Game Inferno

Dans l'enfer du jeu

à la une Actualités PlayStation Vita Tests et Avis

[Test] Hyperdimension Neptunia Re:Birth 1

Neptunia_ReBirth1_PSN

.

Le 27 août est sorti Hyperdimension Neptunia Re:Birth 1, le remake PlayStation Vita du jeu sorti il y a quelques années sur PlayStation 3. Uniquement en anglais, mais assez simple à comprendre, le jeu est bourré d’humour et contient de nombreuses références. Contrairement à ce que beaucoup font, ce n’est pas un simple passage au papier de verre pour le rendre jouable sur PS Vita qui a été fait, mais bien un travail complet pour changer le jeu complètement.

.
HNRB1 Story

.

Histoire

Au dessus du monde de Gamindustri , à Celestia, les quatre déesses combattent pour l’éternelle Guerre des Consoles. Purple Heart (Neptune) défend Planeptune, Black Heart (Noire) se bat pour Lastation, White Heart (Blanc) pour Lowee et Green Heart (Vert) pour Leanbox. Oui, Hyperdimension Neptunia est une satyre de la réalité vidéoludique.

La cinématique d’introduction se termine sur Purple Heart qui se fait éjecter et tombe sur Gamindustri . Elle perd sa forme de déesse en même temps que sa mémoire et se souvient juste de son nom, Neptune. A son réveil, une voix parle dans son esprit, il s’agit d’Histoire, une entité emprisonnée qui lui demande de l’aide, avant d’avoir trop d’infos, la conversation télépathique est coupée. L’héroïne rencontre peu après Compa, jeune infirmière qui va la soigner et ensuite l’accompagner dans sa quête pour la libération d’Histoire.

Au fil de l’aventure, on rencontrera évidemment les autres déesses mais également des personnages faisant référence à d’autres institutions comme CC2 (CyberConnect2, les créateurs de la série Naruto Ultimate Ninja) ou Tekken (ai-je besoin de préciser ?)

Comme dans beaucoup de J-RPG, les dialogues seront sous forme de scénettes de type Visual Novel. Très propres, avec des textes en anglais et de l’audio disponible en japonais ou anglais. Même si il y a pas mal de texte, cela reste moins conséquent que d’autres jeux. D’ailleurs, l’héroïne est consciente que certains joueurs n’aiment pas avoir trop à lire. Il est évidemment possible de passer, arrêter, cacher ou revisionner le texte.

Plusieurs choses dans l’aventure ont changé par rapport à l’original mais j’expliquerai cela dans une autre partie.

.

Gameplay

Exploration

HNRB1 Map

.

Les voyages se font sur une carte du monde simpliste. On peut y voir les entrées de villes, de donjons et les parts de marché de chaque ville dans l’industrie. Il y a également des personnages éparpillés à travers le monde qui vous donneront diverses informations.

En entrant dans une ville, vous avez la possibilité d’écouter les news locales lorsqu’il y en a, de faire des achats ou des ventes, de lire le blog de la déesse locale, de prendre des quêtes et de graver des données sur un support.
Ce dernier choix vous permet de créer un objet ayant des capacités particulières dépendant des matériaux de départ et augmentant vos capacités. On peut également trouver des matériaux augmentant l’XP ou l’argent récolté à la fin des combats.

HNRB1 Donjon

.

Dans les donjons, c’est autre chose. Vous vous baladerez dans un environnement 3D avec la possibilité de foncer sur un ennemi (et de prendre l’avantage dans le combat), de ramasser des items et de faire une chasse au trésor pour trouver un coffre caché. Ce trésor est placé aléatoirement dans le niveau à chaque entrée et contient des objets plus ou moins rares. Les objets récoltés vous permettront de remplir les conditions des plans du système Remake dont je parle plus bas.

.

Combat

HNRB1 Combat

.

Le système de combat reprend celui du dernier opus sorti sur PS3, Hyperdimension Neptunia Victory. Fini les impossibilités de se soigner, bonjour aux compétences classiques et aux objets. Certes le système original avait sa part d’originalité, mais là c’est tout de même mieux.

Donc, cloitré dans une arène relativement grande, vous pouvez vous déplacer, attaquer l’ennemi, ou utiliser des objets. La zone pour attaquer dépend de l’arme équipée sur le personnage et il faudra également tenir compte de vos placements pour que vos personnages ne se fassent pas pourrir tous en même temps. Il est également possible de changer de personnage en cours de combat, à condition qu’il soit dans votre formation.

Evidemment, des coups spéciaux sont disponibles et le rendu est assez impressionnant. Les déesses peuvent également se transformer pour passer en forme HDD qui leur confère force et défense plus élevées.

Enfin, la barre EXE se charge au fil des combats que vous effectuez. Elle est à zéro à l’entrée de chaque donjon et vous permettra d’effectuer des coups encore plus dévastateurs contre vos ennemis. Cela à cependant un coût : la vider d’un certain montant. Cependant, certains finish move de vos combos en ont besoin pour pouvoir être effectués, il faudra donc jouer tactique.

.

Le systeme Remake

HNRB1 Remake

.

Au cours de l’aventure, vous obtiendrez des plans. Ceux-ci, contre certains matériaux, vous donneront la possibilité de créer de nouveaux objets disponibles au magasin. Que ce soit armes, armures, tenues, objets de soin ou matériaux spéciaux, il faudra passer par là.

Mais ce n’est pas tout, en terminant certains plans, vous débloquerez des changements pour les donjons comme de nouveaux monstres plus puissants ainsi que de nouveaux objets. Vous pourrez également débloquer de nouveaux donjons de cette façon ! Evidemment, ils permettront d’acquérir de nouveaux personnages dans certains cas, ou des armes particulières ainsi que d’autres plans.
Enfin, le mode Remake va vous permettre de créer votre propre expérience de jeu. Rapidement vous débloquerez des plans pour augmenter ou diminuer la difficulté des donjons. Vous pourrez également fuir quand vous le désirez ou encore trouver plus de trésors.

Le système a été instauré pour que vous n’ayez plus à faire de l’XP pendant des heures pour passer un seul monstre à la fin d’un donjon. Certes, l’XP est diminuée lorsque le jeu est facilité mais elle est aussi augmentée lorsque vous le rendez plus difficile. Ainsi, aller farmer des composants dans les donjons de bas niveau vous rapportera tout de même un bonus autre que les matériaux voulus.

.

Changements par rapport à l’original

Vous vous en doutez et vous l’avez compris, Rebirth n’est pas le même jeu que Neptunia premier du nom. Je vais donc rapidement vous résumer les changements.
Je ne reviendrai pas sur le changement du système de combat mais c’est vraiment un des meilleurs points améliorés. Le premier était lourd, lent et parfois totalement aléatoire avec des pourcentages de chances de soin ou de frappe. Il fallait même passer les animations à la main dans certains cas si on ne voulait pas mourir à cause d’un timer.
Cependant, il n’y a plus de courses contre la montre et de bonus de « completion » de donjon. Cette partie aurait pu être gardée et aurait rendu les phases de farm plus intéréssantes (même si l’argent récolté est déjà conséquent).

L’histoire est bien plus linéaire. Alors que dans le premier, on pouvait décider où aller (ce qui a perdu de nombreux joueurs occidentaux) et se balader à travers les quatre royaumes pour effectuer leurs quêtes, on est ici guidé. Même si la base de l’histoire est la même, il y a de nombreuses différences : ceux qui ont déjà fait l’original seront comblés d’avoir une autre version du récit. Comptez une quarantaine d’heures pour finir le jeu une première fois et plus du double pour tout obtenir et le platiner.

Pour les amateurs d’OST, sachez qu’elle a été remaniée. Certes, les musiques de combats se ressemblent mais elles ont le mérite d’être différentes. La pauvreté de l’OST originale n’est plus là et on a le droit à plusieurs morceaux entraînants et agréables à l’écoute.

Enfin, de nombreux décors ont été ajouté et rendent bien plus agréable notre progression. Alors que tous se ressemblaient dans l’original, on a ici une nette différenciation des environnements, ce qui donne vraiment l’impression de voyager à travers le monde. Les NPC ont également reçu des visages, montrant que le budget est déjà plus conséquent.

Pour faire un petit aparté, plusieurs DLC seront disponibles permettant de jouer avec des personnages présents dans les opus précédents. On pourra également trouver de quoi rallonger l’aventure avec 3DLCs augmentant le niveau max de 300 chacun (amenant celui-ci à 999) et donnant accès à des donjons supplémentaires. Pour 0.99€ chaque, cela vaut le coup si vous souhaitez passer plus de temps dans le monde de Gamindustri .

.

Conclusion

HNRB1 Fin

.

Hyperdimension Neptunia ReBirth 1 est un bijou du J-RPG. Malgré les critiques, il y a peu de sexisme dedans et cette refonte est une déclaration d’amour au genre.

L’humour est omniprésent, le contenu gargantuesque (on passe de 6 à 16 personnages jouables) et modulable à l’envie. Le système de combat est à la fois simple et très tactique, rendant les joutes contre les boss intéréssantes.

Pour les débutants de la série, c’est un très bon point de départ. Pour les fans, c’est une occasion de revoir les origines d’un autre point de vue, avec une narration plus rythmée. On regrettera seulement le peu d’ajout d’artworks originaux et certains déploreront la diminution du fan service.

Le jeu a été testé sur une version PSN EU qui nous a été fournie par Idea Factory International.

Il est également bon de savoir que le 28 Août, le remake du second jeu, Hyperdimension Neptunia Re;Birth2: Sisters Generation a été annoncé en Europe. Vous pourrez donc continuer à sauver GameIndustri sur votre portable l’an prochain. Cette suite reprend un gameplay similaire qui améliore celui du jeu Hyperdimension Neptunia MK2, sorti en 2011.

5 COMMENTS

  1. @OtaXou : Je parle de Naruto parce que c’est quand même plus récent :p (Même si c’est pas forcément meilleur).

    @Dorhen : Et tu aurais bien raison de le prendre !

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :