Game Inferno

Dans l'enfer du jeu

à la une PC Windows PlayStation 4 (Pro) PlayStation 5 PlayStation Store Tests et Avis Xbox 360 Xbox One (X)

[Avis en Retard] Destiny 2 – Au-delà de la lumière

Faut avouer que c’est drôle comme concept, enfin tout dépend de votre humour, je suppose.

Note du rédacteur : 70 % de ce qui va suivre a été écrit au moment de la saison 12, mais ma procrastination légendaire m’a empêché de le sortir dans les temps… Enfin, surtout de continuer à écrire. Flemme quand tu nous tiens. Je vais donc essayer de rectifier le tir même si ça reste un peu tard.

Très à propos, je trouve

Bonjour, bonsoir, bienvenue. Quel plaisir d’être là. Depuis quand n’ai-je plus rien écrit ici ? Mars, avril 2020 ? Cela fait bien longtemps ami·es lecteur·ices. (Bon depuis ça a changé ça mais, on s’en fout hein?)

Plusieurs fois, j’ai failli sortir de ma pré-retraite, mais la flemme n’a pas aidé. La flemme et un recrutement 5 étoiles sur le site m’ont fait continuer à agir dans l’ombre. Même si agir est un bien grand mot. Trêve de billevesées ! Si je suis ici aujourd’hui, c’est pour vous parler de mon expérience sur la nouvelle extension de Destiny 2 : au-delà de la Lumière. C’est parti !

Dormir c’est tricher

Une quinzaine d’heures avant le déploiement de cette nouvelle extension dans tout le Système Solaire, Bungie nous a proposé un nouvel événement live qui nous permettait de voir La Grande Machine Le Voyageur récupérer sa forme originelle. Bon, c’était beaucoup d’esbroufe et pas mal d’attente, mais je pourrai dire que j’y étais, contrairement à mon âme le lendemain au boulot. Bref, Le Voyageur a rassemblé ses forces, et cela a eu des conséquences sur l’univers de nos gardiens.

Europa League

Mercure, Mars, Io et Titan ont disparu. Oui, purement et simplement disparu. On l’a vu lors de l’évènement précédent cité, on nous l’a redit vite fait en lançant au-delà de la Lumière, Osiris l’a répété en vocal « ces astres sont plus là, bisous bye ».

Il ne nous reste « que ça »

Alors oui, si vous n’avez pas lâché Destiny 2 ces derniers mois, respect ami·es gardien·nes, vous savez ce qu’il en est, les moissonneurs Les Ténèbres sont passées par là et ont fait disparaître les astres précités.

Donc, l’histoire se lance. Petite cinématique de toute beauté comme d’habitude pour résumer le bordel. Ensuite, une plus conventionnelle dans laquelle on voit le traître préféré de ton traître préféré : Variks. Le gars est en fuite, il a volé un truc à Vigris, la nouvelle antagoniste, et il demande de l’aide dans tout le Système Solaire : BAM, l’Exo Inconnue se pointe. Vous savez ce personnage un peu badass qui n’avait le temps de rien expliquer et qu’on a vu pour la dernière fois lors de l’année de transition PS3-PS4 (et Xbox 360-Xbox One, bien sûr). Dingue !

Bon, l’Exo pique à Variks le truc qu’il a lui-même piqué à Vigris. Résultat, il est dans le mal. Vigris le retrouve, lui glace les membres inférieurs, etc. Vous rentrez alors en scène, non sans vanner votre Spectre puisque maintenant, vous parlez (ha ha, dingue je vous dis). Vous avez intercepté l’appel à l’aide de l’eliksni et vous vous rendez sur place afin de, je cite Variks, « aidez Variks, Sauveuse », « tirez loin de Variks ». Bref, le gars est sauvé. L’aventure a commencé.

Nous voilà donc sur Europe, plus petit des satellites galiléens, en orbite autour de Jupiter (tiens donc, comme Io qui a disparu). Europe est un astre glacé, terre d’asile des Eliksnis qui ont fui au-delà de la ceinture d’astéroïdes, afin de se mettre sous les ordres de Vigris, dans la Maison (unifiée) du Salut. Europe est (malheureusement) aussi peuplée de Vex, qui viennent pour la plupart d’installations que vous trouverez dans les profondeurs de la lune jovienne. Enfin, comme à d’autres endroits dans le Système Solaire, Europe accueille un complexe de Clovis Bray datant de l’âge d’or (plusieurs en fait), lieu où ont été créé les premiers exos (un des lieux en tout cas) : L’Exoscience de Bray.

Campagne Européenne 2020

Il y a longtemps qu’on n’avait pas eu une campagne bien rythmée comme celle-ci, depuis Renégats en fait. Ce qui est assez « drôle » d’ailleurs, car les deux campagnes sont similaires dans leur déroulement. Enfin presque.
Dans Renégats, pour venger Cayde-6, on traquait les Lieutenants d’Uldren et du Fanatique pour les affaiblir.
Dans Au-delà de la Lumière, on traque les Lieutenants de Vigris pour l’affaiblir et l’éclater. Pour autant, le « recyclage » s’arrête là. En effet, chaque combat contre les différents lieutenants eliksnis vous permettra de vous familiariser avec la nouvelle doctrine du jeu, sans doute le premier pouvoir issu des ténèbres (moyen qu’il y en ait d’autres par la suite) : la Stase.

« Vigriskell »

Guidé par Variks et l’Exo inconnue, on va petit à petit écraser l’Elite de la Maison du Salut et leur cheffe, Vigris. À travers différentes missions bien rythmées, je me répète, je sais. Chacun de ces membres d’élite a un background suffisamment développé, comme à l’époque de Renégats, et il y a même un twist qui emmène directement au raid de cette saison. Je ne vous spoilerai pas plus le scénario même si ce n’est un secret pour personne.

Destin d’assauts

Avec cette nouvelle extension, on a le droit à deux nouveaux assauts, ou plutôt un nouveau et un réchauffé. Mais pas de quoi s’offusquer. Bungie nous avait déjà annoncé en amont qu’il y aurait le retour de certains assauts qui ont fait la gloire de Destiny… Ainsi que d’anciens raids, mais ça, c’est une autre histoire.

Le premier assaut est incorporé dans la Campagne. Ce qui me fait me rappeler d’un truc. À l’époque de l’Esprit Tutélaire et de la Malédiction d’Osiris, quelques missions de la campagne, des missions histoire donc, ont été converties en assauts, ce qui avait eu le don d’énerver les joueurs de Destiny 2 et de me décevoir. Le problème, ce n’était pas que le scénario serve de facilité pour créer un assaut mais qu’on nous vende comme assaut un truc qu’on avait fait en histoire. En privé, j’avais alors dit « Bungie aurait été moins emmerdé si ces missions dans le scénario avait été libellé « assaut » dès le début ». Visiblement je n’ai pas été le seul à penser ça, merci Bungie.

Ce premier assaut donc, Le Chemin Miroitant, vous invite à vous frayer un passage dans les profondeurs d’Europe jusqu’à un portail créé par Clovis Bray, le sagouin. Un portail permettant de faire venir des Vex à foison pour ses expériences folles. MÉCHANT CLOVIS. Au menu ? Des déchus, beaucoup de déchus, qui veulent mettre la main sur cette technologie et en profiter pour mettre le bordel dans votre annihilation de la Maison du Salut, et des gros Vex à la fin, dont Belmon, qui est sans doute le petit frère de Sekrion (mais oui, rappelez-vous, l’esprit du Nexus). En conclusion, un assaut sympathique même si on n’aurait pas craché sur un deuxième sur Europe.

Le deuxième assaut, Disgrâce, est une réédition de l’assaut La Volonté de Cropta du premier Destiny. Vous savez, cet assaut dans lequel on se frayait un chemin dans les ruines du Cosmodrome pour mettre fin aux activités d’Omnigul, la Volonté de Cropta qui essayait de faire revenir son Maître à l’époque.
Dans Disgrâce, c’est le même déroulé d’assaut, sauf que l’histoire prend place dans la suite de « Nouvelle Lumière ». Cette fois-ci, vous devez péter la bouche de Navôta, une prêtresse de la ruche en disgrâce qui a tué les deux potes du nouveau PNJ du Cosmodrome Shaw Han. Bien sûr, vu que le gars est nul, la tâche vous revient. Ni une ni deux, vous connaissez le chemin et vous écrasez tout sur votre passage.
La seule différence se situe lors du combat final contre la Prêtresse, qui, en plus d’être un sac à PV, passera son temps à fuir plusieurs phases, tout en invoquant esclaves, chevaliers et autres ogres (jusqu’au bout elle est emmerd**te). Pire encore, de mémoire, c’est le seul boss d’assaut avec un bouclier élémentaire, une belle galère en Nuit Noire : péril si vous n’avez pas l’élément adéquat pour le faire sauter.

Voilà, c’est tout pour les nouveaux assauts.

PéVéPé et Gambi(t)

Bon, le PVP de Destiny 2 n’a pas changé lors de cette saison 12, si ce n’est au niveau de la méta. Fini les fusils automatiques à chaque coin de la map, bonjour la stase pour intoxiquer vos parties.
On le sait, le PVP est là car il en faut, mais nos développeurs préférés ne font pas beaucoup d’efforts, et surtout, ils ne testent pas leurs nouveautés à l’épreuve.
En effet, la stase a ce côté jouissif en PVE de geler les ennemis et d’enchaîner les frags, parfait pour le contrôle de zone. Mais en PVP, c’est vraiment une horreur. Des murs de glace partout, des capacités qui ralentissent, des joueurs qui vont vous glacer pour ensuite venir vous finir tranquillement au fusil à pompe (ou à la mêlée, ou à l’attaque plongée du chasseur) sans que vous ne puissiez rien y faire. Oui, vous pouvez vous dégelez, mais deux problèmes se présentent alors :
– un coup il faut laissez son doigt appuyé quelques secondes sur la touche de capacité de doctrine (rond sur PS4-5), un coup il faut appuyer rapidement sur cette même touche. Ok, c’est marqué à l’écran, mais dans la précipitation on fait souvent l’inverse : il aurait fallu harmoniser cela.
– dans le cas où vous arrivez à vous dégeler, vous êtes morts dans 90 % des cas. En plus de prendre une plombe (genre 2 secondes) quand vous vous en sortez, vous n’avez quasiment plus de PV, donc une mort certaine vous attend. J’espère que vous êtes les reines et rois de la fuite.

(bon depuis ils ont nerf la stase depuis, plusieurs fois, et ça ne change rien en fait, génial n’est-ce pas?)

OUI ZAZA !
Je place ça là, car… Voilà comme dirait Mahrez

À part ça, le retour des revolvers est plutôt cool (sauf ceux à 120 qui me les brisent), les automatiques sont encore jouables. Les impulsions font leur retour aussi ; il n’y a plus trop de drang et autres débilités, mais toujours des pistolets corrects. Les fusions font de plus en plus mal et de plus en plus loin (mais ça c’est encore pire dans la saison actuelle, je vous en parlerai bientôt) et les glissades pompes sont toujours le pire de Destiny 2… En tout cas, le pire si vous n’allez pas en Jugement d’Osiris, terrain de jeu débile des joueurs d’Arbalète et de Bastion… Avec toujours la stase pour « égayer » le tout (NON). Je ne vous parle même pas des tricheurs sur PC… Triste vie que le Jugement d’Osiris.

Bon, le Gambit, ça va aller vite. C’est une activité que j’apprécie beaucoup mais qui est mal-aimée par la communauté, soi-disant parce qu’elle est mal conçue. Alors qu’on le sait pertinemment, ce sont surtout les gardien·nes rencontré·es qui y sont nul·les et qui ne comprennent pas le concept et le but de l’activité.

Pour arrêter les bêtises du Gambit Classique d’un côté et du Gambit Prestige de l’autre, Bungie a procédé à une refonte à la va-vite de l’activité. Maintenant, on a le droit à un Gambit dont le déroulement a gardé les bases de sa version Prestige, avec un boss de sa version classique. Il n’y a donc plus aucune stratégie, plus d’armures particulières (que je me suis fait CHI** à farmer) et en général, la première équipe à faire venir son primordial gagne. Fini les come-backs de l’Enfer, bienvenue dans le Gambit du Pauvre. Heureusement, le Vagabond est toujours un mec drôle, plus drôle qu’Elsie Bray en tout cas.

Vieilles pierres et mise en orbite

Une éternité qu’on attendait un nouveau raid sur Destiny 2. Enfin, on y a eu droit la saison dernière avec la Crypte de la Pierre.
Qu’est-ce donc que cette crypte ? Tout simplement le lieu où ont été créés en masse les exos sous l’égide de Clovis Bray qui disait faire ça pour sauver l’humanité, alors que son seul but était d’obtenir la vie éternelle pour sa gueule. D’ailleurs certains étaient au courant, comme Cayde-6 le sang, petit ange parti trop tôt. Bref, le déroulé du raid ? Ce qui suit n’est pas loin d’être une stratégie.

Conseil de guerre avant de lancer une phase

1. On se gèle les fesses en passereaux jusqu’à atteindre l’entrée du complexe de Clovis Bray. Et quand je dis se geler les fesses, c’est jusqu’à en mourir si on ne rejoint pas les checkpoints à temps.

2. Une fois rentré, on doit péter des bobines (je n’ai pas le nom exact donc on va se contenter de ça). Attention, il faut les exploser dans un ordre précis, tout en splittant votre escouade en trois, avec un·e gardien·ne dans la salle du bas qui devra désactiver les systèmes de sécurité des salles du haut pour qu’on puisse péter les bobines. Deux gardien·nes dans la salle blanche dont un·e chargé·e d’indiquer à cellui du bas les interrupteurs à activer pour ensuite péter les bobines indiquées. Trois gardien·nes dans la salle noire pour faire la même chose. Pourquoi trois dans la noire et pas dans la blanche ? Ben pourquoi pas !
Tout au long de la phase, il faudra vous faire passer des augmentations afin de mener à bien votre mission. L’opérateur sert à tirer sur les interrupteurs, le scanner sert à indiquer sur quels interrupteurs tirer (sinon on meurt tous) et aussi sur quelles bobines tirer (sinon, ben on meurt tous aussi, joie). Enfin on en verra une troisième ensuite.

D’ailleurs, petit aparté, j’ai oublié de vous dire le but du raid : on est parti à la poursuite d’une des dernières lieutenantes de Vigris, que la Kall de la Maison du Salut a envoyé dans la Crypte afin de réanimer sa dernière carte lui permettant de prendre le dessus définitivement sur nous…

3. On arrive dans une double salle, une dans la base, une autre en orbite. Le but ? Tuer Atraks-1 qui vient tout juste de réanimer un des ennemis récurrents de Destiny : Taniks ! Dans cette phase du raid, il faudra séparer votre escouade en deux, trois gardienn·es dans la salle orbitale et trois dans la salle au sol. Dans chacune de ces salles, il y aura plusieurs avatars d’Atraks-1 et il faudra, en plusieurs phases, et en alternance des salles, faire des dégâts au bon avatar, sous peine de mourir instantanément.
Pour savoir lequel frapper, un·e des gardien·nes devra indiquer la bonne grâce au scanner. Une fois tapé suffisamment, il lâchera une sorte de boule de lumière au sol en disparaissant qu’il faudra qu’un de vos coéquipiers ramasse. C’est là que la·e gardien·ne en possession de l’opérateur rentre en scène. Il faudra qu’elle guide le porteur de la boule de lumière vers un sas de sortie, pour ensuite lui tirer dessus afin que celle-ci tombe au sol et soit expulsée dans l’espace. Plus qu’à répéter l’opération jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Entracte. « Jumping puzzle x Mélodie », parfait pour voir vos ami·es rager en tombant dans le vide spatial. (N’est-ce pas Karim).

Damn Woah

4. Après toutes ces péripéties, Clovis Bray, du moins son IA, n’est pas trop content du bordel qu’on a mis dans sa crypte (bon en fait il nous le dit depuis la troisième phase), donc il vous dit qu’il va faire écraser le tout sur Europe avec des charges nucléaires, histoire de tout détruire, notamment la lune jovienne. Sympa l’IA.
Bien sûr, vous ne pouvez pas empêcher le crash de la structure sur Europe mais vous pouvez désactivez les charges nucléaires et c’est ce qui vous est demandé dans cette phase. Vous serez désormais séparé·es en trois groupes de deux gardien·nes, chaque binôme devant gérer une augmentation :
– Le binôme 1 gère l’opérateur, afin de faire apparaître les charges nucléaires et les porter jusqu’aux poubelles afin de les désactiver.
– Le binôme 2 gère le scanner afin d’indiquer lesquelles, sur les quatre poubelles présentes, sont celles où il faut déposer les charges nucléaires. Dans ce binôme aussi, vous pourrez porter les charges.
– Finalement le troisième binôme est en charge du suppresseur. Ce dernier, que l’on n’avait pas vu jusqu’ici sert à immobiliser Taniks (car oui Taniks est présent pour participer à la fête) en lui tirant dessus tout en étant à proximité de chacune des trois boules (j’oublie le nom) présentes dans la salle. C’est seulement quand le porteur du suppresseur a réussi à immobiliser Taniks que les porteur·ses des charges nucléaires peuvent les déposer dans les poubelles indiquées.
Répéter l’opération jusqu’à l’ouverture d’une trappe au milieu de la salle afin de fuir la salle et vous mettre à l’abri.
Notez que vous ne pourrez pas porter la charge éternellement et qu’arrivé·e à 10 sur le timer, celle-ci vous tuera si personne ne la récupère sur vous. De plus, à chaque fin de phase, un·e des porteur·ses d’augmentations sera désactivé·e et il faudra alors la faire passer à l’autre membre de son binôme. La communication est donc importante ici.

Avant les problèmes
Les problèmes

5. C’est la fin du raid, vous avez survécu au crash, Taniks aussi en fusionnant avec je ne sais quoi. Il est désormais monstrueux et il lévite grâce aux dernières charges nucléaires.
Comme dans la phase précédente, vous êtes divisé·es en trois binômes ayant chacun une augmentation. Votre but ? Péter les réacteurs nucléaires de Taniks afin de les mettre dans les poubelles, pour ensuite l’attaquer jusqu’à ce que mort s’en suive.
– Le binôme 1, celui de l’opérateur, sera en charge de tirer sur les sphères qui entravent les porteur·ses de charge.
– Le binôme 2, celui du scanner, est toujours chargé d’indiquer les poubelles actives.
– Le binôme 3, toujours avec le suppresseur, doit immobiliser Taniks comme précédemment afin de rendre les poubelles accessibles. Une fois les quatre charges déposées, c’est le moment d’éclater notre Eliksni préféré ! Le raid est fini, vous pouvez récupérer votre lance-roquettes exotique… Ou pas.

Le raid proposé dans cette extension n’est pas si mal, bien qu’en-deçà de certains qu’on a pu avoir par le passé. Malheureusement, il n’aura été difficile que les premières 24h, en mode challenge. Même s’il a de bonnes idées, ça devient vite une balade de santé. On a hâte du retour des raids prestiges dans Destiny. Vraiment. Malgré tout, on y passe un bon moment et je trouve que la mécanique des augmentations est rafraichissante. Puis, mieux vaut avoir ce raid-là que rien du tout.

Défis Exo

l’un des 3 défis exo

Une fois le raid fini par la première équipe, une quête exotique s’est déclenchée pour tout le monde, ainsi qu’une instance qui s’appelle « Défi exo ». Une simulation de Clovis Bray pour tester les compétences des exos dans différentes situations. Il y en a trois en tout qui tournent chaque semaine et elles sont plutôt sympas à faire, au moins une fois en tout cas. Pas grand-chose à dire dessus, si ce n’est qu’on en apprend plus sur l’arrogance de Clovis.

La saison de la traque ? Ouais, bof. On apprend la mort de Sagira, direct. Osiris est sans spectre, donc vulnérable, et quand on va le sauver dans une mission histoire, le gars se fait secourir par le Corbeau, gardien personnel de l’Araignée. Et accessoirement, Uldren ressuscite. Parfait pour faire vriller la moitié des joueurs de Destiny qui le détestent. Alors que le gars n’est plus celui qu’il était et qu’il est même devenu plutôt cool, voire génial, en plus d’être lucide sur la situation et pondéré dans ses propos. Sans doute l’un des personnages les mieux écrits de Destiny depuis un bail. Prends ça l’exo inconnue.

But de la saison de la Traque

Pour le reste ? Les nouveaux thèmes musicaux déchirent (mention « excellent » pour Deep Stone Lullaby et le thème des Eliksnis lors de la première phase contre Taniks), les sons de la nouvelle doctrine sont WOAH, oui je n’ai pas de mots pour les définir, mais il y a un vraiment bon travail de son fait sur les différentes doctrines, à vous glacer une veste rouge. J’adore.
Mention nulle par contre pour le doublage VF de l’exo inconnue. Je suis extrêmement déçu de ce changement dans le casting tant la nouvelle doubleuse ne paraît pas impliquée. Vraiment agaçant et ça a le don de vous faire sortir de l’aventure par moment, vraiment.

En conclusion, cette extension de Destiny 2 marquant notre entrée dans l’année 4 et la présence des ténèbres pour de vrai est plutôt de bonne facture. Nouveaux mystères résolus, réapparition d’anciens personnages, nouvelles doctrines, nouveaux raids, nouveaux assauts. Il n’aura manqué que des nouvelles maps en PVP et en Gambit mais dans l’ensemble je suis satisfait… Et la saison actuelle est dans la continuité, en quasiment mieux. On en reparlera rapidement, j’espère avant fin mars. (On est en mai et c’est toujours en cours d’écriture, la faute à Twitch, je crois).

Merci à Catherine P. Faufra pour la correction. 

Galerie

On te ment frérot
Grave drôle ça enfoiré
Ouais on a l’habitude avec toi maintenant
La « Zigounette » Pitch’ 2020
Prophétie est toujours là, mets le son DJ

Oups, chui gelé

 

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :