Breizh Sprites, histoire d’un amoureux du pixel

C’est l’histoire d’un mec tombé dans le jeu vidéo dans les années 1980 avec Super Mario Bros. 2 sur NES. C’est l’histoire d’un amoureux du jeu vidéo. C’est une histoire où la passion se mêle à l’art. Quand le jeu vidéo et l’art se rencontrent, ça donne le Pixel Art, discipline dans laquelle excelle Mickaël Poyac.

Amateratsu d'Okami en version Pixel Art

Amateratsu d’Okami en version Pixel Art

Originaire de Bretagne, Mickaël a 31 ans et vit en famille. Sa passion, c’est le jeu vidéo, il joue comme tout le monde aux consoles et jeux du moment mais il aime aussi le rétro gaming. C’est avec nostalgie et un grand plaisir qu’il lui arrive de sortir son Game Cube ou sa Master System d’époque pour retrouver la joie des jeux d’antan.

Comme tout le monde, il suit l’actualité de l’univers vidéoludique via Game One ou NoLife, il se plonge avec bonheur dans les livres des éditions Pix ‘N’ Love et c’est un grand fan des vidéos d’Usul, du Docteur Lakav, de Wahwah de BackintoysTV et surtout du Joueur Du Grenier. Bref, un aficionado du jeu vidéo comme vous et moi… à une exception près ! En effet, il s’est aventuré dans le monde du Pixel Art et à créé sa propre association visant à promouvoir sa passion : Breizh Sprites.

Afin de vous faire découvrir le Pixel Art et peut-être éveiller de nouveaux futurs artistes en herbe, Mickaël s’est essayé au jeu du questions-réponses avec moi lors de la dernière Soirée Trop Gaming à Lamballe. Pendant quelques minutes, profitez du voyage et découvrez le Pixel Art auprès de Breizh Sprites.

 

 

Jibey : Bonjour Mickaël. Peux-tu nous expliquer ce qu’est ta passion, le Pixel Art ? 

Mickaël : Salut Jibey! Le Pixel Art est une forme d’art visant à produire ou reproduire des modèles composés de pixels à l’image de ces graphismes devant lesquels on bavait quand on était gamins. Dans mon cas, c’est la création à l’aide de perles à repasser de motifs aussi divers que variés.

Jibey : En quoi consiste la création à partir de perles à repasser ?

Mickaël : Ce sont des perles cylindriques que l’on pose sur des plaques de forme carrée. Elles permettent de créer des sujets, des mobiles, des dessous de verre et toutes sortes de décors… Utilisées souvent en école maternelle ou en centre aéré, elles développent la patience et la motricité des enfants. Voilà ce que sont les perles à repasser.

La confection d’un modèle en perles à repasser consiste à placer lesdites perles sur une plaque à laquelle on donne une forme voulue et qui sert de support. Après cette étape, on repasse ensuite le motif à l’aide de papier à repasser. Il faut ensuite laisser refroidir avant de détacher le motif de la plaque et ce dernier reste alors rigide.

Jibey : Comment as-tu découvert le Pixel Art et plus particulièrement le Pixel Art en perles ?

Mickaël : Je connais l’existence de ces perles depuis le mois d’août 2012. Ma belle-sœur et mon frère ayant mon fils pour les vacances d’été, ils décident de lui acheter un kit de perles à repasser permettant de faire un cheval et un chat afin de l’occuper. Peu de temps après, mon petit nous les offre tous faits et tous colorés. Ma belle-sœur m’a alors expliqué le principe des perles à repasser et j’ai été intrigué. Mais la vraie révélation m’est venue quelques jours plus tard. Etant un grand acharné de Youtube, j’y vais souvent pour suivre les vidéos de tous mes Youtubeurs préférés et là, je suis tombé sur cette vidéo:


Après ça, je me suis lancé corps et âme dans le Pixel Art et aujourd’hui, je ne le regrette pas! Je me suis découvert une nouvelle passion et un moyen de m’exprimer.

Jibey : Comment en es-tu arrivé à créer Breizh Sprites ?

Mickaël : Tout a commencé lorsque je me suis décidé de poster les photos de quelques créations toutes simples réalisées sur ma page perso Facebook. Quelques-uns de mes contacts me félicitent et au fur et à mesure, on me demande si je peux en vendre certaines. C’est à ce moment que j’ai décidé de créer une page spéciale uniquement dédiée à la vente et l’expédition de mes compositions.

Pour autant, Breizh Sprites ne sert pas qu’à vendre mes créations. C’est également un moyen pour moi de promouvoir le Pixel Art et la création par le biais de perles à repasser. Je me déplace lors de festivals afin de rencontrer les gens, échanger avec eux et faire parler du Pixel Art.

Mickaël exerce aussi ses talents en festival

Mickaël exerce aussi ses talents en festival

Jibey : D’accord. Peux-tu nous parler de tes œuvres, de ton processus de création ?

Mickaël : Mes créations se divisent en plusieurs types de créations. Dans un premier temps, je fais des sprites simples dont les patrons sont trouvables facilement sur le Net. C’est d’ailleurs ce que je conseille à ceux qui veulent débuter. Ensuite, pour les créations plus personnelles, j’utilise des logiciels tels que Paint, et Photoshop afin de créer mes patrons. Je fais aussi des dioramas, des scènes inspirées des jeux vidéo. La plupart du temps, je les personnalise afin de les rapprocher au maximum de mes goûts.

Ma plus grosse création à été réalisée pour l’entreprise Geek‘n’Watch un réparateur de consoles, de Smartphones et autres tablettes. C’était un travail titanesque de pas moins de 29250 perles.

Petit aperçu de "la bête"

Petit aperçu de « la bête »

Mais j’essaie de diversifier mes créations. Par exemple, je fais également des objets tels que des pots à crayons, des dessous de verres ou encore des magnets. Le mieux étant bien sûr d’aller faire un tour sur le site. Pour information, je travaille aussi sur commande en fonction de mes disponibilités, bien sûr !

 

Jibey : Quelle est ton actualité ? Des créations en vue ?

Mickaël : Mon actualité ? GTA V (Rires) ! Disons que le nouveau-né de Rockstar a été le prolongement d’un été ensoleillé où j’ai voulu profiter au maximum de ma famille et du beau temps. Mais je continue les expéditions et j’ai de nouveaux projets sur le feu : Breizh Sprites ne s’est pas arrêté et bientôt, de nouvelles créations seront présentées.

Jibey : La folie GTA V… même si c’est plus calme en ce moment, as-tu des projets pour l’avenir de Breizh Sprites ?

Mickaël : Je serai présent au prochain Nihon Breizh Festival en mars à Rennes (35) aux côtés de l’association Japan Spirit Event et de notre ami, le Docteur Lakav avant de peut-être participer à la Saison 2 du Japandco à Pontivy (56).

Jibey : Avant de nous quitter, aurais-tu un mot à dire aux lecteurs de Game Inferno ?

Mickaël : Oui bien sûr ! Salut les mecs ! J’espère que ces quelques mots vous auront plu et vous donneront envie de vous intéresser au Pixel Art. Si l’envie vous en prend, allez faire un tour sur ma page Facebook et si vous accrochez vraiment, vous pouvez me commander un petit quelque chose. Je vous ferai bénéficier d’une réduction de 10% sur toute ma boutique en entrant le code « GAMEINFER» et ce, pendant un mois ! Sympa, non ?

Voilà qui conclut mon entretien avec l’homme derrière Breizh Sprites. Aussi sympathique que compétent, il est un véritable ambassadeur pour le Pixel Art. N’hésitez pas à aller faire un tour sur sa page Facebook ni d’aller visiter sa boutique.

En bonus, une petite vidéo réalisée par Mylo & Chibi vous présentant quelques-unes des créations de Breizh Sprites :

avatar Publié par le 11 octobre 2013. Classé dans à la une, Interview. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

6 Réponses pour Breizh Sprites, histoire d’un amoureux du pixel

  1. Pingback : Promotion spéciale pour les lecteurs de Game Inferno chez Breizh Sprites! | Game Inferno

  2. J’aime beaucoup ce qu’il fait. Je dois avouer que j’me suis déjà servit des perles à repasser, mais aussi du pixel art en broderie (j’ai commencé un Ectoplasma que j’ai jamais fini…)

  3. J’aime beaucoup ce qu’il fait. Je dois avouer que j’me suis déjà servit des perles à repasser, mais aussi du pixel art en broderie (j’ai commencé un Ectoplasma que j’ai jamais fini…)

  4. Merci beaucoup Loursa!!! La broderie me tente…mais c’est un peu plus technique…Va falloir que je m’y interesse de plus près!!! 😉

  5. Je confirme, c’est plus technique, mais j’avais ma Môman pour me guider :p

    Par contre, faut avoir de la patience…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *