Lirycothèque 2018 – JV

Bonne année et compagnie… C’est tout et c’est déjà pas mal.

L’année 2018 est déjà loin derrière nous en ce 2 janvier 2019, l’occasion pour moi de revenir sur mes tops et mes flops de l’année écoulée, aussi bien dans le jeu vidéo qu’au cinéma et à la TV. Bienvenue dans la Lirycothèque 2018 et attention, ceci n’est pas vraiment un top.

God of War (Exclusivité PS4)

Sorti le 20 avril 2018, les dernières aventures de Kratos ont été pour moi la claque de l’année. Non pas que je n’attendais pas à un jeu grandiose mais j’étais plutôt dans l’humeur « ai-je vraiment envie de jouer à God of War ? » BIEN SÛR QUE OUI. Le dernier né de SIE Santa Monica Studio est tout simplement somptueux, que ce soit les graphismes, le décor, le gameplay, les compositions musicales et bien sûr la relation entre Kratos et son fils Atreus. Un grand jeu que je n’attendais pas… Je m’impatiente déjà de la suite.

Overcooked et Overcooked 2 (Multi)

L’année 2018 aura été celle de la découverte d’Overcooked, le jeu « culinaire » de Ghost Town Games. Les nombreux chefs et recettes auront rythmés toutes les Bonuxades de 2018 et je pense que ce sera la même chose tout au long de l’année 2019. Bref, si je dois retenir qu’un seul party game, c’est bien Overcooked et son petit frère encore plus nerveux Overcooked 2 !

Iconoclasts (Multi)

Sorti le 23 janvier 2018 sur toutes les plates-formes qui comptent, Iconoclasts m’a vraiment fait de l’oeil lors de l’annonce de sa sortie sur Switch (il est disponible sur la dernière console de Nintendo depuis le 2 août).

Malheureusement, vu que toute mon année a été vampirisé par Destiny 2 (et un peu Gran Turismo), j’ai attendu les dernières semaines de 2018 pour enfin m’y mettre… Grâce au PlayStation Plus.

Iconoclasts, jeu 2D développé par Joakin « Konjak » Sandberg, qui assure aussi la composition musicale, est un « metroidvania » dans lequel vous incarnez Robin, une mécanicienne, profession interdite si elle n’est pas pratiquée pour ceux qui dominent le monde, le Projet. À travers la riche aventure proposée par Iconoclasts, Robin devra venir en aide à tous les oppressés de la planète et participera surtout à l’effort de guerre des Pirates contre le Projet.

Iconoclasts est donc ma belle surprise de l’année, aussi bien dans ses mécaniques que dans ses boss génialement conçus. Définitivement un jeu à ne pas rater.

Destiny 2 : Renégats (Multi)

L’année 2018 aura été l’année de Destiny pour moi, comme chaque année depuis 2014 en fait. Je ne lâche pas le jeu de Bungie, car j’ai toujours quelque chose à y faire. Surtout que c’est l’occasion que j’ai de jouer avec ma famille bien aimée, la Team Bonux. J’ai déjà longuement parlé de cette grosse extension ici, et je reviendrai très vite dans le coin pour vous parler de l’Arsenal Sombre. Pour le reste, vous pouvez toujours me voir sur Twitch… Quand le coeur m’en dit.

The Legend of Zelda : Breath of The Wild (Wii U, Switch)

Dans la Lirycothèque 2017, je vous disais ne pas avoir pris le temps de jouer à au dernier Zelda car j’avais fait le choix du plombier… Et bien peu après j’ai complètement lâché Mario Odyssey (que je n’ai toujours pas fini) pour me lancer pleinement dans la dernière aventure de Link. Bien m’en a pris tant le jeu est vaste et riche. 120 sanctuaires et 4 donjons après, plus ceux du DLC, j’en redemande. Jusque là, je n’étais pas vraiment fan de la franchise Zelda et j’ai quand même été conquis par ce fabuleux Breath of The Wild.

Pokémon Ultra-Lune et Pokémon Ultra-Soleil (3DS)

Pendant que tout le monde se butait sur Pokémon Let’s Go Pikachu/Evoli à la fin de l’année 2018, j’en profitais pour enfin me lancer dans la version augmentée de Pokémon Lune/Soleil. Bien m’en a pris vu que les ajouts ne sont pas si mineures que ça. J’ai carrément repris goût à Pokémon… En attendant la fin de cette année et le Pokémon Switch que je mérite tant.

Detroit Become Human (Exclusivité PS4)

Je ne sais pas si c’est à cause de toute l’histoire dégueulasse qu’il y a eu autour du développement du jeu de David Cage ou si c’est moi qui ai fini par me lasser du concept des jeux de Quantic Dream, mais DBH c’était vraiment flingué. Je pense qu’on ne m’y prendra plus. Next.

Sinon en 2018, j’ai aussi relancé The Last of Us pour la millième fois, et je me suis encore arrêté au même endroit (qui est loin d’être la fin), j’ai joué à Gran Turismo Sport, espérant toujours le platine, j’ai lâché Assassin’s Creed Origins… J’ai l’impression que j’accroche plus trop à l’univers d’Ubisoft. Lancé Uncharted : Lost Legacy et pas trouvé le temps de le continuer. Réinstallé Transistor, là aussi en espérant le finir mais, manque de temps oblige, j’ai pas réussi ; et j’ai désinstallé Tekken 7 car les aides aux combos ça va un moment… MERDE !

C’est tout pour le Jeu Vidéo, on se retrouve demain pour la Lirycothèque consacrée au Cinéma.

avatar Publié par le 3 janvier 2019. Classé dans (New) Nintendo 3DS, à la une, Nintendo Switch, PlayStation 4 (Pro), Tests et Avis. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*