autres. Les circuits, tirés de Sonic The Hedgehog, Samba de Amigo, Billy Hatcher, Super Monkey Ball , Curien Mansion et Jet Set Radio Futur vous entraineront aussi bien sur les montagnes russes d’une fête foraine, que dans une citée engloutie où vous serez amené à conduire dans des tunnels transparents se trouvant sous l’eau. A noter que les circuits SAMBA DE AMIGO vous feront rouler au rythme du titre Samba De Janeiro de Bellini.

Je n’hésite donc pas à donner un immense 18/20 à Sonic & Sega All Stars Racing, alors n’attendez plus et foncez!

avatar Publié par le 16 janvier 2014. Classé dans à la une, Tests et Avis, Xbox 360. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *