The Order : 1886 – Du nouveau, enfin!

The Order 1886 - Paysage

Annoncé à l’E3 l’été dernier, The Order: 1886 a beaucoup fait parler de lui, surtout que jusque là, nous n’avons eu droit qu’à un trailer CGI puant le soufre. Pas d’histoires, pas de précisions de gameplay, rien du tout. Ready At Dawn (Okami sur Wii, God of War sur PlayStation Portable) a su nous mettre l’eau à la bouche sans pour autant nous rendre fou.

Rapide présentation

The Order: 1886 est en production depuis 2005, entre-temps, les studios Ready At Dawn ont commencé le développement de leur propre moteur de jeu en 2009, afin de tirer parti de la puissance de la PlayStation 4. Le résultat promet d’être grandiose, surtout si les graphismes « in game » sont de la qualité du trailer de l’E3.

Ce TPS action-aventure prend place dans la grande époque Victorienne de Londres, époque propice à la plupart des œuvres du mouvement steampunk, The Order : 1886 obéit bien à cette particularité.
Vous incarnerez le membre d’un ordre de chevaliers d’élites luttant contre un puissant ennemi dans une guerre durant depuis des siècles et qui décidera de l’avenir du Monde. Pour cela, vous et votre ordre serez équipés d’armes technologiquement très avancées pour l’époque.

The Order 1886 - Screen 3

La caméra du jeu vous rappellera sans doute des effets digne du cinéma tels que le fameux facteur de flare (lens flare en anglais), cette diffusion parasite de lumière à travers l’objectif que l’on voit de plus en plus dans les productions vidéo-ludiques actuelles (Tomb Raider pour ne citer qu’un jeu). Les jeux de lumière sont eux aussi excellent selon Dana Jan le game director, qui ajoute qu’un énorme travail a été fait sur la physique des environnements et des personnages afin qu’ils ne paraissent pas trop rigides. Nous avons hâte de voir ça.

Qu’en est-il de l’histoire ?

2 hommes sont à l’origine du scénario fantastique (dans le sens surnaturel/étrange) de The Order : 1886 : Ru Weerasuriya (a qui l’on doit un excellent travail sur le mésestimé God of War : Chains of Olympus) et Kirk Ellis qui a à son actif le scénario de la mini-série John Adams, multi-récompensée lors des Golden Globes 2009.
Le scénario du jeu est un savant mélange entre monde imaginaire, mythologie et science-fiction. Les amateurs du genre devrait apprécier cette uchronie qui prend sa source une dizaine de siècle avant le début du jeu.

Entre les VIIe et VIIIe siècle, une frange de l’humanité change génétiquement. Cependant, même si la majorité d’entre eux gardent une apparence humaine, certains se « bestialisent » et se font connaître en tant que Métis (half-breeds, terme qui devrait changer en français). Ces derniers finiront par être stigmatisés et catalogués comme des bêtes mythologiques, ce qui entraînera un conflit violent entre les Métis et le reste de l’humanité. Malgré sa supériorité numérique, l’humanité sera mise à mal par la force physique et la résistance des Métis et devra sa survie durant les siècles qui suivirent à l’Ordre ; un groupe de personnes courageuses et déterminées à combattre les Métis. Durant cette longue lutte, énormément de chevaliers de l’Ordre sont tombés, à chaque fois remplacé par un nouvel apprenti reprenant le nom de son prédecesseur.

Retour au XIXe siècle, Londres plus exactement. La misère côtoie la bourgeoisie dans la capitale anglaise. Les quartiers les plus connus de l’époque sont là, tel celui mal famé de Whitechapel, terre d’accueil des paysans venus chercher une nouvelle vie en ville. L’humanité a développé une incroyable technologie pour contrer la menace des Métis et améliorer la vie quotidienne des plus aisés. On peut citer les dirigeables patrouillant dans le ciel de Londres, ville surplombée pas les stations d’amarrage. L’électricité est elle aussi présente et alimente le train de la ville. C’est cette technologie qui a permis à l’humanité de prendre le dessus dans sa lutte séculaire contre les Métis.
Pourtant une autre menace va apparaître : les citoyens mécontents de l’inégalité sociale vont rentrer en rébellion et menacer le pouvoir en place. Les membres de l’Ordre auront donc fort à faire entre contenir l’insurrection et lutter contre les Métis restant. Et si la véritable menace était dans ses rang?

Présentation des personnages

Nous connaissons déjà 5 personnages important du jeu : Sir Galahad (que nous incarnerons), Sir Percival, Lady Igraine, Le Marquis de Lafayette (à ne pas confondre avec son homonyme historique) et Isabeau.

Le scénario se concentrera sur les aventures de Sir Galahad dans sa lutte contre les différentes menaces pesant sur Londres. Chacun des personnages a une petite histoire/affinité avec les autres :
– Sir Galahad est proche de chacun des membres de l’Ordre de différentes façons, il est le mentor de Malory, l’ami de Lafayette et entretien une relation plus forte encore avec Isabeau.
– Lady Igraine est l’un des plus jeunes chevaliers ayant rejoint l’Ordre
– Le Marquis de Lafayette est un homme du Monde (comme le personnage historique) abordant la vie de manière légère tout en faisant profiter l’Ordre de sa sagesse. De plus, il s’avère être un fin tacticien.
– Sir Percival est le membre le plus âgé et le plus expérimenté de votre équipe, toujours là pour vous sortir d’une situation mal engagée.

Comme le Galahad des légendes arthurienne, le personnage que vous dirigerez dans The Order : 1886 est un leader confirmé capable des actes les plus héroïques.

De gauche à droite: Marquis de Lafayette, Sir Galahad, Sir Percival, Sir Galahad et Lady Igraine

De gauche à droite: Marquis de Lafayette, Sir Galahad, Sir Percival et Lady Igraine

Des armes originales ?

Les armes de The Order : 1886 ont été conçu de la manière la plus réaliste possible afin de refléter la technologie de l’époque. Voici un tour rapide des quelques armes que vous pourrez retrouver dans le jeu :

Arc Gun

Arc gun

– L’arc gun : Une arme idéale pour les attaques à distance et efficace contre les adversaires blindés. Il vous faudra maintenir enfoncé le bouton de tir afin qu’elle délivre une décharge électrique dévastatrice.

Grenades à fragmentation

grenades à fragmentation

– Les grenades à fragmentation : arme de jet bien connu de tous, elle a pour particularité ici de pouvoir se fixer au sol ou sur les murs afin d’en faire une mine de proximité. Parfait pour gêner la progression ennemie.

The Order 1886 - Thermite Gun

thermite gun

– Le fusil thermite : un fusil tirant des balles d’aluminium mélangée à de l’oxyde de fer. L’énergie libérée par un tir secondaire entraîne une réaction thermique tellement brûlante qu’elle entraîne une mort atroce.

– Le combo gun : cette arme polyvalente envoie une rafale d’air comprimée repoussant violemment les ennemis (au sol ou sur les murs). Si ce premier tir ne suffit pas, vous pourrez ensuite les achever avec le fusil standard équipant le combo gun.

Voilà tout ce qu’on sait pour le moment sur le jeu. Sans doute un des futurs hits de l’année prochaine si il tient toutes ses promesses. Pour ceux qui débarquent, je vous laisse le trailer de l’E3 ainsi que quelques images de la version en développement. PS: Est-il vraiment utile de vous rappeler que The Order : 1886 est une exclu PS4?

Enjoy it!

avatar Publié par le 24 octobre 2013. Classé dans à la une, Actualités, News, PlayStation 4. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Une réponse pour The Order : 1886 – Du nouveau, enfin!

  1. C’est en effet très prometteur l’univers en tut cas est très sympas je crois que j’accrocherai facilement au scénario j’ai hâte de voir des vidéos de gameplay pour voir ce que peut donner ce nouveau moteur physique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *