Game Inferno

Dans l'enfer du jeu

à la une Actualités News PC Windows PC Windows PlayStation 4 (Pro) PlayStation 4 (Pro) Steam Steam Tests et Avis Xbox One (X) Xbox One (X)

Preview: Tony Hawk’s Pro Skater 1+2

Les jeux de skate se faisaient plutôt discrets ces derniers temps, malgré quelques belles tentatives, à l’image de Skater XL ou Session. Mais alors qu’on pensait la licence mise de côté, suite à des sorties tombées dans l’oubli, Activision s’est mis en tête de réactiver Tony Hawk’s Pro Skater en revenant aux origines. Le 4 septembre 2020 sortira sur PS4, Xbox One et PC, Tony Hawk’s Pro Skater 1+2, un nouvel opus fusionnant les deux premiers épisodes de la série. Et si la démo est disponible pour les joueurs ayant effectué une précommande, Activision a généreusement offert une version à Game Inferno que je me suis empressé de poncer.

Alors que Neversoft, développeur historique de la licence Tony Hawk a fermé ses portes en 2014 (techniquement absorbé par le studio Infinity Ward), voici que Vicarious Visions est chargé de relancer la très populaire série de skate. Pour rappel, Vicarious Visions a développé la N Sane Trilogy de Crash Bandicoot sorti en 2017. La particularité de ce studio américain est sa connaissance de la franchise puisqu’ils ont travaillé sur quelques portages pour la Game Advance et la DSi.

Petit rappel, Tony Hawk’s Pro Skater est un jeu de skate orienté arcade, dans lequel le joueur enchaîne les figures (tricks) afin de pouvoir obtenir le meilleur score possible. Cela lui permet de progresser et de débloquer du contenu. En plus, il doit réaliser des défis plus ou moins complexes et le tout dans un temps imparti. Enfin, le jeu propose divers environnements allant d’un simple entrepôt aux plages ensoleillées de Venice Beach.

La démo donne accès à un seul niveau mais quel niveau. C’est le mythique Entrepôt qui permet de nourrir les espoirs des joueurs en incarnant un Tony Hawk cinquentenaire et dans un mode session solo court de deux minutes comme au bon vieux temps. Dès les premiers tricks passés, on se remémore les heures écoulées dans Tony Hawk Pro Skater 1 et 2, bercées par une bande son très nerveuse à coup de Rage Against The Machine, Bad Religion, Anthrax, Public Enemy, Papa Roach, Dub Pistols ou encore Consumed. Dans ce qui ressemble à moitié à un remake et un remaster, on retrouve les sensations d’antan et on constate, un très gros travail de préservation de l’identité des deux premiers jeux de la licence. 

Tony Hawk’s Pro Skater 1+2 reprendra donc le contenu des deux premiers jeux à savoir, les dix neufs spots ainsi que le roster original soit 13 skaters dont évidemment Tony Hawk mais aussi Jamie Thomas, Steve Caballero, Rune Glifberg, Geoff Rowley etc. Et là on remarque que personne ne se prend au sérieux. Les skaters ont accepté de jouer le jeu en laissant sur leurs avatars, les traces du temps et un peu d’embonpoint pour certains. A ces « vieillards », viennent se greffer des jeunes pousses (8 nouveaux skaters) bien connues du milieu comme Aori Nishimura, skateuse japonaise de 19 ans qui devait représenter son pays aux JO de Tokyo. Seront présentes aussi, la brésilienne Leticia Bufoni présente dans Tony Hawk’s Pro Skater 5 et la californienne Lizzie Armanto également déjà présente dans THPS 5 mais aussi Shred Session (iOS, Android). Trois femmes sur une sélection de 21 skaters, ça reste assez faible mais on peut au moins saluer l’initiative. Chaque personnage vient avec ses propres tricks, son style (rue ou park) et sa posture (regular ou goofy que le joueur peut inverser pour glaner des points supplémentaires). La petite nouveauté à ce niveau, réside dans le fait que les tricks seront disponibles pour tout le monde et non plus exclusif à son créateur. Ainsi tout le monde pourra exécuter un incroyable 900 offert par Tony Hawk lui-même.

Même si la démo montre des menus verrouillés, on observe rapidement ce qui sera disponible le 4 septembre. Ainsi en plus du mode Session Solo, on trouve le mode Skate Tours qui devrait sans aucun doute être un mode « Carrière » mais aussi un mode Multijoueur censé être online et également en écran splité. Enfin un créateur de Parc est prévu et on se réjouit à l’avance de pouvoir construire des halfpipe déments voir un peu vicieux.

Côté personnalisation, il sera possible de modifier la planche avec de nombreux decks à débloquer via des défis, dont les descriptions laissent déjà songeur. Il en sera de même pour les tenues des skaters, même si pour le moment nous n’avons pu voir que ce bon vieux Tony. Côté tricks spéciaux, dix emplacements sont prévus et les cinq premiers sont déjà acquis. Au joueur ensuite d’explorer la longue liste des figures, de les choisir et de leur appliquer une combinaison de touche réalisable avec les boutons et les flèches directionnelles. Enfin, une partie statistiques permettra de suivre la progression du personnage et d’améliorer ses compétences en vitesse, ollie, équilibre etc. En appuyant sur la touche triangle, on découvre la fiche récapitulative du skater avec ses stats donc, son style, sa posture et ses défis réalisés. Tout est encore précieusement verrouillés donc et dans les items non accessibles, on peut voir une boutique de skate, une page défis et le profil. Enfin, le joueur glanera de l’expérience lui permettant de passer des niveaux et collecter des dollars qui serviront évidemment à acheter du contenu cosmétique (on espère sérieusement que Activision ne va pas jouer au forceur).

Maintenant que le tour du propriétaire est fait, concentrons nous sur le ressenti manette en main. Et pour être tout à fait honnête, c’est très prometteur. Rien a vraiment changé, on dirige avec le stick gauche, le stick droit lui déplace la caméra autour du skater mais cela déconcentre plus qu’autre chose. Le bouton croix sert à sauter, les autres combinés au stick gauche permettront d’effectuer des figures tandis que L1 et R1 permettent de tourner dans un sens ou dans l’autre. La touche R2 gère la posture et L2 la position sur la planche. Si vous avez joué à un Tony Hawk dans votre vie, vous n’aurez qu’à mettre vos pantoufles pour vous sentir comme à la maison.

Si le gameplay de base est resté dans son jus, il a pourtant subit des modifications importantes qui ne se remarque qu’avec un peu de temps. En effet, on retrouve des mouvements comme le wallplant ou le revert absent des jeux originaux. Cela a pour but par exemple de pouvoir exploiter un mur en sautant dessus et de repartir continuer le combo en cours. Bien que très arcade dans son esprit, Tony Hawk’s Pro Skater 1+2 est dans sa démo et sera dans sa version finale un jeu punitif où l’erreur de bouton ou le mauvais timing sera sanctionné par une chute et la perte total du combo. La fluidité des mouvements donne un feeling très agréable. Pour les plus nostalgiques, il sera possible d’activer le gameplay de l’époque via le menu option et d’activer des assistances comme désactiver les chutes, maintenir les équilibres parfaits etc.

Le seul bémol à signifier, concerne l’attribution des tricks et leurs appellations. Lorsque l’on parcourt la liste, on enchaine les noms des tricks avec une illustration peu explicite. Une petite vidéo de présentation, voir un simple « GIF » aurait été préférable histoire de pouvoir cerner en quoi consiste le dit mouvement.

Toujours dans le menu option, au niveau du son, il est indiqué des sous titres et la possibilité d’utiliser uniquement des voix anglaises. Peut être un peu d’acting est à prévoir. Pour la musique, Activision a affirmé que la majorité des titres de l’époque seront de la partie et dans la démo, on retrouve Superman de Goldfinger, Lose Control de Tyrone Briggs, Afraid Of Heights de Billy Talent et Guerilla Radio de Rage Against The Machine. Et histoire que chacun puisse se créer sa propre ambiance, il sera possible de retirer des titres ou d’en rajouter comme bon nous semble.

Bien qu’assez restreinte dans son contenu, la démo de Tony Hawk’s Pro Skater 1+2 est une promesse ambitieuse de faire renaître une licence plutôt à l’agonie depuis des années. Vicarious Visions semble avoir compris l’esprit initial et mise évidemment sur la nostalgie des joueurs. Visuellement, ça semble tenir la route, en tout cas sur Playstation 4, le rendu est propre mais le niveau de l’entrepôt reste dans un rendu assez « gris » dans ses couleurs et sa lumière. A voir dans des niveaux comme Venice Beach, les niveaux nocturnes etc. On espère que ce gameplay qui n’a pas vraiment bougé sera irréprochable dans les divers niveaux qui proposeront sans aucun doute beaucoup plus de verticalité. Dans tout les cas, rendez vous le 4 septembre prochain sur Xbox One, PS4 et PC pour un avis final qu’on souhaite aussi « cool » que cette démo.

1 COMMENTS

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :