Le Perroquet : un oiseau rare à découvrir absolument

Je n’avais encore jamais écrit pour la rubrique Book Inferno, il était donc temps de remédier a cela en vous présentant mon roman graphique coup de cœur, à la fois superbement écrit et illustré : Le Perroquet.

La couverture de l’album

Bastien a 8 huit ans et alors qu’il n’est qu’un enfant, il est confronté à la maladie de sa maman. Elle souffrirait de troubles bipolaires à tendance schizophrénique et Bastien, lui, souffre de voir sa maman passer par les différents états de la maladie. Parfois elle disparaît et d’elle ne subsiste qu’un cri d’une violence extrême. Parfois elle est là, mais on dirait un fantôme. La maman de Bastien essaye de guérir, depuis longtemps déjà, mais rien ne marche.

Des maux compliqués…

« Ça fait huit ans que je grandis et qu’elle me manque. »

« Ça fait huit ans que j’attends des câlins de maman. »

La maladie décrite avec poésie

Espé – l’auteur et illustrateur de ce récit bouleversant – c’est aussi Bastien. C’est donc un morceau de sa vie qu’il livre au travers de cette autofiction remarquable, découpée en plusieurs petits chapitres abordant chacun un événement marquant, un souvenir de l’auteur.

Ce bijou de 154 pages en monochrome, mais de couleurs différentes en fonction des chapitres ou des évènements relatés, est juste le plus beau roman graphique que je n’ai jamais lu. A chaque page tournée il se passe quelque chose chez le lecteur : le cœur se serre, la gorge se noue, un sourire vient, une larme coule… L’émotion est omniprésente.

Dans un des chapitres intitulé « JEAN GREY » Bastien parle de la « maladie invisible » de sa maman. Personne dans la rue ne peut imaginer qu’elle est malade. Elle n’a pas de fauteuil roulant, pas de bras en moins, pas perdu ses cheveux à cause de la chimiothérapie…

« Maman elle est comme Jean Grey dans les X-Men… Elle peut exploser à tout moment… Mais personne ne le sait… Sauf moi… »

Un dernier extrait

L’album, sorti en février 2017, a reçu plusieurs prix et c’est tellement mérité. Si vous aimez la BD, vous ne pouvez pas passer à côté de ce chef-d’œuvre et je dis ça sans exagération. Cela faisait longtemps que je souhaitais vous parler de cette pépite d’une force et d’une sensibilité rares, c’est enfin fait !

Alors si la curiosité vous taraude, foncez chez votre libraire préféré et demandez l’oiseau rare.

avatar Publié par le 2 septembre 2018. Classé dans à la une, Actualités, Book Inferno, The Other Inferno. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *