Perles de Culture : Tegan and Sara – Love You to Death

Il y a des albums qui, à la première écoute, ne nous plaisent pas vraiment. Mais voilà qu’une chose inexplicable nous pousse à les réécouter, une fois, deux fois… Et sans que l’on s’en rende compte, la magie opère et on se retrouve complètement accro. C’est ce qu’il m’est arrivé il y a deux jours lorsque je me suis passé l’album Love You To Death de Tegan and Sara. Maintenant j’en suis convaincue : c’est une perle et de la perle de compétition !

Nous sommes deux soeurs jumelles…

Tegan and Sara Quin sont les auteures-compositrices-interprètes du duo féminin Tegan and Sara. Les deux artistes canadiennes sont sœurs jumelles et toutes deux lesbiennes, détail qui fait beaucoup jaser les médias.

Tegan and Sara c’est un univers musical pop-folk où l’électro s’invite de plus en plus au fil des années. Elles enregistrent leurs deux premières démos en 1997 et font leur petit bonhomme de chemin tranquillement jusqu’à la sortie de leur tout premier album trois ans plus tard.

Tegan and Sara ce sont deux voix qui s’accordent parfaitement, de nombreux tubes et un talent immense. Leurs concerts donnés en version acoustique sont une vraie claque et leurs clips, des petits bijoux complètement décalés.

L’album

Love You to Death c’est l’album de la maturité. Ce son électro entêtant, souvent eighties, est un véritable renouveau musical pour les deux sœurs, bien loin de l’univers plus rock de leurs débuts.

Love You to Death c’est un album qu’on a envie d’écouter en boucle. Le genre d’album qui évince tous les autres pour un bon moment.

Love You to Death c’est un condensé de tubes. C’est d’une efficacité indiscutable et ça donne juste envie de sortir de son canapé… Alors maintenant, enjoy ! Et comme je me sens d’humeur généreuse, j’offre trois clips pour le prix de deux 😉

avatar Publié par le 4 juin 2017. Classé dans à la une, Actualités, Music Inferno, Perles de Culture, The Other Inferno. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *