Dragon Ball Z : Extreme Butoden, DBZ pour 3DS

DBZ 1

Ah, Dragon Ball Z. Ces derniers temps, on m’a pas mal demandé ce que j’en pensais. Faut dire qu’entre Dragon Ball Xenoverse, la nouvelle série et les films dernièrement sorties, la licence fait un retour en force. L’histoire, tout le monde la connaît, c’est celle de Son Goku, un Saiyan qui se bat pour sauver la Terre de différentes menaces, le tout dans un univers manga très réussi. C’est un manga référence. Akira Toriyama, son créateur, est entré au panthéon des mangaka, et c’est un pan complet de la pop culture, le Kamehameha étant tout aussi connu que Michael Jackson.

Alors dès que j’ai entendu qu’un nouveau jeu Dragon Ball Z sortait sur Nintendo 3DS, j’ai sauté dessus. Après plusieurs heures de jeu, je suis en état de vous donner mon avis sur Dragon Ball Z : Extreme Butoden, développé par Arc System Works, et, comme souvent pour un jeu tiré d’un manga, édité par Bandai Namco.

DBZ Jaquette

Graphiquement, le jeu est beau, que se soient les cinématiques qui sont de la qualité d’un animé, le menu qui est très esthétique et très « manga » ou les combats qui sont fluides et harmonieux. Ces derniers sont d’ailleurs très agréables à l’œil : les combattants sont de gros sprites bien visibles et l’arrière-plan est de très bonne qualité.

De plus, et c’est assez rare pour être souligné, ce Dragon Ball Z : Extreme Butoden est le premier jeu depuis longtemps pour lequel j’ai réactivé la 3D de ma 3DS. Elle n’est pas « utile » pour profiter pleinement du jeu mais il faut reconnaître que pour l’immersion, c’est une totale réussite. Elle renforce le jeu, le rendant encore plus agréable à jouer. Chapeau bas aux développeurs ! La musique, elle aussi, est sympa et se marie parfaitement au jeu. Bref, l’emballage est réussi.

De gros sprites comme on les aime, avec de beaux graphismes

De gros sprites comme on les aime, avec de beaux graphismes

Parlons contenu maintenant. C’est, à mon avis, là où le jeu est le moins réussi. Le mode « Histoire Z » est classique et ultra-ennuyeux. Quant au mode aventure, il ne relève absolument pas le niveau. Le premier nous refait faire les combats du manga, puis nous propose des « alternatives »… Qui n’en sont pas. Un exemple ? dans l’histoire de Krilin, gagner avec lui contre Freezer n’empêchera en rien la mort du chauve et c’est bien Goku qui l’achèvera au final. Bref, les cotés « alternatifs » n’en ont que le nom. L’autre mode est ennuyeux au possible lui aussi : « Tous tes ennemis sont de retour et tu dois tous les vaincre, tout en trouvant les boules de cristal, et patati et patata. » Bref, classique, ennuyeux (oui je me répète), vu et revu… Sans compter que le tout est entrecoupé de dialogues à rallonge pour la plupart inutile et/ou mal écrit/mal traduit.

Enfin, n’oublions pas le mode « champtrionnat exême » dans lequel on est censé affronter des adversaires plus forts que d’habitude, le mode « combat par équipe » qui correspond au mode « joueur contre IA » et le mode versus… En local ! Il n’y a aucun mode online, quelle déception !

Au niveau du roster, on constate qu’il y a peu de personnages jouables, une bonne vingtaine, surtout comparé aux personnages de « soutien » (une centaine !) Personnellement, je ne suis pas fan de l’idée des soutiens, je trouve le procédé un peu décevant même si je suis content de voir autant de personnages connus. MAIS, c’est un jeu 3DS, pas console de salon, ce n’est donc pas si mal au final.

Un paquet de mec en soutien, même

Un paquet de mec en soutien, même

 

Maintenant, attaquons-nous au gros morceau : le gameplay… Très très réussi ! Le jeu est nerveux, les combats explosifs, tout s’enchaîne de manière très fluide. Les combos viennent instinctivement (ou presque) et même s’ils sont peu nombreux, cela suffit pour donner au joueur une impression de puissance et de contrôle total

Oui, les combats sont géniaux même si j’ai trouvé, personnellement, que les défenses étaient légèrement trop puissantes : un personnage en posture défensive devient un mur et il faut alors de bons réflexes pour envoyer le coup qui le fera chuter au bon moment.

A part ça, on enchaîne les coups, les projections et les grosses attaques. Les combats se déroulent en 2D, avec la possibilité de les poursuivre dans les airs ou de retourner au sol via des projections. C’est d’ailleurs la plus grosse force du jeu : les combats sont parfaitement adaptés à la Nintendo 3DS… Et deviennent vite répétitifs dans leur déroulement du fait du peu de personnages jouables et « différents » des autres (taille/allonge). Résultat, on se retrouve rapidement à toujours affronter les mêmes adversaires.

Cependant, même si les modes histoires se torchent en quelques heures, les combats sont très agréables et c’est un jeu vers lequel on retourne volontiers pour en faire quelques-uns avant de le ranger de nouveau. Ce Dragon Ball Z : Extreme Butoden n’est pas inoubliable mais reste un jeu de baston agréable et fun qui plaira à tout le monde pour sa prise en main rapide et les sensations qu’il procure.

Il n’est donc pas exempt de tous défauts, au contraire : plat, linéaire, contenu limité (et pourtant compliqué par moment à débloquer) et répétitif, le jeu est tout de même jouissif et agréable au niveau des combats. L’esprit manga transpire du jeu et on prend plaisir à jouer. Cependant, il n’est pas à la hauteur des espérances sur le long terme, c’est clairement un jeu à lancer sur de courtes périodes, n’espérez donc pas vous y immerger de longues heures durant, attendez-vous plutôt à en prendre plein les yeux pendant quelques dizaines de minutes avant de le ranger… Pour (peut-être) le ressortir plus tard. Il mérite donc un 13/20 (dont un point de bonus pour la 3D « utile pour une fois »), note plus qu’honorable au vu du contenu !

DBZ 2

avatar Publié par le 15 novembre 2015. Classé dans (New) Nintendo 2DS, (New) Nintendo 3DS, à la une, Actualités, Tests et Avis. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *