Hitman Definitive Edition : définitivement fan

Hitman est un jeu d’action/infiltration sorti le 11 mars 2016 sur PlayStation 4, Xbox One, et PC. Il est édité par Square Enix et développé par Io-Interactive. Je remercie l’éditeur pour l’envoi de l’édition définitive du jeu – parue au mois de mai 2018 – et que j’ai pu tester grâce à eux. De plus, je ne m’attendais pas à recevoir le sublime STEELBOOK ! Moi qui suis fan de l’agent 47, je n’ai vraiment pas été déçue ! Le coffret cartonné cache en fait une pure merveille.

La version testée

Pour ce qui est de l’histoire de l’agent 47, je vous invite à vous référer à mon article sur Hitman Absolution publié en novembre 2015 – le temps passe trop vite – vous découvrirez, pour ceux qui ne le savent pas, d’où vient le tueur à gage le plus apprécié de tous les temps, ce qu’est l’Agence etc.

Maintenant, voilà ce qu’il en est de cette première saison de Hitman, puisque les développeurs ont décidé de séparer les aventures de 47 en plusieurs opus disponibles à quelques années d’intervalle. J’aurai tendance à dire que c’est plutôt frustrant, parce que dans un premier temps on trouve forcément que le jeu est trop court. Mais pour ceux qui sont des habitués du jeu, vous conviendrez que tout l’intérêt de Hitman repose dans ses modes d’assassinats et défis incroyablement nombreux et variés, ce qui permet de refaire les missions, de les aborder chaque fois sous un angle différent et donc de faire durer le plaisir.

47 a toujours autant la classe

Préambule :

Ce nouvel Hitman est l’occasion de découvrir le jeu pour ceux qui n’y ont jamais joué, puisqu’on revient aux origines, à la base de tout. On fait alors la connaissance de l’agent 47, de l’Agence et bien sûr de Diana Burnwood, l’agent de liaison de 47 avec l’ICA (l’agence). C’est comme si jusqu’ici rien n’avait été et qu’aucun autre volet n’avait existé. Cela m’a énormément plu car finalement je ne m’étais jamais vraiment plongée dans les origines du jeu. J’ai donc redécouvert 47, ce qui est pour moi le gros intérêt du bébé.

C’est parti !

Cette saison se déroule dans 7 lieux très différents les uns des autres et aux quatre coins du monde. Dans l’ordre : La base de l’ICA, Paris, Sapienza en Italie, Marrakech, Bangkok, le Colorado et enfin Hokkaido au Japon.

Sapienza et son très bel environnement

La base de l’ICA sert ici de terrain d’entrainement – et de tutoriel – où vous êtes mis en situation en effectuant des simulations d’assassinats. Cela sert de test et à convaincre le directeur de l’Agence que vous êtes un tueur à gages hors pair, comme Diana le prétend. Ce premier lieu est également l’occasion d’apprendre que 47 ne sait pas qui il est, ni d’où il vient, et de mettre le doigt sur un premier mystère qui, peut-être, se dissipera au fil des saisons ?

Faites-vous la main dans les locaux de l’ICA

Une fois le test réussi, vous êtes envoyé en mission. Il y a 6 contrats à remplir, avec à chaque fois deux personnes à assassiner, sauf au Colorado où la tâche sera plus ardue puisqu’il vous faudra tuer 4 personnes, en faisant preuve de discrétion bien sûr. Après tout, votre discrétion c’est ce qui fait de vous le meilleur des assassins. Pour ce faire, une multitude de déguisements/tenues sont à votre disposition. Vous les prendrez d’ailleurs le plus souvent directement sur les personnes que vous croiserez après les avoir disons… Maîtrisées. Cuisinier, golfeur, ninja, militaire ou encore jardinier : ces différentes tenues vous permettront de pénétrer dans les lieux auxquels vous n’avez normalement pas accès et de vous infiltrer. Attention tout de même puisque certaines personnes connaissent bien leurs employés et vous démasqueront si vous ne redoublez pas de prudence…

Il est pas beau dans son kimono, 47 ?

Armé jusqu’aux dents :

Dans vos poches, vous trouverez l’emblématique corde à piano ainsi que votre silencieux. Vous pourrez y ajouter différentes armes de poing, tournevis, couteaux et autres gadgets explosifs (pour la discrétion on repassera). Votre inventaire peut contenir plusieurs armes ou outils du même genre, ce qui n’était par exemple pas le cas dans Hitman Absolution. Alors si vous avez envie de vous balader avec cinq paires de ciseaux : enjoy ! Néanmoins, votre arme la plus efficace restera la discrétion.

Des explosifs vraiment très cute

Des opportunités à saisir :

Tout au long du jeu, vous aurez la possibilité de suivre différentes opportunités d’assassinats. Elles se manifesteront sous la forme de conversations entendues au hasard d’un chemin, d’un papier ou encore d’un objet. Exemple : vous avez entendu que l’une de vos cibles avait une grosse envie de fugu. Malheureusement, l’établissement n’en sert plus depuis qu’un accident a eu lieu. Comme par hasard, il reste un dernier fugu quelque part dans un coin. A vous donc de le trouver pour empoisonner la cible insistante qui en demande à tout prix. Ces opportunités vous seront d’une grande aide et vous faciliteront la tâche en plus d’être amusantes à faire.

47 en train de suivre une opportunité

Et l’histoire dans tout ça ?

Ici le fil rouge tourne autour de Providence, une organisation secrète qui a la main mise sur de grands noms de la politique ou encore de la finance et qui dirige ses petits pantins avec habileté. Il est aussi question d’un client de l’ombre, d’une taupe au sein de l’ICA et de vous, bien sûr.

Hitman Definitive Edition :

Alors qu’est-ce qu’il y a de plus dans cette version du jeu ? Ce pack comprend toutes les extensions de la saison 1, des contrats bonus permettant de débloquer des armes uniques, l’intégralité des défis, ainsi que des tenues à foison. De quoi se faire très plaisir, ce qui a été mon cas. J’ai désormais hâte de découvrir la saison 2, prévue pour novembre 2018, pour ainsi dire demain. D’ailleurs, voici le trailer :

En conclusion :

Top ! Pour commencer, graphiquement le jeu est superbe et les différents environnements, très vastes, regorgent de détails qui rendent le jeu riche et intéressant à explorer. Les contrats sont variés et remplis de possibilités, que ce soit au niveau des assassinats, des tenues, des armes et de l’infiltration. Ma note pour cette première saison est un 9/10. L’unique raison pour laquelle je ne mets pas un 10 est que je préfère quand on entre davantage dans l’intimité des personnages, comme dans Hitman Absolution. Ici les contrats prennent le dessus sur l’histoire, bien qu’ils fassent partie de l’histoire évidemment. Mais mon avis n’est qu’un avis subjectif et quoi qu’il en soit j’ai adoré !

Ce jeu a été testé par une version physique fournie par l’éditeur.

avatar Publié par le 24 septembre 2018. Classé dans à la une, Actualités, Tests et Avis, Xbox One (X). Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *