Game Inferno

Dans l'enfer du jeu

PlayStation Store Tests et Avis XBLA

Spartacus des bacs à sable…

Spartacus LegendsSupport du Test  : Xbox Live Arcade (XBLA)

Ah Spartacus ! Célèbre gladiateur originaire de Thrace qui fut aussi un rebelle ayant fait trembler les esclavagistes romains! Le jeu quand à lui, ne fera que trembler les joueurs devant ses tarifs qui sont tout bonnement exorbitants!

La particularité d’un free-to-play n’est pas seulement sa gratuité mais aussi le fait qu’on peut acheter des petites choses comme des skins, des items etc… à un prix raisonnable en général enfin sauf dans le cas de Spartacus Legends. Si vous voulez plus de pièces d’or car vous trouvez le rythme de progression bien trop lent, j’espère que vous êtes fortuné car pour une trentaine de pièces d’or on vous demandera la somme de 5€ et pour 3000 pièces d’or on vous demandera 150€ soit 12 000 point Microsoft ! Non ça n’est pas une faute de frappe ni une erreur c’est bien le tarif pratiqué! Une sacrée quenelle de la part d’Ubisoft et Kung Fu Factory!

Le pitch est très rapide : vous êtes un gladiateur se battant pour la gloire. Le jeu ne comporte qu’un mode qui fait office de solo : le mode légende. Vous commencerez au plus bas de l’échelle et dans le quartier le plus miteux dans le but de gravir les échelons pour devenir une véritable légende adulée du public! Ça fait saliver lorsque l’on est fan de cette période antique et des gladiateurs mais on déchante vite lorsque on découvre le gameplay rigide et mou des combats ce qui les rends assez laborieux; ni vraiment nerveux ni plaisant à jouer que ce soit les phases offensives ou défensives sans parler des esquives… Les gladiateurs ont plusieurs armes à leur disposition (trident, double dague, longue épée etc…) qui ont chacune leur propre gameplay car on ne manie pas un trident comme une dague, par conséquent un gladiateur ne peut manier qu’une seule arme pour en faire ainsi sa spécialité. Le but du jeu est de conquérir plusieurs quartiers, pour cela, il vous faudra arriver à battre des champions qui vous ouvriront la voie à la légende du quartier. Le soucis étant que certains combats n’autorisent qu’une arme, cette restriction vous obligera à acheter un emplacement et un nouveau gladiateur maniant cette arme avec vos pièces d’argent. Si votre gladiateur se fait exécuter suite a une défaite dans l’arène vous pourrez dépenser des pièces d’argent pour le réanimer mais le montant des pièces augmente pour chaque réanimation. Vous avez aussi la possibilité de le laisser mourir et en acheter un autre pour le remplacer car il est inutile de s’encombrer de loser! Vous pourrez aussi envoyer votre gladiateur à la mine si vous en trouvez un meilleur, c’est pratique l’esclavage! Votre gladiateur aura besoin d’équipement aussi, c’est même primordial car un gladiateur sans équipement n’est que de la pâté pour les lions! Vous pourrez acheter des casques, des armes, des armures et des chaussures avec l’argent de vos victoires. Lorsque vous gagnez un niveau vous avez accès à de meilleurs équipements permettant d’améliorer un peu plus votre gladiateur.

Niveau graphisme, on se croirait revenu au temps de la PlayStation 2, de la Gamecube et de la Xbox! Autant dire que ce n’est pas folichon! Les exécutions sont géniales mais sont gâchés par des graphismes assez moches lors des brèves cinématiques. Le level design des arènes est plutôt sympa mais les détails ne sont pas assez travaillés tout comme le design des équipements. En fait on a l’impression d’avoir un jeu vite expédié juste pour faire la promotion de la série Spartacus de Starz dont l’année 2013 a signé la fin de cette dernière après 3 saisons. Quand au multi-joueurs c’est assez pauvre avec une petite arène par quartier, vous aurez même le luxe d’être mis en file d’attente pour un combat de courte durée.

Spartacus legends n’a rien d’une légende mais plutôt tout d’un minable! Il attire la curiosité en étant divertissant un court moment avant de devenir répétitif et lassant. Ce n’est pas avec ce genre de titre que le free-to-play se fera une place sur consoles tout en gagnant l’estime des joueurs.

Ma note : 3/10

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

De mon véritable prénom Jean-Denis (JD pour les intimes).J'ai 29 ans et pendant toute mon adolescence j'ai squatté le PC avant de squatter aussi la Gamecube et la Xbox 360.J'ai eu aussi une atari 2600 mais la vous allez me dire que je suis un fossile. Comme vous l'avez remarqué ma langue maternelle c'est le sarcasme avec un ton résolument corrosif.Ma philosophie coté jeux vidéos se résume a cette réplique : "C'est le genre de type qui boirait un bidon d'essence pour pouvoir pisser sur ton feux de camp. Ce mec là, tu le largues au pôle nord, sur la banquise, avec un slip de bain pour tout vêtement, sans une brosse à dent, et demain après-midi tu le vois débarquer au bord de ta piscine, avec un sourire jusqu'aux oreilles et les poches bourrés de pesos." Ma Facts de chuck : Chuck Norris peut terminé un jeu avec sa démo.
%d blogueurs aiment cette page :