Game Inferno

Dans l'enfer du jeu

à la une Actualités The Four Horsemen

TFH – VENDREDI 13 : Il s’appelait Jason et aujourd’hui, c’est son anniversaire.

Le Slasher, sous-genre du cinéma d’horreur, met en scène un tueur en série, surnaturel ou non, qui traque essentiellement de jeunes adultes afin de les massacrer les uns après les autres. Ce sous-genre possède de nombreuses légendes. Parmi celles-ci, nous décidons, en ce jour maudit, de rendre hommage à celui qui a encore le plus grand nombre de victimes à son actif. Nous parlons bien sûr de celui que l’on nomme le tueur du vendredi : Jason Voorhees.

 

 

Les origines du mal.

Le 13 juin 1947, Jason vint au monde avec une déformation sur le côté droit de son visage. Abandonné par son père, il grandit seul avec sa mère Pamela Voorhees, avec qui il entretient une relation fusionnelle. Durant l’été 1957, madame Voorhees travaille comme cuisinière au camp Crystal Lake, ou Jason, malmené par les enfants, finit par se noyer à cause de la négligence des moniteurs, trop occupés à faire l’amour. Les responsables périront un an après de la main de Pamela. Rongée par la perte de son fils, Pamela multipliera les méfaits, causant des incendies, polluant l’eau du lac, avant qu’une bande de jeunes ne se décide à rénover la colonie de vacances au début des années 1980. Cet acte poussera Pamela à les exécuter un par un, avant d’être tuée par Alice, seule rescapée du massacre.

Ce fut la triste fin d’une mère morte pour rien, puisque ce soir, du haut de ses 33 ans, il était là, veillant sur elle dans l’ombre. Jason avait en réalité survécu à sa noyade, assistant au décès de l’unique personne qui comptait pour lui. Il récupéra donc sa tête et son pull, et l’emmena dans la cabane où il a grandi seul avec sa folie, en se nourrissant pour survivre d’animaux et d’herbes. Bien que Jason se comporte comme une bête ayant défini pour territoire Crystal Lake, il le quitte temporairement pour se rendre chez Alice et venger sa génitrice.

C’est donc pendant quatre longues années que Jason se met à massacrer tous ceux qui s’aventurent trop près du campement. Vêtu au départ d’un simple sac à patates pour cacher ses déformations, il trouvera rapidement un masque de hockey sur le cadavre d’une de ses proies. Après une confrontation qui tourne mal, le meurtrier, déclaré mort une première fois à la fin du troisième film, se réveille à la morgue de l’hôpital dès le suivant, reprenant ses sanglantes habitudes avant d’être éliminé définitivement par le jeune Tommy Jarvis dont Jason a tué la mère.

Les habitants du coin, traumatisés par les évènements de Crystal Lake, décident de le renommer Forest Green comptant bien ouvrir le camping au public. Tommy Jarvis, hanté par de terribles cauchemars annonçant le retour de Jason, déterre le tueur qui revient subitement d’entre les morts. C’est donc un Jason Voorhees désormais mort-vivant qui erre proche du campement de Forest Green à la recherche de nouvelles victimes. Le tueur se rend vite compte de sa puissance surhumaine, de son endurance infinie et surtout, de son immortalité.

Jason Voorhees, de l’homme au zombie.

 

Les différents Canons.

Dans un univers de fiction, « le canon » constitue un tout cohérent et logique. Ainsi, l’œuvre se passe dans le même univers, restant dans la continuité de ses prédécesseurs. La saga cinématographique Halloween est connue pour ses multiples timelines, quatre pour être précis, certaines prenant en compte certains opus tandis que d’autres les suppriment du canon pour créer, par conséquent, un nouveau canon.

Contrairement à ce que pensent les « cinéphiles », tous les Friday the 13th, ne font pas partie de la même timeline. En voici les différents canons.

Le canon principal

Il s’agit de la timeline officielle créée par Paramount Picture.

Elle se conclut au huitième épisode Jason Takes Manhattan après que la New Line ait récupéré les droits du personnage de Jason Voorhees afin de créer son propre canon et le confronter au croque-mitaine Freddy Krueger. Dans cette timeline, nous passons directement du quatrième épisode au sixième pour des raisons que nous allons immédiatement vous expliquer.

Les VHS de notre cher Thanatos, tous les films de la Paramount en un seul coffret.

 

 

Le canon « Jarvis »

Projet semblant avoir été annulé suite à la popularité grandissante de Jason et à la colère des fans suite à sa mort.

Dès son apparition dans le quatrième film, Tommy Jarvis est écrit comme un personnage destiné à sombrer dans la folie et la violence. Véritable reflet de Jason Voorhees, c’est dans le cinquième épisode, A New Beginning, qu’il semble devenir progressivement le successeur du tueur au masque de hockey.

Dans cet opus, Tommy est violent et psychologiquement instable, le film se terminant par un plan de Tommy portant un masque de hockey, un couteau à la main. Ces traits de caractère disparaitront dans Jason Lives, sixième film de la série, qui ramènera Jason à la vie et où Jarvis sera le protagoniste, retirant donc le cinquième épisode du canon principal.

BONUS : Dans ce film, les autorités déclarent avoir brûlé le corps de Jason Voorhees, rendant l’intégration de ce film au canon principal impossible.

 

Une idée trop ambitieuse, que les scénaristes n’assumeront pas

 

 Le canon New Line

Suite au rachat des droits de la franchise mettant en scène Jason Voorhees par la New Line, un projet de cross-over avec Freddy Krueger est lancé. Le studio cherche à gagner du temps et relancer l’engouement autour du tueur au masque de hockey. Voici donc LA raison de l’existence des films Jason Goes to Hell : The Final Friday et Jason X. Le premier est le prologue de Freddy VS Jason, le second, un film plein d’auto dérision, où Jason se retrouve dans un vaisseau spatial, dans le futur, ne brisant donc pas le canon.

 

Un plagiat des pires idées d’Halloween, une parodie d’Alien, tout ça pour les faire s’affronter

 

 Le canon remake

Après le combat opposant les tueurs de Crystal Lake et de Springwood, Jason disparaît plusieurs années des écrans de cinéma pour revenir dans un remake simplement nommé Friday the 13th. Ce film est une réécriture des seconds et troisièmes épisodes. Plusieurs similitudes entre ce remake et celui de The Texas Chainsaw Massacre (Massacre à la Tronçonneuse), par le même réalisateur, lient les deux univers. Néanmoins, le succès ne fut pas au rendez-vous et les projets de suite furent annulés.

 

Carry on, my wayward son

 

Bonus «  Elias Voorhees »

Ce n’est pas une timeline à proprement parler, mais un concept abandonné par les équipes durant le tournage du sixième volet. Dans la fin alternative, nous découvrons le personnage d’Elias Voorhees, père de Jason et mari de Paméla. Malheureusement, le personnage n’est jamais apparu, que ce soit dans la timeline principale ou dans le canon de la New Line, bien que Kane Hodder, interprète de Jason depuis le septième épisode devait endosser le rôle dans Jason Goes to Hell et Freddy vs Jason.

 

 

Une icône de la pop culture.

Ce n’est pas moins de douze films qui ont permis de fonder le mythe du tueur au masque de hockey. Sa popularité a su grandir à chaque nouveau film, il n’est donc pas surprenant de voir Jason apparaitre indirectement dans plusieurs œuvres.

L’influence de Friday the 13th dans le cinéma :

ATTENTION SPOILER: Pour être pertinents dans notre analyse, nous sommes obligés de rentrer dans les détails.

Il y a eu plusieurs clins d’œil à la licence. Parfois, les autres films ne se contentent que de reprendre l’imagerie du masque de hockey de Jason comme dans la Bride of Chucky de Ronny Yu qui réalisera quelques années après le cross-over Freddy vs Jason.

Le cas Scream est assez intéressant, satyre du cinéma d’horreur, mais ancré dans la réalité c’est le second opus qui nous intéresse afin de faire le parallèle avec Vendredi 13. Debbie Loomis semble être une réinterprétation de Paméla Voorhees, comme elle, elle massacrera plusieurs adolescents afin de venger la mort de son fils Billy, assassin du premier.

Dans les références les plus subtiles nous avons Jim Carrey dans Disjoncté qui reprend le célèbre « Ki Ki Ki Ma Ma Ma », unique « Phrase » que prononce le meurtrier dans les 12 films de la franchise, cette même ligne de dialogue se trouve dans Spice World, lorsque le photographe vicieux pénètre dans le château ou est logé le girl’s band. Dans Lolita Malgré Moi, Friday the 13th Part2 est diffusé lors de la fête d’Halloween. On peut retrouver des similitudes dans le nom des personnages comme dans Scary Movie 2 ou l’un des personnages est nommé Megan Voorhees. Finissons par un hommage visuel, dans Police Academy 4, les policiers gaffeurs feront face à un ersatz de Jason à la carrure imposante, portant un masque de hockey.

Jason fait aussi de nombreuses apparitions dans des shows télévisés dont ; South Park, Family Guy, les Simpson, Robot Chicken ou plus invraisemblable, My Little Pony. Parlons maintenant de l’ultime hommage à Jason Voorhees, le feu d’artifice final, la lettre d’amour d’un réalisateur à son idole ; Hatchet.

Adam Green né en 1975 a grandi avec le tueur de Crystal Lake, ce dernier lui a donné envie de se lancer dans le cinéma d’horreur, chose qu’il fit en 2006 avec le premier film de la série Hatchet (Butcher: La légende de Victor Crowley), un Slasher où nous suivons un groupe de touristes, qui se font traquer par un tueur en série aux capacités surnaturelles à travers les marécages de la Louisiane. L’hommage à Friday the 13th est encore plus flagrant quand l’on se rend compte que le tueur des marais est incarné par Kane Hodder lui-même.

 

Hatchet, véritable lettre amour à Jason Voorhees

 

Bien évidemment Jason Voorhees a aussi marqué le monde du jeu vidéo.

L’influence de Friday the 13th dans le jeu-vidéo :

Jason a fait son apparition dans plusieurs jeux vidéo, mais commençons par les adaptations de Vendredi 13.

 

Meurtres en 2 Dimensions

 

Friday the 13th, considéré par beaucoup comme l’un des pires jeux de la NES. Vous incarnez plusieurs moniteurs qui devront durant trois jours, affronter Jason et Paméla afin de survivre. Les moniteurs représentent les vies du joueur et le tueur peut s’attaquer à eux hors-champ, ce qui rend le jeu frustrant et difficile. Il a acquis le statut d’œuvre culte grâce aux reviews sur internet comme celle de l’Angry Vidéo Game Nerd ou du Joueur du Grenier.

Friday the 13th: The Game, sorti en 2017, dernière adaptation de la licence, financé via une campagne de dons. Le jeu reprend le concept du gameplay asymétrique, un style de jeu où le boss est contrôlé par un vrai joueur, les autres devant coopérer, ou non, pour survivre.

 

Ki ki ki Ma Ma Ma

 

Un joueur incarne donc Jason le mort-vivant, il est invincible, a une endurance infinie et peut se téléporter à travers Crystal Lake pour déposer moult pièges. Sa mission, tuer tous les moniteurs en les traquant.

 

L’immersion en tant que moniteur est incroyable.

 

Les autres joueurs incarnent les moniteurs, simples mortels, ils disposent néanmoins d’un équipement bien plus varié que Jason Voorhees ; arme au corps à corps, arme contondante, arme blanche, piège à ours, fusil. Leur objectif est de fuir le camp sanglant, pour cela, ils doivent réparer une voiture ou un bateau, remettre le téléphone en marche pour appeler la police, survivre un certain temps ou contacter Tommy Jarvis afin de renvoyer Jason en enfer.

 

Tommy est toujours prêt à en découdre avec Jason

 

Parlons désormais des apparitions de Jason dans le monde du jeu vidéo.

Dans les contenus téléchargeables du dixième épisode de Mortal Kombat, nous retrouvons Jason en personnage jouable, il reprend son apparence du Friday the 13th 2009, mais a accès au pouvoir de résurrection du canon principal. Dans Dead Island, un ennemi nommé Jason et portant un masque de hockey peut être trouvé en explorant la carte, ce boss caché est très fort et l’affronter risque de vous coûter la vie. Splatterhouse, devait être une adaptation de Friday the 13th, mais comme cela fut annulé, les développeurs se sont contentés de garder l’apparence du tueur pour leur protagoniste, apparence que le héros de Dead Rising 2 récupère partiellement dans la tenue de psychopathe, dont l’un des éléments est un masque de hockey.

Jason Lives

Jason disparaît de nouveau du grand écran suite au procès entre Sean S. Cunningham et Victor Miller, respectivement réalisateur et scénariste du premier film, dans le but d’obtenir les droits de Friday the 13th, Miller désirant profiter d’une loi permettant aux créateurs de réclamer des droits 35 ans après sa sortie. Ce procès fit très mal à toutes les productions en cours dont un reboot cinématographique annulé, et la fin du suivi prématuré de Friday the 13 th : The Game.

Si l’avenir de Jason Voorhees est incertain au cinéma, Womp Stomp Films, un studio indépendant se lance dans un projet ambitieux : faire une suite à Jason Lives, sixième volet de la série, une série de court-métrage nommé, Never Hike Alone.

 

 

Ces 6 courts-métrages sont ambitieux aussi bien par leur réalisation que par leur casting, Thom Mathew reprend son rôle de Tommy Jarvis, Vinny Guastaferro celui de Rick Cologne (shérif s’opposant à Tommy Jarvis dans le film original) et Douglas Tait, interprète de Jason Voorhees dans Freddy VS Jason récupère son fidèle masque de hockey.

L’histoire se déroule une vingtaine d’années après Jason Lives, nous suivons la dualité entre Jason Voorhees et Tommy Jarvis. Le premier semble encore plus fort qu’auparavant, tandis que l’autre subit les effets du temps. Tommy, qui réside dans les alentours de Crystal Lake cherche toujours un moyen de renvoyer Jason dans l’au-delà. Les créateurs de la saga promettent donc une conclusion à l’arc Jarvis vs Jason et nous sommes donc enthousiastes à la vue du casting et du synopsis.

 

La réalisation de Never Hike in the Snow est juste SUBLIME

 

Malheureusement, l’épidémie de COVID-19 ralentit l’avancement du projet, mais les trois premiers courts-métrages ; Never Hike Alone, Never Hike Alone: Disappear et Never Hike in the Snow sont disponibles gratuitement sur YouTube avec des sous-titres traduits dans la langue de Molière.

Ce vendredi 13 novembre 2020 sort Never Hike Alone : The Ghost Cut, une compilation regroupant les trois premiers métrages et des scènes exclusives.

Les gens l’ont oublié, mais lui est toujours là, au fond, et il attend.

En résumé, ce qui n’aurait du être qu’un film surfant sur le succès d’Halloween de John Carpenter, a fini par devenir l’une des références du cinéma d’horreur. Bien que la critique professionnelle n’est pas était convaincu par le premier film, il réussit néanmoins à trouver son public, et à engendré une suite, cette dernière intègre le personnage de Jason Voorhees aperçu brièvement à la fin du premier opus, dans une scène cauchemardesque. L’engouement autour du personnage est tel, que les épisodes sortent années après année, avant de conclure avec le quatrième et supposé dernier volet : Friday the 13th: The Final Chapter. Mais les fans en voulaient toujours plus, et après un cinquième épisode en demi-teinte, Jason revint à la vie et devient immortel. Malgré des films à la qualité variable après le rachat de la New Line, et malgré un procès qui prit la licence en otage durant des années, les fans sont toujours la, à attendre un nouveau Vendredi 13, ils financent des projets ambitieux et soutiennent la saga, et ceux depuis maintenant 40 ans. Oui, le premier film à fêter ses 40 ans ce 9 mai 2020, et bien que la pandémie actuelle est éclipsée cet événement, nous tenions donc à rendre hommage à Friday the 13th. Ce sont des films qui ont marqué des générations et influencés le cinéma d’épouvante, le personnage de Jason est connu de tous et ceux mêmes des néophytes, ses fans sont désormais des auteurs, des réalistes, des musiciens ou encore des développeurs de jeu vidéo, c’est une saga intemporelle que nous vous recommandons de (re) découvrir.

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :