One Piece : bienvenue dans le monde rouge illimité

One Piece

Il a mis le temps mais le test de One Piece : Unlimited World Red est enfin là ! Le jeu est sorti sur Nintendo 2DS/3DS, PlayStation 3, Wii U et PlayStation Vita le 27 juin dernier. J’ai pris mon temps pour y jouer et l’analyser sous toutes ses coutures avant de vous sortir un test. J’avoue ne pas avoir joué aux précédents mais pour ce que j’en sais, il s’inscrit dans la lignée des précédents One Piece Unlimited.

Développé par Ganbarion et édité par Bandai Namco Games, One Piece : Unlimited World Red est un jeu d’action/aventure se déroulant dans l’univers du manga d’Eiichiro Oda, One Piece. Celui-ci est un des mangas phare de l’ère actuelle, avec plus de 70 volumes déjà sortis, des ventes astronomiques, des produits dérivés dans tous les sens et une histoire connue de presque tous : un jeune garçon doté du pouvoir de l’élasticité nommé Luffy part en mer pour devenir le Roi des Pirates.

One Piece jaquetteLe jeu en lui-même ne change pas ou presque en fonction du support. Je vous parlerai ici de la version 3DS mais considérez que ça vaut pour tous les supports, à peu de choses près.

 

Le scénario, bien ficelé, fera plaisir aux fans du manga car l’on y retrouve la patte d’Oda. Sans être totalement de lui, il porte largement son empreinte, notamment par le fait que les deux nouveaux personnages, le pirate Red et le raton-laveur Pato, sont des créations du maître.

L’histoire en elle-même nous entraîne dans les « souvenirs » de l’équipage de Chapeau de Paille faisant ainsi traverser aux joueurs des lieux emblématiques du manga, comme l’Île des Hommes-Poissons, Enies Lobby ou le royaume de Drum. Vous affrontez ainsi les boss vaincus par le passé par Luffy et son équipe. Crocodile, Ener, ou encore Ace aux Poings Ardents seront autant d’adversaires de valeur qu’il vous faudra vaincre, afin de déjouer les plans de l’infâme Red, un pirate qui était jadis l’égal de Barbe Blanche et de Gol D. Roger.

The Red Count, un méchant très... Onepiecien

The Red Count, un méchant très… Onepiecien

Autant le dire tout de suite, le mode aventure est une réussite. On regrettera, bien sûr, l’absence de certains arcs de la série (Thriller Bark par exemple) mais on (re)découvrira avec plaisir ceux présents. Le village de repos est lui aussi plutôt sympa à visiter, avec Luffy qui peut sauter de toit en toit et, même s’il y n’est qu’accessoire, on prend plaisir à le développer en rapportant différents matériaux des missions.

L’autre « mode » du jeu est le mode Colisée. Annoncé à grand renfort de news, trailers et autres, il laissait présager du meilleur. Et vous savez quoi ? Il est très bon ! Les défis qu’il présente, plus son mode histoire propre et la possibilité de jouer avec des « boss » comme Baggy Le Clown, Shanks Le Roux ou encore Barbe Blanche, chacun avec un style de combat adapté et unique, est juste du pain béni pour les fans, qui ne regretteront que le manque de personnages jouables dans ce mode (pourtant déjà nombreux).

Niveau gameplay, on reste dans le classique du genre. On alterne exploration avec combat pur, dans le genre des beat them all en 3D actuel. Dans les phases d’exploration, chacun des mugi(wara, on désigne les membres de l’équipage ainsi) possède des attributs propres : Luffy et son corps élastique peuvent atteindre des rebords inaccessibles, Chopper peut creuser, Zorro couper le métal, etc… Cela permet au joueur d’accéder à des coffres ou des matériaux sans le sanctionner car il n’a pas le bon personnage dans son équipe.

Cependant, le réel intérêt du jeu reste les combats. Ceux-ci sont résolument classiques : des actions différentes pour chaque touche, que l’on peut combiner pour exécuter des combos spéciaux. De temps en temps, on vous dira d’appuyer sur une touche pour esquiver ou parer une attaque. Cerise sur le gâteau : chaque personnage possède ses propres coups et sa propre technique de combat.

One Piece Red World Franky

L’attaque laser de Franky est particulièrement efficace

De même, chacun possèdera ses propres attaques « ultimes », que l’on peut lancer en chargeant la barre d’action. Ou alors, on peut économiser et lancer une attaque de groupe dévastatrice.

Cela s’en ressent encore plus dans le mode Colisée. Combattre avec Crocodile ou Ace devient jouissif, surtout en les voyant enchaîner les techniques dévastatrices et balancer des attaques ultimes qui en mettent plein la vue. Globalement, le mode Colisée s’articule autour d’un classement que l’on gravit via des séries de match. Il en existe plusieurs styles (bataille royale, où on affronte un groupe d’ennemis standard, duel, où on affronte juste un boss, etc). De plus, l’on peut y débloquer pas mal de bonus pour le mode aventure.

Globalement, le gameplay est bon mais contient quelques défauts. On peut lui reprocher un côté répétitif au bout d’un moment (personnellement, j’y ai remédié en changeant régulièrement de personnage, en diversifiant mes techniques de combats et en cherchant le mode fury disponible une fois une certaine liste de coups portés). De plus, l’esquive n’est pas toujours au point et il arrive qu’elle nous mette dans une situation plus compliquée. Le pire problème reste celui de la caméra. La  caméra qui se barre dans les couloirs, c’est récurrent dans ce genre de jeux, mais même dans une grande salle en plein combat, il devient difficile d’évaluer correctement les ennemis en présente, surtout quand ils nous attaquent dans le dos. Ajoutez à cela qu’il faut se servir du stylet pour faire pivoter la caméra sur 3DS. Ce défaut ne concerne que cette version du jeu… Tout ça à cause de l’absence d’un deuxième stick. Autrement dit, vous vous déplacez, vous combattez et en même temps, vous devez pivoter la caméra avec l’écran tactile. C’est vraiment ingérable par moment.

One Piece Red World Tactile

Le village n’est pas très réussit, et l’écran tactile plus problématique qu’utile

 

Graphiquement, le style du manga est parfaitement reproduit. Les personnages, jouables comme les ennemis, sont élégants dans le trait. Quant aux cinématiques, elles sont réussies aussi. Malheureusement, il y a un bémol : les PNJ du village sont bâclés et les décors manquent, souvent, de précision. Globalement, l’ambiance du jeu, qui rappelle beaucoup celle du film Strong World, rend bien hommage à l’œuvre originale, pour le plus grand plaisir des fans qui découvriront moult clins d’œil au manga.

One Piece Zorro

Zoro peut trancher l’acier comme du papier

L’immersion est notamment renforcée par la présence des voix japonaises des personnages. Quasiment tous les doublages ont été réalisé par les seiyus de l’anime et le tout est bien sûr sous-titré en français. La musique est également de bonne facture pour un jeu 3DS et parfaitement en adéquation avec les lieux visités. Le seul regret à ce niveau reste la musique des combats qui devient vite répétitive dans certains niveaux où elle se lance sans cesse.

Enfin, le point intéressant du jeu, reste sa durée de vie très honorable pour un jeu 3DS. Il faudra compter entre 15 et 20 heures pour finir le mode histoire et développer une bonne partie du village. Il est d’ailleurs possible d’alterner entre les difficultés normal et faible mais il faut avouer que ça arrivera rarement, le jeu étant globalement simple. Une fois le mode histoire fini, vous débloquerez le mode difficile afin de le refaire avec plus de challenge. A cela, on pourra ajouter un nombre impressionnant de quêtes disponibles, avec des objectifs très « MMO » comme « collecter X objets » ou « tuer X ennemis ». Certaines quêtes sont disponibles de base mais nombreuses sont celles à débloquer, notamment via le Colisée. D’ailleurs, ce dernier mode double largement la durée de vie du jeu. Au total, c’est une bonne cinquantaine d’heure de jeu, hors DLC, qui sont proposées aux joueurs les plus assidus.

one piece unlimited world red Barbe Blanche Colysée

Le mode Colisée est vraiment jouissif

Globalement, le jeu est bon, surtout pour les fans de One Piece. Pour autant, il est loin de n’être qu’un jeu de niche pour les fans de l’équipage de Chapeau de Paille. One Piece : Unlimited World Red est un vrai jeu jouissif de la 3DS. Fun, nerveux, efficace et alternant avec succès entre les phases d’action et celles plus calme. Surtout, grâce au mode Colisée, il offre aux joueurs les bastons épiques recherchées dans l’achat d’un tel jeu.

Pour autant, il n’est pas exempt de tout défaut, dont le principal reste la caméra. Le fan service, omniprésent, réussit cependant à ne pas être lourdingue comme dans d’autres jeux à licence. Les fans de One Piece y trouveront satisfaction et les autres joueurs passeront des heures de plaisir vidéoludique, malgré les quelques défauts du soft. Je pense qu’il mérite bien un 16/20 car il est loin d’être la purge que certains affirment… (Liryc-Sama le premier).

One Piece To Be Continued

.

To be continued donc… Salut, c’est Liryc-Sama, je tape l’incruste dans le test de l’ami Loursa parce qu’il me l’a demandé (ce n’est pas du despotisme, je lui ai même dit que j’avais pas vraiment envie de faire ça). Vous savez pourquoi je suis là, n’est-ce pas? Vous ne devinez pas? Allez, faites un effort! C’est tout simplement parce que j’ai personnellement trouvé ce jeu pas très bon (pas mauvais hein, mais pas très bon). J’ai pour ma part un peu tâté la version PlayStation 3 et autant vous dire que j’ai été très déçu. Les décors réalisés un peu à l’arrache (quel texture baveuse horrible), le déplacement un peu mou des personnages et surtout, un énorme problème de caméra. Laissez-moi d’ailleurs vous dire sur ce dernier point qu’étant fan de Suda 51, l’homme à la caméra approximative, si je vous dis que c’est un problème ici c’est qu’il est énorme! Cela dit le jeu a ses points forts comme la réalisation des personnages qui est de toute beauté (on se croirait dans l’anime), les voix japonaises des seiyus officiels (je ne vous apprends rien mais ce n’est pas mal de le redire, surtout à l’heure où beaucoup de jeux japonais nous arrivent doublés en anglais) et les musiques ne sont pas trop mal. J’ai aussi apprécié la gestion de l’équipe (on se ballade à 3 et on peut switcher de perso en perso). Je crois que c’est tout pour moi. Je n’ai pas trop apprécié ce One Piece Unlimited World Red au final mais j’hésite pour ce qui est de la couleur. Je pense que le jeu n’est pas spécialement à fuir. Il n’est pas pire qu’un autre beat’ à licence du genre donc… Faites vous votre propre avis en vous procurant le jeu si ce n’est pas encore le cas. 

avatar Publié par le 20 septembre 2014. Classé dans (New) Nintendo 2DS, (New) Nintendo 3DS, à la une, PlayStation 3, PlayStation Vita, Tests et Avis, Wii U. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Une réponse pour One Piece : bienvenue dans le monde rouge illimité

  1. Pingback : 2014 : Le Sauvage Top 10 de la 3DS par Loursa | Game Inferno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *