[Test] Crash Bandicoot N.Sane Trilogy

Crash Bandicoot N.Sane Trilogy est un jeu de plates-formes sorti le 30 juin 2017 sur Xbox One, Playstation 4, Nintendo Switch et PC. Il est développé par Vicarious Visions, édité par Activision et c’est en fait une compilation remasterisée des jeux Crash Bandicoot 1, Crash Bandicoot 2 : Cortex Strikes Back et Crash Bandicoot 3 : Warped.

Arrête ! On t’a reconnu petit coquinou !

Rares étant les jeux de plates-formes sur Xbox One, je me suis ruée sur celui-ci à sa sortie. Deux ans pour écrire un test, je crois que je bats le procrastinateur en chef, j’ai nommé : Liryc-Sama. En fait j’ai commencé le jeu il y a environ 8 mois – pas de commentaires s’il vous plaît – puis le trouvant super dur je l’ai délaissé, puis je m’y suis remise il y a 2 semaines. Bon, je suis bloquée dans Crash Bandicoot 1, ainsi que dans l’opus 2, mais j’ai bon espoir de me sortir de Crash Bandicoot 3 ! L’espoir fait vivre, non ?

Figurez-vous que je ne suis pas la seule à trouver Crash Bandicoot N.Sane Trilogy super difficile. De nombreux messages de joueurs se sont déversés sur la toile pour dire leur mécontentement à ce sujet. Ce à quoi les développeurs ont répondu que, en effet, cette trilogie remasterisée était plus difficile que les jeux originaux ! Ils conseillent donc de commencer par Crash Bandicoot 3 : Warped, jugé plus facile. Mais de manière générale, les sauts demandent plus de précision qu’avant, surtout dans le premier opus qui était déjà difficile au temps jadis.

Ma tête après 15 minutes de jeu…

Bizarre… Dans mes souvenirs j’étais une bombe à ce jeu. Je sautais de plate-forme en plate-forme telle une gazelle élancée, genre j’étais the queen of Crash Bandicoot. Mais c’est le problème des souvenirs… Ils sont souvent enjolivés par notre imagination… Aujourd’hui je tombe dans le vide comme une merde dès que je fais un saut et ça m’agace profondément.

Outre cette difficulté accrue, je dois dire que le jeu est très beau. Si l’on compare les images des opus originaux à cette version remasterisée, on réalise le gros travail qui a été fait. Les développeurs ont en effet recréé tous les fichiers du jeu sur un nouveau moteur. On a donc l’impression de jouer à un jeu récent et on en prend plein les mirettes. Les couleurs sont intenses et on a vraiment plaisir à découvrir ou redécouvrir les décors qui caractérisent Crash Bandicoot, comme cette bonne vieille jungle.

Ce qui est bien avec cette trilogie, c’est qu’on peut aller et venir comme bon nous semble entre les trois jeux. Il suffit de revenir à l’écran principal et de faire son choix. Je serais incapable de vous dire quel opus je préfère, les trois jeux étant à la fois similaires et différents. Ça vous aide, n’est-ce pas ?

Entre les trois, mon cœur balance…

Mais au fait, c’est quoi Crash Bandicoot ?

Bah oui, avec toutes ces émotions j’en oublierais presque de vous le dire ! Crash Bandicoot est un marsupial anthropomorphe, dont le savant fou – le Dr Neo Cortex – aurait bien aimé se servir pour détruire le monde. Malheureusement pour lui, et heureusement pour le monde, son plan machiavélique échoue et le contrôle du bandicoot lui échappe. Dommage, lui qui voulait le mettre à la tête de son armée d’animaux mutants créée grâce au Rayon-Evolvo, une invention du Dr Nitrus Brio qui n’est autre que le bras droit de Cortex… Les animaux modifiés se révéleront néanmoins être les boss que Crash Bandicoot devra affronter au fil du jeu.

Oh le vilain !

Outre l’histoire, le jeu se résume à une série de tableaux en 2D, voire en 2,5D où le marsupial se déplace principalement vers l’avant ou face à nous quand il est poursuivi par une boule géante. Il peut aussi être amené à avancer de côté, surtout dans les niveaux bonus qui lui permettent de récupérer des vies. Dans ces divers tableaux, Crash Bandicoot doit passer des obstacles sans se faire toucher par les créatures qui s’y baladent ou sans tomber dans le vide, tout ça jusqu’au boss final et dénouement de l’histoire.

Fonce, Alphonse !

Alors, pari réussi pour cette version remasterisée ? Tout est beau et tout est bien fait. Le jeu est fidèle à lui-même, mais en HD. Pour cette raison je lui mets un bon 7/10. Mais est-ce suffisant pour maintenir le joueur en haleine ? A vous de me le dire 😉

avatar Publié par le 11 mai 2019. Classé dans à la une, Actualités, Tests et Avis, Xbox One (X). Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*