J’ai testé pour vous et surtout pour moi : Dishonored 2

dishonored-2-emily-title

Hier (le 3 octobre), j’ai été invité à tester Dishonored 2 (ou du moins une bêta de la 4e mission) par Vpcom dans les locaux de Bethesda France.

Après nous avoir présenté rapidement le jeu et nous avoir confirmé une fois de plus que Corvo Attano et Emily Kaldwin seront jouables, nous sommes entrés directement dans le vif du sujet. La mission en question est intitulée « Sauvez Anton Sokolov » (en VF). Pour cela il fallait se rendre dans le Manoir Mécanique de Kirin Jindosh, un noble un peu scientifique responsable de l’enlèvement d’Anton Sokolov, dont il se sert pour continuer ses recherches.

Première chose qui saute aux yeux lorsqu’on lance la démonstration : le jeu est beau, vraiment beau. Visiblement l’esprit du premier Dishonored n’a pas disparu, loin de là. L’ambiance est toujours aussi victorienne, les décors sont sublimes, on croirait presque sentir l’odeur des boiseries du Manoir Mécanique et on entend les craquements du plancher sous nos plats (enfin surtout quand on joue Corvo). J’ai pour ma part testé la mission avec Emily Kaldwin, vous savez la fille de l’ancienne impératrice qui avait été kidnappé dans le premier jeu et qui a pris sa place depuis.

Vous l’aurez compris, le but ici est de sauver Sokolov, physicien royal et ami de la famille (que nous devions capturer dans le premier Dishonored pour ceux qui l’auraient oublié). Pour se faire, je me suis infiltré avec Emily Kaldwin dans la demeure de Jindosh. A peine arrivé, j’ai été accueilli par sa voix condescendante sortant des différents hauts-parleurs du lieu. Après m’avoir dit de venir me présenter à une porte vitrée et verrouillée (non sans avoir déclenché un mécanisme changeant complètement les pièces que j’ai visité), il m’a alors mis au défi de le retrouver dans l’immensité du Manoir Mécanique (nons sans m’avoir nargué en même temps). Ni une, ni deux, je pars à sa recherche. Bien sûr mes pérégrinations ne seront pas si simple que ça vu que la mission est bourrée de gardes en tout genre mais surtout de soldats mécaniques. Ces derniers sont des robots d’environ 2 mètres ayant de longues lames en lieu et place des bras. Inutile de vous dire qu’ils sont particulièrement létaux.

Comme dans le premier Dishonored, ici vous avez le choix entre la jouer bourrin ou la jouer plus subtil (et force est de constater que j’aime de plus en plus les jeux laissant ce choix). J’ai donc décidé de faire tout en furtif tout en épargnant les gardes lors de ma première run… Plutôt avec succès. Après être passé dans les murs du Manoir pour esquiver une poignée de garde, puis avoir endormi une civile accompagnée d’un garde avec l’arbalète à carreaux anesthésiants, m’être ensuite téléporté derrière un garde grâce au pouvoir surnaturel de longue portée pour ensuite l’étouffer, j’ai enfin pris l’ascenseur menant vers la chambre de Jindosh. Arrivé là, j’ai fouillé un peu partout pour trouver des indices sur ces véritables agissements, ce qui a eu pour effet de déclencher un nouvel objectif en plus de celui initial de le tuer : le placer sur sa chaise électrique. J’ai même pris quelques secondes pour admirer la sublime vue depuis son balcon, faut pas déconner j’étais aussi là en touriste. Je me suis donc rendu à son laboratoire, toujours en actionnant divers mécanismes faisant descendre des murs ou créant des escaliers. Enfin arrivé, j’ai eu droit une fois de plus à son ton condescendant me disant que j’étais la deuxième personne à arriver vivant ici mais que la première n’était plus là pour en parler puis, anxieux, il a lâché deux de ses soldats mécaniques. Après les avoir éliminé (enfin à mon deuxième try vu que lors du premier ils m’ont proprement découpé), je me téléporte sur le balcon duquel il me toisait et, je me trompe de touche : je le tue au lieu de l’assommer ! Bordel, j’ai pas l’habitude de la manette Xbox One.

dishonored-2-emily-corvo-1

Maintenant que je me suis débarrassé de Jindosh, non sans avoir eu quelques paroles condescendantes à l’égard de son cadavre, le karma hein, je me rends dans les sous-sols du Manoir afin d’exfiltrer Sokolov. En chemin, je ramasse un Charme d’Os (le collectible permettant de renforcer nos pouvoirs si j’ai bonne mémoire) qui me fait planter la démo lorsque j’ouvre le menu pour interagir avec. J’appelle à l’aide un des superviseurs de la démo qui me reboote le tout et me laisse recommencer… Au début ! Cruel. Bref je me relance, toujours le même chemin, toujours zéro victime (et quelques gardes étouffés) et j’en profite pour neutraliser Jindosh de manière non-létale (non sans avoir fait une vérification des touches avant). Je le place ensuite dans sa chaise électrique et là Gary est intervenu. Pour information, Gary est le PR Consultant de VPCOM qui m’a invité à l’event. Il m’a expliqué comment déclencher la chaise électrique après avoir lu les quelques indices disséminés dans la pièce. Après m’être exécuté, j’ai déclenché la machine et admiré Jindosh me demander pitié et me promettre tout ce que je voulais en échange. Une fois le courant coupé, le constat fut accablant : disparition d’attitude cavalière de sa part… Et de son identité. La chaise électrique a eu pour effet de rendre Jindosh complètement amnésique, venant même à me demander de le tuer vu que sa vie n’avait plus aucun sens. Une bonne chose de faite.

Je me rends ensuite une nouvelle fois dans les sous-sols afin de libérer Sokolov, sans ramasser le Charme d’Os cette fois-ci, je n’ai pas besoin de me retaper un nouveau plantage ! Après avoir neutralisé quelques gardes, j’ai dû traverser un pseudo labyrinthe de murs se mouvant grâce à des interrupteurs au sol afin de mettre la main sur notre Physicien Royal. Une fois retrouvée à moitié endormi et en mauvaise état, et après accepté quelques remerciements (qui change selon que vous êtes Emily ou Corvo), le mec s’est évanoui ! Hop, je le mets sur mon épaule et je mets les voiles. Vous vous en doutez, le chemin de retour n’est pas vide de gardes, bien au contraire ! J’ai d’ailleurs dû, dans mon grand malheur, en tuer quelques uns un peu coriace. Merci d’ailleurs au pouvoir d’Emily qui, en plus de permettre un déplacement instantané vers un point ciblé, permet d’agripper et de ramener vers soi un ennemi ciblé afin de le neutraliser. Enfin, je suis dehors, Sokolov dans le petit wagon qui m’a emmené jusqu’au Manoir Mécanique et la démo est finie !

Dans la foulée, deuxième run (enfin 3e si on compte le plantage) avec Corvo, j’entre les deux pieds en avant, je tue tout le monde (enfin presque, j’ai épargné la civile et le garde assoupi sur le canapé), j’arrive dans le laboratoire de Jindosh… Et il n’y est pas ! Le marqueur m’indique qu’il est au sous-sol. Je prends donc l’ascenseur et surprise ! Je me retrouve face à nuque au niveau des pieds de Corvo. Petit bug un peu drôle me rappelant que je suis sur une bêta (et que c’est aussi un jeu Bethesda). Bref je le tue (et la voix grave de Corvo fait le reste d’une manière très sobre et très classe même si je ne me rappelle plus des mots prononcés) et je ressors en bourrin du Manoir, Sokolov sur l’épaule droite, une arme de poing dans la main gauche et je tue tout le monde en leur tirant dessus ! Voilà, c’est fini avec Corvo.

Verdict ? J’ai énormément apprécié cette démo et j’attends le 11 novembre avec impatience pour pouvoir mettre la main dessus. Comme d’habitude j’ai plus apprécié ma run infiltration non-létale que l’autre et je n’ai donc pas utilisé tous les pouvoirs d’Emily (vu que certains auraient pu tuer). Bien sûr, le Manoir était équipé de portails électriques pouvant tuer n’importe qui les traversant et donc qu’on pouvait retourner contre les gardes mais je n’ai pas pris le temps de le faire. Mention spéciale d’ailleurs à l’ambiance sonore toujours aussi bonne et… Aux démembrements ! Je ne me rappelle pas à quel point le premier Dishonored pouvait être sanglant mais dans celui-ci les têtes et les membres volent lorsqu’on les tranche, et j’ai même tranché quelques gardes en deux ! Grosse surprise la première fois. Le plus drôle étant qu’on peut ramasser chaque partie du corps afin de les lancer pour faire diversion, bon appétit !

Voilà c’est tout pour mon avis sur cette mission, je remercie VPCOM et Gary pour l’invitation ainsi que Bethesda de nous avoir accueilli dans ses locaux parisiens et je vous laisse avec deux vidéos de gameplay de cette mission, une première non-létale et une autre plus… Meurtrière. Bon visionnage :


Vous êtes toujours là ? Bon ben je vous mets le synopsis du jeu : 15 ans après les événements du premier Dishonored, Emily Kaldwin désormais impératrice s’est faite usurpée son trône. En l’incarnant elle ou son protecteur royal, l’ami Corvo Attano, vous devrez vous rendre jusqu’à Karnaca, une ville côtière autrefois prospère qui détiendrait le secret permettant de remettre l’impératrice légitime sur le trône. Vous serez encore armé de la marque de l’Outsider, aurez accès à de nouveaux pouvoirs et toujours au même arsenal létal afin de traquer vos ennemis et de remonter sur le trône !

Le jeu est toujours développé par les français d’Arkane Studios, toujours édité par Bethesda et sera disponible le 11 novembre prochain sur PlayStation 4, Xbox One et PC.

avatar Publié par le 4 octobre 2016. Classé dans à la une, Actualités, PC Windows, PlayStation 4, Tests et Avis, Xbox One. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *