Game Inferno

Dans l'enfer du jeu

à la une PlayStation Vita Tests et Avis

Demon Gaze, le test

Ce jeu a été testé avec une version presse

Demon Gaze - CoverDemon Gaze est un Dungeon-RPG japonais de Kadokawa Games et Experience Inc développé pour la Playstation Vita. En fouillant un peu sur le net, j’ai découvert qu’il s’agit du deuxième épisode de la saga, le premier se nommant Students of the Round.

Concernant l’intrigue, vous vous réveillez dans un donjon, vous ne savez pas ce qu’il se passe mais on vous dit de fuir. Durant cette courte phase d’introduction, vous découvrez que vous êtes amnésique et que vous avez le pouvoir de contrôler des démons. Vous atterrissez dans une auberge. Ses habitants hauts en couleurs avec un passé plus ou moins bizarre et des mentalités plus ou moins capillo-tractées interagiront avec vous à plusieurs reprises et de manières différentes, engendrant régulièrement des situations comiques. Il vous sera demandé de capturer les 10 démons qui sévissent dans la région. Bizarrement, malgré l’accueil très chaleureux des locataires de l’auberge et la mission qu’il vous est confié, il vous sera demandé de payer comme les autres votre loyer! C’est l’une des premières difficultés du jeu car l’argent est une ressource importante et manquante. Le jeu s’amuse à montrer régulièrement les locataires effrayés à l’idée de ne pas pouvoir payer leur loyer. Bienvenue dans Demon Gaze.

Demon Gaze - Screen 1

Le jeu dispose d’une interface plutôt épurée. En guise d’illustration dans les menus, nous avons juste droit aux traditionnelles jauges représentant les différentes caractéristiques des personnages ainsi qu’un dessin du personnage sélectionné. Le menu d’équipement, un peu trop pauvre à mon goût, ne montre pas si l’on gagne ou l’on perd sur une caractéristique ou une autre, il vous faudra donc utiliser votre mémoire pour ça ! Le menu pour placer ses personnages sur la première ou seconde ligne lors d’un combat demande aussi un petit temps d’adaptation. Une aide contextuelle est disponible à chaque écran mais n’est par contre pas illustrée. Heureusement, le mode d’emploi digital du jeu (la boite ne contient que la carte du jeu) est très bien fait et est en français (le jeu est en anglais ou en japonais pour le texte et les voix). Quand aux déplacements en terrain hostile, ils s’effectuent à la première personne et de case en case, c’est un peu déstabilisant au début mais on s’y fait rapidement. Moi qui déteste les jeux ayant une vue à la première personne, je m’y suis rapidement fait. Les séquences d’exploration sont agrémentées de quelques énigmes plus ou moins compliquées et des portes cachées sont présentes.

Demon Gaze - Screen 2

Les combats sont en général aléatoires mais certains sont annoncés d’avance par des icônes. Ces derniers ne sont pas forcément importants mais sont tout de même obligatoires. Je dois avouer une chose, certains combats, même contre des monstres simples sont parfois, en difficulté par défaut, super durs ! J’ai rencontré énormément de fois l’écran de game over ! Il m’est arrivé régulièrement de tomber nez à nez sur un ennemi que je n’avais jamais rencontré qui tue en un coup n’importe lequel de mes personnages, même le tank du groupe… Parfois, ces ennemis apparaissent en groupe ! Youpi ! D’autres fois, des monstres que l’on peut vaincre assez facilement, appellent des renforts et finissent par se retrouver à 20 contre les 5 personnages que l’on peut contrôler. En poussant le vice un peu plus loin, il arrive même qu’ils appellent de nouveau des renforts quand certains d’entre eux tombent faisant ainsi durer les combats (ou vous amenant à l’écran de game over) ! Le jeu est aussi assez sadique, il y a des zones très grandes avec des points de sauvegardes très éloignés les uns des autres et des monstres sacrément violents.

Demon Gaze - Screen 3

Comme un malheur n’arrive jamais seul, les objets de résurrection coûtent horriblement chers et ne seront dans nos moyens que vers la fin du jeu. En attendant, il faudra battre en retraite, retourner à l’auberge, payer le loyer et une petite somme pour ressusciter les personnages KO de notre équipe. Une leçon que j’ai retenue avec le premier boss : il ne faut pas porter d’équipement vulnérable au feu et il faut se payer des alliés. Quand je dis payer, c’est parce qu’il faut leur payer une chambre (disons des frais de dossier pour l’ouverture de la chambre) et le loyer qui va avec, ce loyer dépend de leur niveau et les alliés commencent au niveau 1.

Demon Gaze - Screen 4

Pour mieux s’en sortir lors des combats, il vous faudra donc un bon équipement. Le hic, c’est que l’obtention de l’équipement est aléatoire! Sur certains endroits des terres hostiles que vous traversez, les cercles, vous devez utiliser des gemmes. Vous modifiez les types d’équipement que vous pouvez obtenir avec ces dernières et un combat avec des monstres choisis aléatoirement démarre. Une fois le combat gagné, vous obtenez de l’équipement aléatoirement en fonction des gemmes utilisées. Vous pouvez aussi perdre le combat et retourner à l’écran de game over ou fuir le combat et perdre les gemmes utilisées.

Côté graphismes, les illustrations sont très biens faites et les animations des ennemis et des décors sont plutôt jolies. La musique est très agréable et certains morceaux risquent bien de rester encrés dans votre mémoire. Les doublages, disponibles en anglais et en japonais (je n’ai essayé que les doublages japonais) sont bien interprétés mais le son sature un peu quand les personnages parlent un peu trop fort.

Demon Gaze - Screen 5

Côté mode en ligne, il est possible de voir des messages d’autres joueurs. Ces messages sont parfois très utiles car ils vous indiquent des sens uniques, des pièges, des portes cachées ou encore des trésors. Mais ils sont parfois inutiles aussi, enfin souvent, avec des messages idiots du genre « I am awesome » écrit partout (je ne sais pas qui a fait ça mais ce qui est sûr, c’est que je ne l’aime pas du tout) ou des pervers ressemblant à « *nom du personnage* huf huf in and out extasy » et autres variantes.

J’ai passé de très bons moments sur ce jeu, l’histoire est intéressante et parsemée d’humour et les cutscenes ponctuent parfaitement les phases d’exploration de donjons. Les combats sont dynamiques mais parfois trop sévères. D’ailleurs, je bloque actuellement sur le boss final. Globalement, je suis très satisfait de ce Demon Gaze et je le recommanderai à tous les fans d’animation japonaise, de jeux japonais et surtout qui aiment le challenge.

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :