« Chernobyl » : reconstitution incroyable de la catastrophe par Craig Mazin

Yo, ici Moonlight Reads, et aujourd’hui on va causer… Série ! Eh oui, je ne passe pas tout mon temps le nez dans mes bouquins (sinon j’écrirais un peu plus de chroniques ici), et je tiens absolument à vous parler de ce chef d’œuvre qu’est Chernobyl, la dernière série qui m’a brisé le cœur.

« 26 avril 1986, l’histoire vraie de la pire catastrophe causée par l’Homme et de ceux qui ont sacrifié leur vie pour sauver l’Europe du drame. L’explosion d’un réacteur à la centrale nucléaire de Chernobyl, en Ukraine, a de terribles conséquences aussi bien sur le personnel de l’usine, que sur les équipes de secours, la population et l’environnement. »

Bon, avec une série retraçant la catastrophe de Tchernobyl, vous vous doutez bien que tout ne sera pas fleurs, amour et papillons (même radioactifs), et c’est aussi ce que je me disais en la commençant, mais je ne m’attendais pas à ce que ça me touche à ce point. Ni que ça me passionne à ce point.
Je ne savais rien de Tchernobyl en me lançant dans l’histoire, si ce n’est que c’était une catastrophe nucléaire, sans doute la pire que l’Homme ait connue, et qu’on en entend encore parler quand il s’agit de faire des blagues de beaufs sur les bébés à deux têtes… Bref, je ne savais rien.
Et maintenant, je sais.

Je sais que ça s’est passé en URSS le 26 avril 1986, que des milliers de personnes ont été touchées et tuées, que ça aurait pu être encore pire, rendant la Biélorussie et l’Ukraine totalement inhabitables pendant des centaines d’années…
Je sais à quoi ressemblent les effets de la radiation sur l’Homme (et croyez-moi, j’aurais préféré l’ignorer), je sais qu’il a fallu tuer tous les animaux des alentours, alors contaminés, je sais que les morts étaient coulés dans du béton, puisque radioactifs… Et surtout, je sais à quel point les mensonges sont responsables de la catastrophe.
Parce que c’est ça le but premier de la série, ce qu’elle souhaite nous faire comprendre : « What is the cost of lies ? » (« Quel est le coût des mensonges ? »)
Ce n’est pas une complainte anti-nucléaire basique, c’est une dénonciation de la bêtise humaine, celle de l’État plus précisément, et c’est ça qui fait le plus mal. Je pensais que la catastrophe de Tchernobyl était dû à un accident, à un sale coup de malchance, et j’avais tellement, mais alors tellement tort. Mauvaises décisions sur mauvaises décisions ont été prises, par des tas de personnes différentes, mais dans un but commun : sauver l’image de l’URSS. Et tout ça a coûté BEAUCOUP de vies innocentes.
Bon, je vais m’arrêter là pour l’histoire, je ne veux pas non plus tout vous spoiler, mais je vous conseille vraiment de la regarder, de vous informer, parce que ce qui s’est passé là est très très grave, et très important.

La reconstitution des évènements est bien évidemment très fidèle, mais il en va de même pour celle de la vie quotidienne dans l’URSS des années 80, des décors aux vêtements en passant par la nourriture et la manière de penser.
Chernobyl
nous montre la vie de plusieurs personnes ayant réellement existé, comme le scientifique Valery Legassov, le vice-président du conseil des ministres Boris Shcherbina, le pompier Vasily Ignatenko et sa femme Lyudmilla, les travailleurs de la centrale Akimov, Toptunov, Dyatlov… Variant ainsi les points de vue entre les responsables, ceux chargés d’arranger les choses, et les pauvres innocents qui se trouvaient juste au mauvais endroit au mauvais moment. (Et qui sont ceux qui vont le plus souffrir, c’est tellement injuste.)
Et pour continuer dans la partie technique, la série ne serait pas ce qu’elle est sans le jeu absolument génial de ses acteurs tels que Jared Harris ou Stellan Skarsgård, interprétant Valery et Boris, les deux « personnages » principaux. Ils sont justes, ils sont bluffants, et ils méritent un p*tain de prix pour leur interprétation ! (Mais tous les acteurs de la série sont vraiment très bons.)
Ajoutez à ça des dialogues et une cinématographie aux petits oignons, des moments de tension incroyables et une sobriété bienvenue malgré l’horreur qui est racontée, et vous aurez tout ce qui fait de la série un chef-d’œuvre.

Bref, Chernobyl est une excellente série sur tous les points, une reconstitution fidèle et respectueuse de la plus grande catastrophe causée par l’Homme, une dénonciation et un hommage à ceux qui ont participé, en bien ou en mal, à écrire cette page de l’Histoire. C’est cri déchirant pour la vérité où le pire comme le meilleur de l’être humain se mélangent, et c’est bouleversant. C’est rageant, déchirant, terrifiant. Mais c’est nécessaire.

avatar Publié par le 5 juin 2019. Classé dans à la une, TV Inferno. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*