Assassin’s Creed III: Liberation, vraiment?

 

Powered by Abstergo

Ces derniers jours, la sortie de la démo de Soul Sacrifice m’a fait ressortir ma PlayStation Vita. La pauvre prenait la poussière depuis de longs mois, fautes de jeux m’intéressant. Je me suis donc rappelé que j’avais en ma possession cet ersatz d’Assassin’s Creed et j’ai décidé de m’y remettre, à raison?

Bienvenue en Louisiane

Assassin’s Creed III : Liberation prend place à la même période que son grand frère PlayStation 3 (d’ailleurs les joueurs « chanceux » qui ont les deux jeux peuvent obtenir des bonus pour la version PlayStation Vita, dont une mission avec Connor, mission que je n’ai pas encore vu d’ailleurs). On suit ici les aventures d’une femme assassin (une fois n’est pas coutume) originaire de la Nouvelle-Orléans du nom d’Aveline de Grandpré. Cette petite métisse dont le maître est un esclave affranchi (Agaté) se bat pour libérer les esclaves et mettre en échec la machination espagnole qui tente de s’emparer de notre belle Louisiane (la Louisiane était française à l’époque, merci Napoléon). Quand aux environnements « visitables », on aura droit à la Nouvelle-Orléans de l’époque, le bayou (qu’on pourrait assimiler à la frontière d’Assassin’s Creed 3) et le nord du Mexique; pas mal pour un jeu portable. Je pense vous avoir tout dit sur l’histoire, car je dois avouer qu’elle est très très minimaliste : Liberté, liberté et liberté, rien de plus quoique si, j’oubliais le mysticisme inhérent à l’univers d’Assassin’s Creed.
J’oubliais un point important, que j’ai trouvé plutôt sympa, l’Animus utilisé pour cette aventure est en fait un simulateur Abstergo pour citoyen lambda voulant revivre une aventure : So funky!

Gameplay létal

Comme tout bon Assassin’s Creed qui se respectent, le gameplay est axé grimpette/combat/discrétion, le triptyque phare de la franchise d’Ubisoft. Pourtant, cet épisode PS Vita se démarque de ses prédécesseurs PS3 en introduisant un système de « classe » (désolé j’ai pas trouvé un autre terme pour le qualifier). Ce fameux système vous permet de changer l’apparence de notre héroïne : Aveline pourra ainsi s’habiller en assassin, en esclave et aussi en dame. Bien sûr, ces trois classes ont chacune leurs caractéristiques. En dame, il vous sera impossible de grimper à quoi que ce soit mais vous pourrez en contrepartie séduire les PNJs et même certains gardes. Pour ce qui est de l’armement, vous serez équipé des fameuses lames d’assassins ainsi que d’un pistolet-ombrelle (que je qualifierai plutôt de lance-fléchettes empoisonnées camouflé dans une ombrelle, un peu long je sais). En esclave, vous pourrez passez inaperçu en portant des caisses (What???), lancer des émeutes (parfois) et grimper (surtout), toujours avec les lames d’assassins agrémentées d’une sarbacane et d’une machette à canne sucre. Enfin, l’apparence d’assassin ajoute le pistolet de duel et les épées à tout l’attirail de l’esclave (et aussi plus de PVs).

Les PVs, parlons-en. Quelqu’un pourrait me dire pourquoi Ubisoft a abandonné la régénération des PVs via les potions pour la casualité de l’auto-regen? C’est une horreur! Pour le reste, si vous avez déjà joué à Assassin’s Creed, rien ne change, à part les quelques « gagdets » tactiles pour jouer au pickpocket (en utilisant la surface arrière de la PS Vita) ou encore pour cibler les ennemis (on le fait une fois pour voir et on passe à autre chose). Bref, le gameplay ne révolutionne pas grand chose.

Multijoueur : Attention, Risk d’ennui

On arrive au sujet qui fâche, rien que d’y penser, ça M’ENERVE! Mais d’abord, petit rappel des faits:
Quand je suis allé voir les trophées du jeu avant de commencer ma partie (oui je suis un petit chasseur, ça m’occupe), j’ai remarqué qu’il y avait trois pauvres trophées pour le mode multijoueur. J’étais aux anges, quelques heures pour les obtenir et hop, pensant que c’était le même système que sur PS3. C’était sans compter sur le drame qui se tramait derrière ce mode! On a donc le droit  sur PS Vita à une copie dégueulasse du célèbre jeu Hasbro. Au lancement, on arrive sur un globe terrestre sur lequel on doit choisir une base pour notre faction, on peut d’ailleurs choisir entre les Assassins et les Templiers. Le but de tout ça? Prendre le contrôle du plus grand nombre de bases par session, session durant environ trois jours. De quelle manière? En envoyant nos guerriers se battre pour gagner des points de contrôle et monter en niveau. Particularité étonnante : Peu importe le niveau, on ne perd aucun combat. Autant vous dire que si vous aimez gagner il va falloir passer un nombre incalculable d’heures pour arriver à quelquechose. Je ne préfère pas vous parler de la musique qui accompagne votre partie de Risk à la sauce Ubisoft, je risquerai d’heurter la sensibilité des plus jeunes. En bref, c’est le multijoueur le plus horrible de l’histoire du jeu vidéo, et je pèse mes mots.

Je finis par quelques astuces que j’aurais aimé avoir avant de le lancer:
Astuce 1: Fermez les yeux sur les screens qui suivent si vous voulez tester le multijoueur.
Astuce 2: Dans le cas où les screenshots ne vous ont pas convaincus de faire l’impasse sur ce mode, prenez toujours les Assassin’s, les Templiers se font généralement giflés à chaque session.
Astuce 3: Oubliez celle du dessus et ne lancez pas le multijoueur, perte de temps garantie.

Un des plus beau jeu de…

…la Playstation Portable. Oui vous ne rêvez pas, graphiquement, il n’y a pas grand chose de plus beau sur PSP. Malheureusement pour lui, Assassin’s Creed III : Liberation est un jeu PS Vita. Triste. Surtout quand on sait que le moteur utilisé est le fameux AnvilNext entrevu dans l’épisode PS3 , sans doute une « low version », oui j’invente des termes. Les problèmes rencontrés? Le jeu est moche sur un si bel écran (les captures d’écran publiés sont là pour le confirmer). Les ralentissements sont légions, surtout quand il y a plus de 4 personnages à l’écran et encore je suis gentil. Il y a aussi énormément de bugs de collision lors des combats. En fait, le seul moment où tout fonctionne pour le mieux, c’est lors des phases de grimpettes (c’est le gagne-pain de la franchise, il fallait quand même assurer sur quelquechose non?) Certains me diront que c’est sans doute à cause des capacités de la console que le jeu ralentit autant. Ok, alors pourquoi on ne rencontre pas de tels problèmes dans Gravity Rush, Uncharted : Golden Abyss et Soul Sacrifice pour ne citer qu’eux? Passons.

La bande-son ça donne quoi? Je dois dire que je suis globalement déçu, que ce soit par les thèmes musicaux mais aussi les bruitages, ces derniers souffrant aussi du bug de collision, au moins c’est raccord avec le reste du jeu. Pour ce qui est de la musique, je dois être difficile car Winifred Phillips, une des compositrices, a gagné plusieurs prix pour son travail sur ce jeu. Je dois inconsciemment faire une comparaison avec la musique de l’épisode PS3, à tort? Peut-être mais ça n’empêche pas ma déception. Dommage car il faut dire que la franchise se démarquait aussi par ces bandes-son inoubliables (qui ne se souvient pas de l’excellent thème de poursuite dans les Assassin’s Creed « Italien »?) Surtout que je suis fan de ses précédents travaux dont ceux sur les Littlebigplanet depuis le 2e opus.

Dispensable

Je ne m’étendrai pas plus sur le jeu, je pense que j’ai été suffisamment clair : Histoire bidon et sans intérêt (si malgré tout, vous vous lancez dans l’aventure, vous aurez une pensée pour moi quand l’intrigue commencera enfin), multijoueur inadmissible à notre époque (et pourtant je ne suis pas fan de frags et autres kills), bugs à répétition, bande-son passable et personnages aussi charismatiques que ma grand-mère, désolé mamie. Bref, si vous êtes fan de la franchise, passez votre chemin sur cet épisode là (d’ailleurs quand j’y pense, tous les épisodes portables sont d’une affligeante tristesse) et attendez patiemment Assassin’s Creed IV : Black Flag, en croisant les doigts bien sur. Vous pensiez libérer votre PS Vita de la poussière? Désolé pour vous.

PS: Comme dirait l’ami Benzaie : « ça ne vaut pas 40 boules ».

Mes notes:

Jouabilité :      ★★☆☆☆ (Fuyez, l’approximation c’était bien avant, mais ça c’était avant).
Réalisation :    ★☆☆☆☆ (Fuyez, ça bug, ça bug et ça bug, et ne parlons pas de l’histoire).
Musique :   ★★☆☆☆ (Globalement déçu, mais ça ne reste que mon avis).
Durée de vie :  ★★★☆☆ (ça reste Assassin’s Creed quand même, histoire longue et quêtes à gogo).
Bilan :  8/20 (La note est sans appel et pourtant mon côté « fanboy AC » limite les dégâts).

avatar Publié par le 21 avril 2013. Classé dans PlayStation Vita, Tests et Avis. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

4 Réponses pour Assassin’s Creed III: Liberation, vraiment?

  1. Première fois que je lis un avis aussi tranché su ce jeu. Première fois aussi que j’entends que son visuel est décevant. Je me garderais bien de juger, n’ayant posé ni mes mains ni mes yeux dessus.

    Par contre je trouve toujours quelque chose à faire sur ma Vita, la poussière n’a pas le temps de s’y déposer. :p

    • Pour l’avoir déjà bien pratiqué, je peux assurer que je ne fais pas le hater, surtout que je suis un FANBOY Assassin’s Creed 😀 mais là il fallait que je dise toute la vérité rien que la vérité!!

      Moi j’avoue elle a pris la poussière, mais avec AC à finir + Guacamelee et Soul Sacrifice en approche, elle a de très beaux jours devant la petite Vita, je crois que je l’aime <3

      • Moi je l’aime depuis fort fort longtemps!

        Je crois que je suis parmi les rares à y avoir cru et à lui avoir porté un soutien inconditionnel (malgré des débuts où j’étais sceptique, mais ça n’a pas duré longtemps :p). Enfin bon, ravi que de plus en plus de joueurs semblent s’y intéresser et l’aimer à leur tour, ça ne peut qu’être bénéfique.

        Gravity Rush, Uncharted, Blazblue, Sound Shapes, Guacamelee, Gundam Seed Battle Destiny, Little Big Planet, … Et cette année Vanillaware en force, Soul Sacrifice, Tearaway et une pelletée de jeux indés. Le bonheur en pixels et en oled! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *